Vous êtes ici :

Voiture neuve : quelle Peugeot 208 acheter ?

Voiture neuve : quelle Peugeot 208 acheter ?

Commercialisée depuis le 29 mars dernier, la 208 compte déjà 21 versions différentes... bientôt rejointe par 12 autres à l'été. Faut-il se décider maintenant, ou attendre quelques mois ? L'argus fait le point.


 (*) pour les versions à trois portes : soustraire 600 € en finitions Access et Active, 300 € en Allure et Féline. La VTi 120 Féline est indisponible en trois portes.



Quelle finition choisir ?

  • Access

Équipement de série. Six airbags. ABS. Aide au freinage d’urgence. Antidérapage ESP. Fermeture centralisée par télécommande. Vitres avant électriques. Volant et siège conducteur réglables en hauteur et profondeur. Fixations Isofix. Banquette rabattable monobloc.
Notre avis. Ni climatisation, ni radio, ni banquette arrière fractionnable : la version Access sert à proposer un tarif agressif, pas vraiment à choyer ses occupants.
 
  • Active (notre choix)
Équipement de série. Climatisation manuelle. Radio CD. Commandes au volant. Bluetooth. Prises jack et USB. Régulateur de vitesse. Rétros électriques et dégivrants. Banquette rabattable 60/40. Boîte à gant réfrigérée. Jonc de calandre chromé.
Notre avis. Dès ce second niveau, la 208 propose tout l’équipement attendu d’une auto moderne, dont ce fameux écran tactile qui pilote la radio et les connectivités Bluetooth et USB. Si cela ne suffit pas, les options restent abordables (hormis les jantes alu 15 pouces, facturées 600 €).
 
 
  • Allure

Équipement de série. Climatisation automatique deux zones. Phares et essuie-glaces automatiques. Feux de jour à LED. Rétro intérieur anti-éblouissement. Jantes en alliage de 16 pouces. Phares antibrouillard. Volant cuir. Entourage de vitres chromé. Calandre gris pailleté.
Notre avis. Comme son nom l’indique, le niveau Allure améliore principalement l’esthétique, avec de belles jantes alliage ou des feux LED. Dommage que le confort se dégrade légèrement : les jantes de 16 pouces filtrent moins bien les irrégularités, et les sièges sport se montrent plus fermes que les modèles classiques.
 
  • Féline

Équipement de série. Sellerie mi-cuir. Navigation GPS couleur. Radar de stationnement arrière. Vitres arrière électriques. Jantes en alliage de 17 pouces. Toit panoramique fixe. Vitres arrière surteintées. Accoudoir central avant. Pédalier sport aluminium.
Notre avis. Dans cette version haut de gamme, la 208 devient plus désirable esthétiquement, et l’équipement ne manque plus de rien. Logiquement, le tarif s’en ressent : le premier diesel (HDi de 92 ch) dépasse  les 20 000 € en cinq portes...

Les options disponibles (€)
Peinture métallisée : 450. Navigation GPS : 490. Lecteur CD : 80. Accoudoir avant : 80.
Access. Climatisation manuelle : 950. Radio CD : 300. Radio CD, Bluetooth : 500.
Active. Clim. auto deux zones : 300. Phares et essuie-glaces automatiques : 200. Feux de jour à leds : 300. Antibrouillards : 150. Jantes en aluminium de 15 pouces : 600.
Allure. Radar de recul : 300. Rétros rabattables électriquement et vitres AR électriques : 180. Toit panoramique fixe : 500. Jantes en alu de 17 pouces : 450.
Hi-Fi JBL : 400.
Pack cuir avec sellerie cuir, sièges AV chauffants, rétros rabattables électriquement, vitres AR électriques : 1 200 sur Allure, 600 sur Féline. Pack Urban Vintage avec sellerie tissualcantara, planche de bord en faux cuir, sièges AV chauffants, rétros rabattables électriquement, vitres arrière électriques : 1 600 sur Allure, 1 000 sur Féline.


Quel moteur choisir ?
 
  • 1.0 VTi 68

Moderne, ce petit bloc tricylindre est différent de celui de la citadine 107, bruyant et vibrant. Indisponible à l’essai pour le moment, il devrait se limiter à une utilisation urbaine.
 
  • 1.2 VTi 82

Lui aussi doté de trois cylindres, ce nouveau 1.2 se débrouille correctement dans la légère 208. Hormis quelques à-coups à bas régimes au lâcher d’accélérateur, il séduit surtout en usage urbain où sa souplesse et sa sobriété font merveille. Sur route, les relances s’éternisent un peu. (notre essai complet ici)
 
  • 1.6 VTi 120

La puissance passe directement à 120 ch (le 1.4 VTi 95 n’est plus proposé), et est synonyme d’une meilleure polyvalence : accélérations vives, reprises correctes au-delà de 3 000 tr/min, et une consommation qui reste raisonnable (7,5 l sur parcours mixte). Hélas, le niveau sonore est usant sur autoroute, et la commande de boîte exécrable.
 
