DS7 Crossback E-Tense 4x4 : nos impressions au volant du DS7 hybride

Nous avons eu l'occasion de conduire un prototype du DS7 Crossback E-Tense 4x4, la version hybride rechargeable du nouveau SUV de la marque DS qui sera commercialisée en 2019. Découverte et essai de ce DS7 Crossback hybride.

C’est ce qui s’appelle une belle surprise. En marge des essais du DS7 Crossback, la marque DS nous a permis de prendre le volant du DS7 Crossback E-Tense 4x4. Derrière ce nom se cache la version hybride rechargeable (plug-in) du SUV de DS qui sera lancée en milieu d’année 2019.

Il est assez rare de pouvoir essayer une voiture aussi longtemps avant sa commercialisation, alors on ne s’est pas privé !

Direction le circuit de Versailles-Satory, en région parisienne, pour découvrir le véhicule. A première vue, rien ne semble le démarquer d’un DS7 Crossback classique. A un détail près : la présence d’une trappe spécifique sur l’aile arrière gauche pour recharger les batteries d’une puissance de 90 kW. Selon le constructeur, seulement 1h40 serait nécessaire pour une recharge complète sur une prise de type Wallbox de 6,6 kW.

 

Un DS7 Crossback de 300 ch

Nous faisons le tour du propriétaire et nous en profitons pour en savoir davantage sur le véhicule, notamment ce qu’il cache sous son capot.

Grâce à ses deux moteurs électriques, le DS7 Crossback dispose de quatre roues motrices.

« La chaîne cinématique se compose d’un moteur thermique essence de 200 ch (1.6 PureTech, ndlr) et de deux moteurs électriques de 80 Kw chacun (environ 109 ch, ndlr). L’un est situé à l’avant entre le moteur et la boîte de vitesses (automatique EAT8, ndlr), l’autre se trouve sur l’essieu arrière. Les quatre roues sont donc motrices », explique Damien Bertail, responsable du projet Hybride chez PSA.

Selon DS, la puissance cumulée atteint les 300 ch pour un couple maximal de 450 Nm « équivalent à celui d’une version diesel ».

 

Deux tours de circuit, pas un de plus !

Il est temps de prendre le volant de ce DS7 Crossback E-Tense 4x4. « Le véhicule est encore au stade de développement, alors ne vous étonnez pas si vous constatez quelques problèmes lors du roulage, c’est un prototype ! », nous dit l’un des ingénieurs, un peu stressé à l’idée de nous laisser conduire son « bébé ».

La version définitive offrira plusieurs modes de conduite : Electrique, Auto, Sport, 4x4 et Hybride confort.

En pressant le bouton Start, le véhicule n’émet aucun bruit puisqu’il démarre en électrique. Il suffit de placer le levier de vitesses sur la position « Drive » pour que le DS7 Crossback commence à avancer.

« Vous allez effectuer deux tours de piste. Le premier en mode tout électrique, le second en mode hybride classique », nous fait savoir notre copilote ingénieur.

En mode 100 % électrique, c’est le moteur à l’arrière qui est privilégié pour éviter le fonctionnement de la boîte de vitesses. L’absence de bruit et de vibrations deviennent vite appréciables et les accélérations sont assez franches. En gardant le pied léger, DS promet une autonome électrique de 50 km, ce qui est largement suffisant au quotidien. Il est possible de rouler jusqu’à une vitesse d’environ 135 km/h avant que le moteur thermique ne vienne en renfort.

DS promet une autonomie en mode 100 % électrique de 50 km, ce qui est largement suffisant au quotidien...

Nous passons en mode hybride. En conduite coulée, la voiture continue de rouler grâce à ses moteurs électriques. « Vous allez pouvoir accélérer dans la ligne droite », nous dit l’ingénieur.

Une pression plus appuyée sur la pédale d’accélérateur réveille le moteur thermique. Lorsque tous les moteurs fonctionnent de concert, les 300 ch répondent présent. La voiture prend facilement de la vitesse. Selon DS, le DS7 Crossback E-Tense 4x4 serait capable de passer de 0 à 100 km/h en 7 s et d’atteindre le 1 000 m D.A en 27,5 s.

Des chiffres difficilement vérifiables sur ce prototype, mais qui ne semblent pas irréalistes. Les reprises sont également bonnes, avec un 80 à 120 km/h effectué en seulement 4 s.

DS annonce un surpoids de 250 à 300 kg par rapport à un DS7 Crossback PureTech 225

Ce prototype nous a permis de remarquer d’autres points positifs. Grâce à la puissance répartie sur les quatre roues, la motricité s’avère excellente. La piste était pourtant particulièrement glissante le jour de notre essai. Enfin, le comportement routier reste bon malgré un poids en hausse de 250 à 300 kg par rapport à un DS7 Crossback PureTech 225 (soit environ 1 720 kg à vide).

 

Bilan essai DS7 Crossback E-Tense 4x4

La version hybride du DS7 Crossback sortira en milieu d'année 2019.

Ce premier roulage au volant du DS7 Crossback à moteur hybride nous a permis de constater que le projet est engagé sur les bons rails. Il reste certes certains points à corriger (quelques à-coups à l’accélération, intégration de la trappe de recharge...), mais le véhicule est encore au stade de prototype et tous ces menus détails devraient être réglés lors du lancement du modèle en 2019.

La version hybride coûtera deux fois le prix d'un DS7 Crossback de base

On l’espère, car le DS7 Crossback E-Tense 4x4 ne sera pas donné :
64 000 euros en édition spéciale « Faubourg », soit deux fois le prix d’un DS7 Crossback d’entrée de gamme.

A LIRE. Les prix du DS7 Crossback

Sommaire
  1. Page 1 : Essai DS7 Crossback E-Tense 4x4
  2. Page 2 : Fiche technique DS7 Crossback E-Tense 4x4
À lire aussi