Dossier Qualité / Fiabilité Skoda Yeti (2009  -  ... )

Un bon animal de compagnie

Le Skoda Yeti ne s’interdit aucune aire de jeu, en ville, sur route ou dans les chemins. Si les passagers profitent d’une modularité intéressante, ils seront déçus par l’inconfort de ses suspensions et la qualité perçue quelconque.

Points forts

  • +Look singulier
  • +Modularité
  • +Comportement routier
  • +Habitabilité/encombrement

Points faibles

  • -Présentation triste
  • -Insonorisation
  • -Suspensions fermes
  • -Bruits parasites

Témoignage d'internaute - Derue

+ Comportement routier, modularité, agrément de conduite, bonne finition
- Suspensions un peu sèches, réglage en profondeur du volant manquant un peu d'amplitude, performances un peu justes

Tous les témoignages Donnez votre avis

C’est une habitude, Skoda place toujours ses modèles entre deux catégories. Par conséquent avec une longueur de 4,22 m, le Yeti s’intercale entre les SUV urbains de type Renault Captur, Peugeot 2008 ou encore Nissan Juke et les compacts comme les Volkswagen Tiguan, Nissan Qashqai et Peugeot 3008.
 
Sauf que par ses équipements, ses motorisations et son espace habitable, le SUV tchèque fait davantage partie de la seconde catégorie. Et autre particularité, il flirte avec le monde des monospaces en raison de sa modularité bien étudiée. Hélas, tout est loin d’être parfait car l’insonorisation n’est pas assez soignée et les suspensions bien trop fermes. En revanche, difficile de le blâmer au niveau de son offre car la gamme compte pas moins de trois moteurs à essence (de 105 à 160 ch) et quatre versions diesels (de 105 à 170 ch). De plus, il laisse le choix entre deux transmissions : 4x2 et 4x4.


Un look singulierLe Skoda Yeti possède un design à part dans la catégorie des SUV grâce notamment à ses doubles optiques (avant restylage) et à sa partie arrière coupée à la serpe.
L’un des autres avantages du Yeti est de ne ressembler à aucun autre SUV. On aime ou on déteste mais il a le mérite d’avoir sa propre personnalité. Une originalité qui s’est estompée depuis janvier 2014, date à laquelle il a reçu un nouveau faciès « plus masculin » ainsi qu’une version Outdoor qui accentue son aspect baroudeur grâce à des boucliers spécifiques.
 

Une finition moyenne, une fiabilité correcteLa présentation est triste et les matériaux peu flatteurs, surtout avec les finitions d'entrée de gamme.
Question qualité de construction, le Yeti se place un cran au-dessous de son cousin le Volkswagen Tiguan. En cause, certains matériaux sont fragiles et manquent de cachet alors que les assemblages génèrent des bruits de mobilier. Côté fiabilité, le Skoda est crédité d’un bon bilan mais certains points sont à surveiller. C’est le cas des moteurs diesel pour lesquels l’encrassement du FAP et du système EGR est récurrent.

À lire. Diesel, la liste des pannes récurrentes des HDI, TDI, dCI...

Le Skdoa Yeti est produit dans l'usine de Kvasiny, en République Tchèque.Les blocs à essence ne sont pas épargnés puisque le décalage de la distribution du 1.2 TSI 105 peut aller jusqu’à la casse du moteur et une surconsommation d’huile du 1.8 TSI 160 peut nécessiter le remplacement des pistons, des bielles et de la distribution.

Mais au regard de leur faible diffusion, ces problèmes sont rares. Attention aussi à la climatisation (compresseur ou condenseur) ainsi qu’au toit ouvrant (fuite d’eau, fissures…).

À lire. Distribution, des ennuis à la chaîne

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).