  • 1.6 THP 155

Déjà séduisant dans la 207 en version 150 ch, ce 1.6 turbo devrait faire des merveilles dans la 208, et exploiter au mieux les dispositions du châssis. Seul inconnu : le tarif, non encore fixé, car ce bloc ne sera disponible qu’à la rentrée 2012.
 
  • 1.4 HDi 68

Anémique sous le capot de la 207, le petit 1.4 HDi se débrouille un peu mieux içi. Bien sûr, il doit puiser dans ses ressources pour s’insérer sur voies rapides ou maintenir le 130 km/h dans les rampes d’autoroute. Mais il peut suffire pour les conducteurs roulant souvent seul, dans des régions sans reliefs.
 
  • 1.4 e-hdi 68 BMP5

Près de trois secondes perdues sur le 0 à 100 km/h ! C’est dire la lenteur de cette boîte robotisée à cinq rapports, dont la conception remonte à la Citroën C2 Sensodrive... Le bonus de 400 € et les consommations basses (un Stop & Start fait son apparition) ne doivent pas faire illusion : la BMP5 dégrade trop l’agrément de conduite pour être recommandée.
 
  • 1.6 e-HDi 92 (notre choix)
Facturé 1 100 € plus cher que le petit 1.4 HDi 68, ce 1.6 de 92 ch mérite l’effort financier. Il apporte à la 208 un vrai surcroît de performances (souplesse accrue en ville, meilleures relances sur route) qui améliore sa polyvalence. Pour ne rien gâcher, la consommation moyenne n’est pas supérieure au 1.4 HDi, grâce au système Stop & Start doux et efficace (notre essai complet ici).
 
  • 1.6 e-HDi 92 BMP6

Un peu plus prompte que la BMP5 mais toujours lente, la boîte robotisée BMP6 sera proposée à la rentrée.
 
  • 1.6 e-HDi 115

Voilà un moteur capable d’exploiter les qualités du châssis de la 208. Après un léger creux à bas régimes, il propulse efficacement la voiture sans consommer davantage. A 130 km/h, grâce à sa boîte à six rapports (la seule dont la commande séduit...), il boît même 0,5 l de moins aux 100 km que le 1.4 et limite le niveau sonore. Mais à 20 050 € minimum, le tarif fait tiquer pour une polyvalente (notre essai complet ici).


Bilan. La meilleure 208

: 1.6 e-HDi 92 Active 5p.


Inutile d’attendre les motorisations prévues à l’été : cette version offre déjà le meilleur compromis. Côté budget, elle s’affiche à un tarif acceptable (17 400 €, moins 100 € de bonus) et se montre très sobre grâce à sa légèreté et son plaisant système Stop & Start. L’agrément n’est pourtant pas oublié : performances correctes, équipement séduisant dès cette finition Active.

Pour 3 000 € de moins. A 14 500 €, la 208 1.2 VTi 82 propose un bloc trois cylindres suffisant pour la ville et les petits trajets. La carrosserie 3p., plus esthétique, a permis d’économiser 600 €.
Pour 3 000 € de plus. Deux choix possibles : à 20 650 €, une HDi92  Féline, à l’équipement riche (cuir, toit vitré, GPS). Les amateurs de conduite préfèreront une HDi 115 Allure : belle santé, commande de boîte enfin plaisante et en prime, plus de silence sur autoroute.


 
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
  • essai
  • gamme
  • peugeot
  • 208
  • bmp6
  • thp
  • vti
  • bmp5
  • hdi
Commentaires
Voir tous les commentaires (17)
pat1364972

Ayant loué cette voiture pour 500Km de diverses routes et autoroutes je peux faire la liste des points négatifs: Diesel anémique, 90 en cote maxi, il ne repart pas clim déclenchée ou pas. Parfait pour la ville par contre car il part bien en bas régime. Direction beaucoup trop assistée et dangereuse. On ne ressent strictement rien de la route. L'arrière de la voiture saute sur revêtement dégradé. Consommation inconnu mais un plein pour 500Km majoritairement d'autoroute. Points positifs: Bruit sympa, tableau de bord et intérieur très jolis.

un pseudo libre

Est ce que la 208 130 ch vti est sportive ou pas il disent la sonorité plus agréable sa vaut dire quoi plus sport et après ils disent qu'elle a pas la veule d'une sportive et exact ce que c'est beaucoup 120 ch pour un jeune

un pseudo libre

Peut-on encore tenir ce discours avec les diesels derniers cris ?? Je ne pense pas, avec catalyseur, FAP, les nouveaux diesels sont à la pointe, aux prix forts, certes !

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
139 493 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !