Pour en savoir plus
habillage
banniere_haut

Voitures d'occasion en location

Par Didier Ghacham
Publié le

Grégory Pelletier

Trois questions à...

Franck Gaillard,

Directeur marketing de FGA Capital (groupe Fiat)

L’argus. Pourquoi proposer une formule LOA sur l’occasion?
Franck Gaillard. Nous lancerons notre offre de LOA sur les voitures d’occasion au printemps, afin de répondre aux nouveaux besoins des clients. Ces dernières années, le budget automobile des ménages s’est révélé de plus en plus serré et parfois incompatible avec les modes de financements VO traditionnels, le crédit et le comptant. Intégrée dans notre label Autoexpert, cette offre est réservée aux seuls véhicules du groupe.

Quelle clientèle visez-vous?
Modèles récents, loyer attractif, changement régulier de voiture… sont les attentes d’une clientèle qui ne s’attache plus aux biens et qui sait évaluer ses besoins, en termes de kilométrage et de fréquence de renouvellement. Dans un premier temps, nous toucherons surtout les clients habitués à la LOA.

Quel est le principal avantage pour le locataire?
Si l’achat permet d’avoir l’entière propriété d’un véhicule, il immobilise surtout un capital, sous la forme dudit véhicule, capital que l’usager pourrait utiliser à autre chose.


Notre conseil


Pour acquérir le VO à moindre coût en fin du contrat, il faut réduire la valeur de rachat et augmenter les loyers.
A contrario, si vous souhaitezrestituer le véhicule, il faut augmenter cette valeur et réduire les loyers.



Le point de l’expert : les occasions éligibles



Karim Boukerrou, gérant de Capital-Lease, spécialiste du leasing d’occasions.


« Pour financer un véhicule d’occasion avec une LOA, il faut qu’il soit assujetti à la TVA. Outre les voitures issues de la location longue ou courte durée (LOA, LLD, LCD), celles qui sont “achetées comptant” à des professionnels pouvant récupérer la TVA, notamment les sociétés de négoce auto et celles de transport de personne, sont aussi éligibles. »
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 14/02/2014 - 15:25
Bruno, cette comparaison ne vaut, à mon avis, que si tu te mets dans la peau du type qui a choisi la LOA comme mode de consommation. Il est clair dans l'exemple (qui n'est pas une généralité) si tu ne souscrit pas aux options et que tu renouvelles ou abandonne la LOA, a durée égale tu gagnes 1 000 euros... en cela la location semble intéressante. Si tu choisis de racheter le véhicule il est clair que c'est match quasi-nul à une cinquantaine d'euros près. Dans tous les cas tu as intérêts à entretenir la caisse, car avec la LOA si tu la rends en l'état, tu perds le dépôt de garantie et si tu l'avais acheté tu te retrouve avec une poubelle à revendre. Reste l'argument des constructeurs quant au client jeune sans esprit de propriété, ce sont les mêmes qui investissent dans la pierre, roule à vélo et loue une voiture ou covoiture en fonction de leurs besoins. je doute qu'ils "investissent " à perte dans une LOA ou un crédit...
un pseudo libre Le 12/02/2014 - 15:42
C'est moi ou en regardant le comparatif (en image sous l'article) la LOA du véhicule d'occase reviens au même prix (à quelques euros près) qu'un emprunt classique... sauf qu'a la fin des 48 mois en LOA la concession récupère le véhicule alors qu'en emprunt vous avez encore une voiture à revendre au moins la moitié de la valeur initiale ? Si c'est le cas ça ne reviens pas du tout au même prix.
Voir tous les commentaires (2)