Vous êtes ici :

Voiture présidentielle. Le président Macron choisit le DS 7 Crossback

DS7 Crossback Macron 2017 bleu vue de face voiture présidentielle
En rupture avec ses prédécesseurs, Emmanuel Macron l'est aussi avec la voiture de son investiture. Pas de limousine, ni de monospace, mais un chic SUV français, le DS7 Crossback.

Très jeune, non issu du sérail, fondateur de son propre parti à ses initiales, le président Macron est le symbole du non-conformisme politique. Sa voiture d'investiture, le dimanche 14 mai 2017, suit aussi cette voie puisqu'il a choisi le nouveau SUV de DS, le DS 7 Crossback. Qui n'est pas hybride.

Huitième président de la Ve République, Emmanuel Macron ne fait pas les choses comme ses prédécesseurs. A contrecourant de l’establishment, il n’est pas issu d’un parti politique, il a créé le sien et à ses initiales ! Il contraste aussi par sa jeunesse et par son parcours professionnel. Dans cette dynamique atypique dans la classe politique, il serait donc logique que sa mandature débute par une investiture singulière.

A lire. DS7 Crossback Présidentiel, la voiture présidentielle en détails


Pas la DS5 du président "normal"

DS7 Crossback Macron 2017 bleu vue de profil voiture présidentielle
Le DS7 Crossback est un SUV certes, mais il y aura une version hybride rechargeable ... une main tendue en direction des écologistes ?

Celui qui se déclare en rupture avec le concept d’un président « normal » ne pourra donc pas descendre les Champs-Elysées, dimanche 14 mai, à bord d’une « simple » DS5. D'ailleurs, c'est à bord de cette dernière que l'ancien président, François Hollande, a quitté l'Elysée.

Pour restaurer l’image de la fonction présidentielle, Emmanuel Macron doit incarner la modernité et suivre les tendances du moment. Dès lors, pourquoi ne pas opter pour un SUV ? Un véhicule qui séduit déjà un tiers des Français et dont les ventes ne cessent d’augmenter à l’échelle de la planète, une voiture de la mondialisation... Portrait-robot des candidates automobiles en lice pour le 14 mai.

Circulant actuellement à bord d’un Renault Espace, ce crossover lancé en avril 2015 - mélange de monospace et de SUV -, Emmanuel Macron devrait passer à la vitesse supérieure et se tourner vers un vrai SUV. Pour coller avec l’actualité, le Peugeot 5008, qui sera commercialisé en juin prochain, est un prétendant possible.


Le nec plus ultra du made in France

DS7 Crossback Macron 2017 bleu vue de face pyramide Louvre Paris

Pour les photos du dossier de presse, la DS7 Crossback a pris la pose aux côtés de la pyramide dans la cour carrée du Louvre ...

Mais si l’on souhaite du jamais vu (du moins en France), de l’exclusif, du haut de gamme, de l’innovation technologique et du savoir-faire à la française en matière de luxe, celle qui remporte tous les suffrages est sans nul doute la DS7 Crossback.

Le SUV DS7 Crossback s'attaque sans complexe aux marques premiums allemandes.
Ce SUV « made in France » ne sera commercialisé que début 2018 et jusqu’alors n’a jamais pris de bain de foule dans l’Hexagone. Première apparition au salon de Genève 2017 en mars dernier, puis au salon de Shanghai en avril, mais aucun événement public en France. Ce véhicule premium qui se lance sans complexe dans la bataille contre les ténors allemands est le symbole politique de la France qui gagne.
 

DS7 Crossback Macron 2017 bleu vue de profil
... un lieu déjà symbolique pour le président Macron.

Ultime parallèle entre le président et la marque DS, la cour carrée du Louvre où se dresse la pyramide. Le lieu du premier discours du président élu, le 7 mai 2017, est aussi celui où la DS7 Crossback a été photographiée pour la communication officielle du modèle. Faut-il y voir un signe ? Peut-être mais en ce 14 mai, L'argus ne s'est pas trompé en annonçant deux jours avant l'investiture que notre nouveau président allait rouler à bord du nouveau SUV de DS. Un superbe coup médiatique pour cette nouvelle marque premium.

Si François Hollande avait bénéficié de la version hybride de la DS 5, le DS 7 Crossback "présidentiel" se contente d'un moteur thermique puisque sa déclinaison hybride rechargeable à essence n'est pas prête (lancement au printemps 2019).

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
LAHONDES

et tout consommer à la française enfin faire travailler la FRANCE qu'il a tant voulu mais !!!

LAHONDES

je pense que le président doit rouler en voiture française non ?

idiot gene

Bonjour mmmm :rolleyes: E M = Mercédès E ! :lol:

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la DS DS 7