Tout savoir sur les différents types de contrôle radar

voir les photos
Types de contrôles radars
Quels sont les types de contrôles radars?

La vitesse est l'un des principaux facteurs de mortalité sur les routes françaises. Pour inciter les automobilistes à respecter les règles fixées par le Code de la route, elle est contrôlée de façon permanente ou aléatoire à partir de différents procédés de mesure.

Si autrefois les contrôles radars n’étaient réalisés que par les forces de l’ordre, des appareils automatiques permettent aujourd’hui de vérifier la vitesse ou d’autres infractions sans aucune intervention humaine.

1 — Les radars fixes

La mise en place des radars fixes a été édictée par le décret du 14 octobre 2004 portant sur la création et l’organisation du Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR). Fin 2019, environ 4 700 cabines devraient être installées dans l’Hexagone. Agissant en lieu et place des forces de l’ordre, ces cabines sont autonomes.

On distingue :

• Les radars automatiques « classiques » : il s’agit des premières générations, qui ne contrôlent la vitesse que dans un sens de circulation.

• Les radars à double sens : ils font partie des générations les plus récentes. Ils sont capables de contrôler la vitesse dans les deux sens de circulation et sur plusieurs voies.

• Les radars discriminants : ces modèles opèrent sur les routes où la vitesse est différente selon qu’il s’agisse d’un véhicule léger ou d’un poids lourd.

• Les radars de feux : ils détectent le non-respect du feu rouge. Ils sont installés dans de nombreuses grandes villes.

• Les radars de passage à niveau : ils fonctionnent à l’instar des modèles précédents et détectent les véhicules franchissant les passages à niveau alors que le feu rouge clignote.

2 — Les radars mobiles

Lorsqu’ils ne sont pas fixes, les radars peuvent être utilisés de façon mobile et aléatoire, notamment par les forces de l’ordre, pour contrôler la vitesse sur n’importe quelle route ouverte au public.

Les appareils utilisés par les forces de l’ordre

Jumelles type « Eurolaser », radars Ultralyte ou Prolaser (type pistolet) sont les noms des modèles utilisés par la Police, la Gendarmerie ou encore la Police municipale. Leur utilisation est très rapide, contrairement aux anciens appareils type « Mesta », qui nécessitaient de nombreuses manipulations pour être opérationnels.

Les radars de chantier

Leur utilisation est assez récente et il y en a de plus en plus. Ces radars fonctionnent de façon autonome comme une cabine et peuvent flasher dans plusieurs sens lorsqu’ils sont équipés d’un double système de contrôle. Installés généralement sur les zones de chantier pour protéger les agents, ils peuvent être déplacés sans limites.

Bon à savoir : pas de flash pour les jumelles et autres « pistolets » laser
Contrairement à certaines idées reçues, les radars « manuels » utilisés par les forces de l’ordre ne flashent pas. Lorsqu’un véhicule est contrôlé en infraction, il est automatiquement intercepté et le conducteur est verbalisé sur place.

3 — Les radars embarqués

Les radars embarqués sont ceux utilisés par les forces de l’ordre dans des véhicules spécialement conçus à cet effet. On les appelle parfois « hiboux » en raison de leur aspect faisant penser à deux gros yeux. L’antenne radar peut être utilisée aussi bien hors du véhicule (en wi-fi) qu’à l’intérieur. Leur procédé est semblable à celui des cabines radars (flash + envoi à domicile de l’avis de contravention), mais le véhicule peut être déplacé à souhait, d’où l’appellation de radar mobile.

Les dernières générations de radars mobiles peuvent également contrôler les véhicules lorsqu’ils sont en mouvement. Difficilement détectables, ils se fondent dans la circulation et peuvent contrôler les véhicules qu’ils croisent ainsi que ceux qui les dépassent.

Bon à savoir : ils agissent « incognito »
Depuis déjà plusieurs années, les forces de l’ordre utilisent des véhicules banalisés pour contrôler la vitesse des voitures. Les véhicules sérigraphiés trop facilement « détectables » sont désormais obsolètes.

4 — Les radars de tronçon

On les observe de plus en plus sur nos routes. Les radars de tronçon sont apparus il y a quelques années et sont venus s’ajouter à la flotte des modèles fixes déjà en place. Les radars de tronçon sont placés sur des portions de route entre deux points. Quand un véhicule franchit le premier point, il est pris « en compte » par le premier radar. Lorsqu’il atteint le second point, la vitesse moyenne du véhicule sur le tronçon contrôlé est alors analysée. Lorsqu’elle est supérieure à la vitesse autorisée, le véhicule est flashé. Les radars de tronçon permettent de contrôler une portion plus importante, alors qu’une cabine fixe ne vérifie qu’un point donné de la circulation.

Le gouvernement a mis en place de nombreux moyens permettant de contrôler la vitesse à n’importe quel endroit du territoire. Le but est de réduire le nombre de victimes sur les routes en procédant à des contrôles sur des points donnés, mais aussi de façon aléatoire.

Les points-clés à retenir sur les types de contrôle radar :

- Les forces de l’ordre disposent de leurs propres moyens de contrôle de la vitesse.
- Les contrôles radars peuvent être fixes ou mobiles selon le procédé utilisé.
- Lorsque ce sont les forces de l’ordre qui procèdent au contrôle, le conducteur est verbalisé sur place.

Partager cet article
À lire aussi
Annonces auto
301 724 voitures
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !