Voiture Moyenne neuve 2020. Son évolution depuis 1970
habillage
banniere_haut

Voiture Moyenne neuve 2020. Son évolution depuis 1970

[Exclusif L'argus] Depuis 1953, la Voiture Moyenne selon L'argus en a connu des changements en presque 70 ans. Mais l'année 2020 amorce une révolution pour l'automobile qui, sous la pression des politiques, se tourne à marche forcée vers l'électrification.

Par La Rédaction
Publié le

Les voitures électriques connaissent un succès sans précédent ces dernières années.

La voiture d’aujourd’hui sera-t-elle celle de demain ? Sûrement que non. Cette question, les experts de L’argus se la sont posée depuis presque soixante-dix ans. La Voiture Moyenne est à l’image de l’industrie automobile, en perpétuelle évolution.

A LIRE. Voiture moyenne 2020. Son portrait-robot par catégorie
 

La fin des SUV et le début des crossovers ? 

vioture moyenne evolution de 1970 à 2020 l'argus
Voici l'évolution des caractéristiques de nos voitures de 1970 à nos jours... Cliquez pour zoomer.

Née avec une morphologie de berline, carrosserie qui au demeurant domine toujours le marché, elle a vu ses caractéristiques influencées par la généralisation des monospaces dans les années 90 puis la déferlante des SUV compacts et urbains dans les années 2010. Ces derniers ont remodelé les contours de la Voiture Moyenne au niveau de ses caractéristiques (hauteur, consommation…). Comme les monospaces ou les breaks urbains, avant eux, les SUV sont-ils amenés à disparaître un jour ?

Une chose est sûre, leur carrure et leur poids ne plaident pas en leur faveur, à l’heure où la réduction des émissions de CO2 est la priorité des politiques et, par conséquent, des constructeurs.

puissances et poids évolution voiture 2015-2020 l'argus
Evolution des puissances et des poids de nos véhicules sur la période 2015-2020.
Evolution des rejets de CO2 2015-2020 l'argus
Evolution des rejets de CO2 de nos véhicules sur la période 2015-2020.
Si l’électrification permet d’envisager la survie de ce type de carrosserie, plébiscitée aux quatre coins du monde, les marques préparent déjà le coup d’après qui consiste à concilier la silhouette efficiente d’une berline et les aspects pratiques des SUV appréciés des clients. Cette nouvelle espèce de véhicules, baptisée Crossover, a déjà ses premiers représentants (Kia Xceed, Citroën C5 X…) et gonflera ses rangs en 2022 chez Ford, Opel et Peugeot.
 

La révolution énergétique

Evolution prix véhicules 2015-2020 l'argus
Evolution des prix de nos véhicules sur la période 2015-2020.

Certes, les voitures (hors électrique et hybride) sont de plus en plus chères, et la tendance n’est pas près de s’inverser. En 10 ans, la Voiture Moyenne Neuve de L’argus a augmenté de 7 000 €. De Volkswagen à Dacia en passant par Renault, les constructeurs ne s’en cachent pas.

consommations véhicules 2015 - 2020 l'argus
Evolution des consommations de nos véhicules entre 2015 et 2020.

La baisse des émissions de CO2 pèse lourd en raison de l’électrification des motorisations via une hybridation légère, voire le passage à l’hybride ou l’hybride rechargeable au surcoût non-négligeable. Sans compter sur l’obligation imposée par l’Union Européenne de monter de nouveaux équipements de sécurité (airbags centraux, régulateur de vitesse intelligent…) qui augmentent le prix de revient de fabrication.

De 19 767 € en 2010, la Voiture Moyenne en France a vu son prix gonfler de 7 000 € avec 26 789 € en 2020.

L’année 2020 aura marqué un tournant pour l’automobile : le décollage des ventes de véhicules électrifiés et la volonté des politiques d’accélérer la transition énergétique, avec en ligne de mire une réduction de 55 % des émissions de CO2 à l’horizon 2030 par rapport à 2021.

Evolution des rejets de CO2 2015-2020 l'argus
Evolution des rejets de CO2 de nos véhicules sur la période 2015-2020.

Et comme si cela ne suffisait pas, la nouvelle norme antipollution Euro 7 (prévue en 2026) annonce le chant du cygne des moteurs thermiques notamment du diesel. Par conséquent, de nombreux constructeurs (Alpine, Audi, Ford, Volvo…) prendront un virage à 180° en passant au 100 % électrique en 2030. Autant le dire, si son portrait-robot fait encore la part belle aux moteurs traditionnels, la Voiture Moyenne sera dans les prochaines années sous haute tension !

A LIRE. Les constructeurs qui passent au 100% électrique d'ici 2030

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ChristophedeN Le 13/08/2021 - 19:29
@hugodigio Les particules c'est le polluant le plus tueur sans seuil d'innocuité. Oui à la réduction de la place de la voiture en ville mais si c'est pour augmenter la pollution aux particules et donc les morts, non merci. "n'entendre aucun bruit de moteur" comme si le bruit des voitures provenait uniquement du moteur, au-delà de 20 km/h, c'est le bruit à l'interface pneus route qui prend le dessus, bruit fonction de la surface de contact fonction de la masse en mouvement. La VE n'apporte rien dans ce cas, une autre fable des lobbyistes de la bagnole électrique qui prennent toujours des exemples particuliers pour illustrer le pseudo silence de la VE.
hugodigio Le 02/08/2021 - 12:00
ChristophedeN ... Vous êtes vraiment en train de critiquer le VE a cause de ses émissions lié à l'usure des pneumatiques plus élevés à cause du poids ? vraiment ? vous oubliez qu'un thermique à: Le Co2, les Nox, les particules de poussière de frein ? (j'ai un VE qui a maintenant 10 000km, et je n'ai AUCUNE poussière de frein sur mes roues car j'utilise quasiment jamais mes plaquettes grâce au frein régénératif ...). Sans parler des fuites d'huiles, de la crasse d'un moteur thermique, de l'essence qu'on fait couler par terre en station essence ... la pollution engendré par tout les camion citernes de plusieurs tonnes qui déplace le carburant pour les véhicules Thermiques, vous pensez à l'usure de leur pneus à eux ? afin d'acheminer l'essence dont vous vous servez ? sans parler des bateaux, des raffineries, des puits de pétroles, des fuites le long des pipelines ... N'allez pas me dire qu'un VE est pire qu'un VT juste à cause de ses pneus qui s'usent un peu plus vite ... ça deviens de plus en plus ridicule les axes sur lequel les VE se font attaqués ... Personnellement, je me languis que le VE soit majoritaire non pas pour la pollution de pneus, mais pour le bonheur d'avoir de l'air frais en ville et de n'entendre aucun bruit de moteur ... les nuits silencieuses en plein centre ville ça serait un vrai bonheur vous croyez pas ? sans kéké en Ford Focus ST avec ligne akra qui se gare dans le parking de la résidence en faisant gueuler le moteur (tout ça pour rouler à 50 en ville), ou vieux diesel qui fait trembler les murs ... (oui .. ça sent le vécu :lol: )
ChristophedeN Le 26/07/2021 - 11:59
@PierreRom Comparatif : - e208 : 1455 kg, - 208 essence : 980 kg pour celle ayant la même valeur P2 sur la CI, delta : 475 kg - Zoé : 1502 kg, - Clio essence : 1028 kg pour celle ayant la même valeur P2 sur la CI, delta : 474 kg 474 et 475 >> 250-300 kg "certes un VE de segment B est 250-300 kg plus lourd que son équivalent à moteur essence" Heureusement vous confirmez qu'il y a plus d'émissions de particules de pneus "fortement renforcés en silice des VE". Silice qui est reconnue dans sa forme cristalline comme une substance cancérogène avérée pour l’homme (groupe 1 du CIRC) pour les cancers broncho-pulmonaires. C'est entre autre bien cette silice qui fait que les expositions professionnelles liées aux activités de l’industrie du caoutchouc ont été classées cancérogènes pour l’Homme (groupe 1) par le CIRC en 2012 avec les HAP et le noir de carbone. Le fait qu'il ait moins d'émissions de particules de freins et pas d'émissions à l'échappement ne change rien au problème, une e208 ou une Zoé sont plus dangereuses pour la santé des riverains que les essence de la même gamme présentant la même valeur en P2. Essence de la même gamme qui au passage présente une charge utile plus importante et sont plus polyvalentes. Quand on rajoute que les utilisateurs, induits en erreur, roulent plus c'est bien une bombe à retardement. Sachant que concernant les freins, les relevés fait par Tallano sur une Zoé de la ville de Paris jette un sacré doute sur la supposée moindre réduction des émissions de particules de freins. La mesure donne 11 mg/km sachant qu'ils revendiquent une efficacité de 85 à 90 % soit 12 à 13 mg/km. Sur une autre discussion alex dum nous dit : "Je valide l’idée des consommables a longue durée de vie sur une électrique, pour preuve la Zoe de ma femme 110000km, je change les plaquettes et disque de frein pour la première fois Néanmoins je serais moins positif sur la durée de vie des pneus avant, 25000km et Hs…" La monte la plus petite de la Zoé est en 185/65R15 dont la masse usable d'un pneu est de 1,95 kg, une usure en 25 000 km cela nous donne 78 mg/km soit 156 mg/km pour les 2 avants. 156 >> 12 (relevé de Tallano). "particules d'abrasion, (pneumatique mais surtout plaquette de frein)", c'est une autre des fables des lobbyistes de la bagnole électrique. Le plus gros contributeur pour les particules d'abrasion ce sont les pneus, suivies par le revêtement et largement devant les freins, qui s'usent uniquement quand on s'en sert. Selon l'Agence Européenne de l'Environnement : 60 % des particules de pneus sont des PM10, 42 % des PM2,5, 6% des PM1 et 4,8 % des PM0,1. Ce qui nous 94 mg/km en PM10, 66 mg/km en PM2,5, 9 mg/km en PM1 et 7 mg/km en PM0,1. Soit quels milliards de projectiles bien tueurs et encore uniquement pour les pneus avant.
Voir tous les commentaires (5)