Voiture électrique. Des coupures de bornes de recharge possibles cet hiver
habillage
banniere_haut

Voiture électrique. Des coupures de bornes de recharge possibles cet hiver

RTE, gestionnaire du réseau électrique français, envisage de désactiver des bornes de recharge publiques pour véhicules électriques aux heures de pointe durant l’hiver si la demande en électricité s’annonce excessive. Les tensions sur l’énergie vont augmenter avec la baisse des températures.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Certaines bornes de recharge pourraient être coupées aux heures de pointe cet hiver.

Ionity

Les tensions pesant actuellement sur l’énergie, en raison de la hausse des coûts et des incertitudes relatives à l’approvisionnement dues à la guerre en Ukraine, vont logiquement s’accentuer à l’approche de l’hiver qui arrive. En cause, naturellement, des besoins plus importants en chauffage et en éclairage. L’électricité sera particulièrement concernée, et les utilisateurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables pourraient être affectés au-delà de leur porte-monnaie. Des désactivations de bornes de recharge sont en effet envisagées par RTE (réseau de transport d’électricité).

Media Image
Image

Si tout le monde met sa voiture en charge au même moment, un pic de demande en électricité est à craindre.

Izivia

Différents scénarios étudiés

La filiale d’EDF, responsable du fonctionnement des lignes à haute tension en France métropolitaine, vient de publier un rapport prévisionnel sur la gestion du réseau électrique au cours de l’hiver 2022-2023. Celui-ci comporte plusieurs scénarios se différenciant par des variables telles que les températures, la disponibilité du parc nucléaire, le niveau des importations de gaz, mais aussi les gestes réalisables par les particuliers, entreprises et collectivités pour limiter les pics de consommation. Parmi ceux-ci figure l’utilisation des bornes de recharge en heures creuses, particulièrement la nuit quand la demande en électricité est la plus faible à l’échelle nationale.

Media Image
Image

Les capacités du réseau cet hiver dépendront en partie de l'avancée des travaux sur certains réacteurs nucléaires actuellement à l'arrêt.

Izivia

Les créneaux de 8 h-13 h et 18 h-20 h sont en revanche à éviter. Celui du début de soirée, notamment, correspond au moment où un grand nombre d’automobilistes de retour de leur lieu de travail sont susceptibles de mettre leurs véhicules en charge simultanément. « Sur les plus de 700 000 véhicules électriques que comptait le parc français en 2021, si 100 000 véhicules électriques basculaient d’une charge naturelle à une charge en heures creuses (...) cela réduirait l’appel de puissance moyen de près de 0,1 GW entre 18 h et 20 h », prévoit l’entreprise.

Les bornes publiques possiblement bloquées aux heures de pointe

Au-delà de ces recommandations, RTE pourrait demander aux opérateurs de bornes de recharge publiques de désactiver celles-ci aux heures de pointe si la demande en électricité s’annonçait trop élevée par rapport aux capacités d’approvisionnement des fournisseurs. « L’usage des bornes de véhicule électrique présentes dans les parkings des immeubles tertiaires pourraient être restreint à une utilisation d’urgence entre 8 h et 13 h et entre 18 h et 20 h. (…) Un mode de “ forçage ” en cas de besoin urgent est peut-être à prévoir », peut-on lire dans le rapport.

Media Image
Image

Les bornes installées dans des parkings gérés par des entreprises pourraient être ponctuellement désactivées.

Izivia

Ecowatt, le Bison Futé de l’électricité

Pour inciter les utilisateurs à optimiser leur consommation, autant que pour décider de ces éventuelles coupures, RTE compte s’appuyer sur sa plate-forme Ecowatt. Ce site internet, qui sera bientôt secondé par une application mobile, est présenté comme une « météo de l’électricité ». Il est notamment possible d’y consulter les prévisions de RTE à trois jours concernant la demande en électricité sur une carte. Chaque zone géographique peut apparaître en vert, orange ou rouge. Les restrictions temporaires seront appliquées en cas de prévision rouge. « Compte tenu du préavis de trois jours pour la couleur des jours Ecowatt, les besoins devraient être limités (les véhicules auront pu être rechargés durant la nuit précédente) », avance RTE.

Media Image
Image

Particulièrement cet hiver, mieux vaudra recharger la nuit.

Ionity

Les particuliers rechargeant leurs véhicules à domicile ne feront pas l’objet de coupures. RTE annonce : « Les jours Ecowatt rouges, les propriétaires de véhicules électriques dont la recharge n’est pas pilotée automatiquement en heures creuses sont invités à recharger leur véhicules après 20 h ou les jours précédents/suivants. On suppose que 100 000 ménages équipés répondront favorablement. » Pour les autres, les risques de désactivation de bornes restent limités. Dans 11 des 16 scénarios envisagés, moins de 5 recours aux mesures de restriction seront nécessaires au cours de l’hiver. Dans le pire cas de figure, les limitations pourraient être mises en place à 28 reprises.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Sonyc91 Le 21/09/2022 - 11:26
Rien d'extraordinaire, les voitures électriques peuvent charger toute la nuit, aucun intérêt de les charger pendant le pic où elles devraient plutôt être utilisées pour injecter de l'électricité dans le réseau afin de lisser le pic au maximum !
ceyal Le 20/09/2022 - 23:26
Le 13 Septembre 2022, Mme Pannier Runacher a été auditionnée sur ce sujet au sien de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale. Elle a indiqué que cette coupure pourrait concerner les sociétés de bornes pour VE qui ont cette possibilité dans leur contrat de fourniture d'énergie Elle a ajouté que les sociétés qui en sus ont des capacités de stockage par batteries seraient invités à renvoyer dans le réseau l'énergie stockée dans les batteries ... là encore si leur contrat prévoit cette possibilité
ceyal Le 20/09/2022 - 23:22
Sic "si 100 000 véhicules électriques basculaient d’une charge naturelle à une charge en heures creuses (...) cela réduirait l’appel de puissance moyen de près de 0,1 GW » Vous êtes sur de cette valeur parce que 0,1 GW = 100 MW c'est globalement peu Pour mémoire le pic de consommation annuel 2022 s'est produit le 14 janvier à 9H et a culminé à 87 GW Le Nucléaire 48584 MW pour une puissance installée de 61370 MW soit 79% de la puissance installée Le Gaz 8835 MW pour une puissance installée de 12781 MW soit 69% de la puissance installée Le Charbon 1716 MW pour une puissance installée de 1818 MW soit 94% de la puissance installée Eolien terrestre 885MW pour une puissance installée de 18765 MW soit 4,7% de la puissance installée Solaire 342 MW pour une puissance installée de 12915 MW soit 2,6% de la puissance installée Eolien+solaire 1227 MW pour une puissance installée de 31680 MW soit 3,9% de la puissance installée
Voir tous les commentaires (3)