L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Essai BMW iX (2021) : une autre idée du futur automobile

Répondre
  • Mathieu Sentis #1 28-09-2021 23:01:00

    C'est l'histoire d'un gentil monstre, un peu effrayant dehors, plutôt accueillant dedans, qui cultive les paradoxes mais a le mérite d'être connu. Premier essai du grand SUV électrique BMW iX, en version xDrive50 forte de 523 ch cumulés et d'une batterie XXL.

    Lire la suite : Essai BMW iX ...
    0
  • Sce99 #2 29-09-2021 10:06:22

    J’attends de voir en vrai mais d’après les photos des journalistes qui donnent un aspect plus réel que celles des services marketing de la marque, ça ne me donne vraiment pas envie. Pourtant je suis un fan de la marque et roule en X5 depuis presque 10 ans. J’ai l’impression de voir l’intérieur d’une Renault 11 ou 19 avec des banquettes et sièges sans aucune forme. Et le visuel photographique des plastiques me renvoie aux mêmes remarques.
    Quant à l’autonomie réelle s’approchant des 380 Km sur autoroute à 130 km/h, on est encore bien loin de mon autonomie de 1000-1100 km que j’ai quand je fais des parcours de 950 km avec un plein en roulant à une moyenne de 120-125 km/h (v. Moyenne pour les connaisseurs, cela vous donne une idée de la v.réelle). A mon arrivée, après un arrêt technique et café de 10 min sur le chemin, il me reste le plus souvent de quoi faire encore 100 km…
    D’ailleurs, avez-vous remarqué sur autoroute les Tesla (que l’on identifie tout de suite) et autres modèles 100% électriques (Taycan par exemple) qui se traînent à 110-120 km/h sur la voie de droite ? Elles se font même doubler par les petites citadines. Le syndrome de la panne sèche dès que leur conducteur appuie un peu sur l’accélérateur en voyant l’autonomie descendre à vitesse grand V ??
    D’ici 2-3 ans les pouvoirs publiques m’auront contraint et forcé à remplacer mon X5 faute de pouvoir me déplacer librement en région parisienne mais aussi sur mes trajets Paris - Province où les fameuses ZFE vont pulluler…. Quelle alternative aurais-je ? Sans évolutions majeures à court terme, je pense m’orienter vers un thermique essence crit’air modifié à l’E85…. Je serai alors obligé de ravitailler sur un trajet de 950km, rajoutant 5min à ma pause, tout en restant dans des cours largement moindre qu’une recharge électrique « rapide ». C’est le constat à date, j’aurais peut être changé dans 2-3 ans.

    0
  • Sce99 #4 29-09-2021 10:11:54

    Fichue correction automatique :

    Sans évolutions majeures à court terme, je pense m’orienter vers un thermique essence crit’air 1 modifié à l’E85…. Je serais alors obligé de ravitailler sur un trajet de 950km, rajoutant 5min à ma pause, tout en restant dans des coûts largement moindre qu’une recharge électrique « rapide ». C’est le constat à date, j’aurais peut être changé d’avis dans 2-3 ans.

    0
  • P4trick #5 29-09-2021 10:23:16

    Véhicule pour les Allemands aisés qui pour préserver une « grande autonomie «  devront limiter leur vitesse. Combien de km seront parcourus à 180-200 vitesse de croisière des grosses berlines en Allemagne sur autoroute dégagée ? L’intelligence pour un gros rouleur allemand est l’hybride diesel.
    Mais ce n’est pas l’intelligence qui gouverne

    0
  • ChristophedeN #6 29-09-2021 14:15:01

    Masse à vide du bestiau : entre 2440 et 2585 kg.
    Quelle est l'empreinte carbone de construction de cette voiture ?
    Fabrication allemande + grosse batterie, cela ne fait pas bon ménage pour avoir une empreinte contenue.
    C'est là une fable des lobbyistes de la bagnole électrique, ce type de voitures ne permettra aucunement d'atteindre la neutralité carbone.
    Les lobbyistes de la bagnole électrique se contentent de regarder ce qui sort de l'échappement pour dire qu'une voiture électrique est zéro émission de CO2, en oubliant la fabrication de la voiture et la production de l'électricité.

    L'autre fable c'est le zéro pollution avec une voiture qui fait plus de 2400 kg sur la balance. Là aussi les lobbyistes de la bagnole électrique se contentent de regarder ce qui sort de l'échappement pour dire qu'une voiture électrique est zéro pollution.
    Il est plus que temps que les restrictions de circulation dans le villes, sous couvert de lutte contre la pollution, intègre à la fois la pollution intrinsèque de la voiture dont la masse à vide est le facteur le plus représentatif mais surtout l'usage (km parcourus et fréquence d'usage).

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous