Volkswagen Coccinelle. Les remplaçantes qui n'ont jamais vu le jour !

voir les photos
volkswagen concepts coccinelle
Difficile de remplacer une icône comme la Volkswagen Coccinelle... Pourtant, le constructeur allemand a multiplié les projets dès le début des années 1950.

Le musée AutoStadt de Volkswagen, en Allemagne, renferme quelques-uns des prototypes qui auraient pu succéder à la Coccinelle, un mythe qui fut commercialisé jusqu'en 2003 dans certains pays.

Avec ses 21 millions d’unités produites jusqu’à sa fin de carrière en 2003, la Volkswagen Beetle (aussi appelée Coccinelle ou Käfer selon les marchés) est une véritable icône de l'automobile. Difficile donc de la remplacer vu son succès… L’auto a longtemps été sans descendance, mais cela ne signifie pas pour autant que Volkswagen ne cherchait pas à la renouveler. Et ce, dès les années 1950 !

volkswagen ea 48 prototype coccinelle
En 1955, Volkswagen planchait aussi sur un modèle placé sous la Coccinelle dans la gamme et qui aurait pu concurrencer la Mini lancée en 1959.

Dès 1953, Volkswagen planchait sérieusement sur plusieurs projets de remplacement de la Cox. Un modèle déjà vieux puisqu’il était commercialisé depuis 1938. Plusieurs idées avaient émergé, comme une micro-citadine traction au nom de code EA 48. Cette Mini avant l’heure a visiblement fait peur à la direction de VW, qui a abandonné le projet. Pourtant, le succès aurait pu être à la clé. Il n’y a qu’à voir l’insolente carrière de la Mini de la British Motor Corporation, imaginée par Alec Issigonis et sortie en 1959. À l’époque, le ministre allemand de l’Économie préféra privilégier les autres constructeurs allemands de petites voitures comme Borgward ou Lloyd.

À LIRE. Volkswagen. La Coccinelle a 75 ans (ou presque)
 

Des dizaines de projets dans les années 1950

volkswagen prototype ea 47-12
De nombreux projets de remplaçantes de la Coccinelle ont été lancés entre 1953 et 1956, à l'instar de ce prototype EA 47-12 (1955).

Entre 1953 et 1956, un autre projet (nom de code EA 47-12) était sur les rails. Dessiné par l’italien Ghia, il reprenait logiquement des airs de l'élégante Karmann-Ghia, un coupé 2 + 2 imaginé à la même époque et commercialisé entre 1955 et 1974. Le projet EA 47-12 est le douzième des quinze prototypes fabriqués durant cette période. Il propose une carrosserie mêlant lignes de coupé et de berline, même s’il n'a que deux portes. L’auto était techniquement innovante, avec un essieu avant à triangles, une barre de torsion à l’arrière et une inédite boîte de vitesses à quatre rapports entièrement synchronisée, ce qui était plutôt rare pour l’époque. Malgré ses atouts, ce prototype n’a jamais abouti.

volkswagen ea 97 prototype

La Volkswagen EA 97 aurait pu devenir une voiture de série, mais elle était trop proche des Coccinelle et Type 3 de la même époque. Elle servira néanmoins de base à une Volkswagen réservée au marché brésilien.

Conçu entre 1957 et 1960, le projet EA 97 a bien failli voir le jour à l'aube des sixties. Cette berline à deux portes rappelle la Volkswagen Type 3, pensée au même moment. Les chaînes de production sont prêtes, et 200 exemplaires ont déjà été assemblés à la main. Mais le projet est arrêté en plein vol. Celle qui devait sortir en 1961 et s’appeler Volkswagen 1500 est abandonnée car jugée trop proche de ses aînées. En revanche, les installations sont transférées au Brésil dès 1969, et le pays développe la Volkswagen Brasilia sur la base de ce prototype. L’auto sera vendue jusqu’en 1982.

 

Deux prototypes bien différents en 1969

vw ea 266 1969
Un prototype baptisé EA 266 est aussi développé par Volkswagen en 1969, avec des solutions innovantes.

En 1969, Volkswagen réalise encore deux prototypes très différents. Le premier, baptisé EA 266, était un bon candidat à la succession de la Coccinelle. Innovant avec son moteur central arrière, le véhicule a été réalisé avec l’aide de Porsche par une équipe dirigée par le célèbre Ferdinand Piëch, devenu par la suite P-DG du groupe Volkswagen. Mais son coût élevé, son comportement routier jugé mauvais et son moteur peu accessible produisant trop de chaleur pour les passagers arrière (littéralement assis dessus !) ont eu raison du prototype. Kurz Lotz, le nouveau patron de Volkswagen, était pourtant prêt à le lancer en série dès 1971. Mais l’homme fut licencié, et le projet disparut avec lui.

volkswagen ea 276 autostadt
En 1969, Volkswagen imagine une voiture annonçant clairement la première génération de Golf, qui sortira quelques années plus tard.
volkswagen golf 1 gti
La véritable Volkswagen Golf 1, dessinée par Giugiaro, ici dans sa version sportive GTI.

De l’autre côté, l’EA 276 de 1969 évoque la première génération de Golf et a sûrement servi d’inspiration aux designers. Ses lignes sont très tendues, comme celles de la véritable Golf 1 dessinée par Giugiaro. L’auto possède aussi un hayon et des éléments en plastique noir sur ses flancs et ses pare-chocs. Pour une fois, le prototype passe en mode traction avec moteur avant, alors que VW privilégie à l’époque la propulsion. C’est un quatre-cylindres refroidi par air hérité de la Coccinelle qui est placé sous le capot. Le projet sera finalement mis de côté avec un seul exemplaire, visible au musée AutoStadt de Wolfsburg, en Allemagne.

Sur le même thème

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Volkswagen