Voitures sans permis. Pourquoi font-elles un carton ?
habillage
banniere_haut

Voitures sans permis. Pourquoi font-elles un carton ?

Les voitures sans permis ont le vent en poupe ! Sur les 8 premiers mois de l'année, les ventes ont dépassé les 14 000 unités, soit 83 % d'augmentation. Un boost que le marché doit en grande partie à l'arrivée d'un nouvel acteur : Citroën. Son Ami, au prix attractif, séduit une nouvelle clientèle.

Publié le Mis à jour le

Les voitures sans permis connaissent un regain d'intérêt auprès des Français.

Ligier

Aixam, Bellier, Chatenet, Ligier, Microcar… Les constructeurs français de voitures sans permis sont plus nombreux que les généralistes ! Ces véhicules, dont il est possible de prendre le volant dès 14 ans et dont les conducteurs hexagonaux sont particulièrement friands, connaissent un succès sans précédent.
 

Des ventes en continuelle hausse

Citroën Ami
La Citroën Ami, avec son design original et son prix attractif, a redoré le blason des véhicules sans permis.

Après plusieurs années de croissance continue, le marché a passé le cap des 14 000 unités vendues sur la période janvier-août 2021, soit 83 % d’augmentation selon les données AAA Data. Ce boom s’explique en partie grâce au succès rencontré par l’Ami, le quadricycle électrique de Citroën. Commercialisé depuis tout juste un an, il s’est écoulé à plus de 9 000 exemplaires depuis son lancement, dont 6 500 rien qu’en France*. Le véhicule séduit à la fois les jeunes (plus de 40 % des utilisateurs d'Ami ont moins de 18 ans) et le porte-monnaie des parents ! Avec une mise à prix fixée à moins de 7 000 € (hors bonus), il est, a minima, moitié moins cher que ses concurrents à moteur thermique. 
 

Sécurité accrue, design plus séduisant... 

Aixam voiture sans permis
Les jeunes sont de plus en plus attirés par les voiturettes.

L’aspect économique est évidemment important, d'autant que ces voiturettes permettent d’éviter de passer la coûteuse épreuve du permis. Mais elles se montrent aussi plus sécurisantes qu’un scooter, tout en répondant de plus en plus aux préoccupations environnementales du moment. Depuis le début de l’année 2021, une voiture sans permis (VSP) immatriculée sur 3 est ainsi électrique. Le reste est en revanche presque exclusivement constitué de diesel, expliquent les spécialistes AAA Data.

L’arrivée de nouveaux produits au design plus séduisant et aux options plus high-tech (caméra de recul, écran central...) permet d’enregistrer un léger rajeunissement de l’âge moyen des acheteurs, « à 49 ans en août 2021 contre 50 ans un an auparavant », assure AAA Data. Par ailleurs, ces petits véhicules, dont la cote ne faiblit pas, intéressent de plus en plus un public urbain. Depuis 2021, par exemple, les parisiens se réorientent progressivement vers les deux roues et les voitures sans permis en matière d'achat de véhicules neufs, explique le cabinet. Outre leur encombrement réduit, avec un véhicule bridé à 45 km/h, le risque de se faire flasher dans les agglomérations où la limitation à 30 km/h se généralise devient plus limité !

Chatenet voiture sans permis
Les frais sont plus réduits sur les voitures sans permis que sur les automobiles classiques. Leur usage est plus limité aussi.


Des frais réduits

Par ailleurs, lorsque les VSP sont électriques, le stationnement en surface est gratuit dans certaines grandes villes. Les frais de fonctionnement sont, eux, maitrisés avec une consommation limitée (environ 3 L /100 km pour les thermiques) et l'absence de contrôle technique. Comme pour les deux-roues, la mise en place de ce dernier s'est en effet vu repoussée in extremis à la demande d'Emmanuel Macron, après avoir été brièvement adopté cet été ! Revers de la médaille : l'assurance peut se révéler très salée. Selon le comparateur LesFurets.com, le forfait mensuel oscille entre 20 € (formule au tiers) et jusqu’à plus de 100 € (formule tous risques) selon le profil du conducteur et sa région de circulation (2 à 5 % plus cher en région parisienne). N'oubliez pas non plus que ces véhicules plutôt bruyants (exceptés en EV) ne peuvent pas circuler partout : voies rapides et autoroutes leur sont strictement interdites.

À LIRE. Voiture électrique. Le stationnement gratuit partout en voirie ?

*données septembre 2021

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Tesener Le 18/11/2021 - 13:29
Un peu rapide de parler de succès commercial pour l'Ami. En tout cas elle pourrait préfigurer ce que serait un "vrai" véhicule urbain électrique, car l'électrique est là tout à fait justifié, qui serait moins moche, moins inconfortable, et plus sécure, même si un peu plus grand. Mais je voudrais bien voir un crash-test d'Ami même à seulement 45km/h, vu que c'est sa vitesse max...Que la législation française soit aussi permissive pour les VSP est déplorable et son exportation n'est en rien la preuve d'une sécurité suffisante, il y a dans pas mal de pays plein de moyens, catégories, astuces pour homologuer un "objet".
pemmore Le 16/11/2021 - 11:58
Bonne solution contre la chasse stupide aux permis de conduire, j'avoue que ce jouet me tente et le prèter à mon fils qui garde son permis 1 an sur 2 (sans créer le moindre accident, que veux-tu un conducteur est un conducteur qui se doit de respecter le code de la route, un pilote quelques soient les conditions reste un pilote) Un grand regret c'est que ces petits fabriquants n'aient pas racheté les droits de la Smart roadster au fabriquant anglais pour en faire une voiture sans permis, ça serait la plus belle des voiturettes. (d'origine elle dépasse à peine 500 kg une tenue de route de karting)
Yves Ferrer Le 16/11/2021 - 11:46
Au sec quand il pleut; à l'ombre quand il fait chaud; facile à garer et pas trop cher à assurer au tiers (un petit job du samedi suffit généralemnt): autrement, rien que des défauts! Presque autant qu'avec une mob!
Voir tous les commentaires (6)