L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Essai Volkswagen up! GTI 2018 : notre avis sur la nouvelle petite GTI

Répondre
  • Julien SARBORARIA- #1 26-01-2018 10:00:00

    Alors que le marché des petites sportives est déserté par la plupart des constructeurs, Volkswagen y revient avec la up! GTI. Boucliers Sport, jantes de 17 pouces... elle en met plein la vue ! Reste à savoir si le ramage se rapporte au plumage. Réponse sur les routes de l'arrière-pays niçois.

    Lire la suite : Essai Volkswagen up! ...
    0
  • bob 68 #2 23-03-2018 20:51:44

    Bonjour , heureux acquéreur d'une UP GTI noire depuis une semaine , j'approuve votre article.
    Cependant la voiture a quelques défauts pratiques , comme l'absence de mémoire des sièges pour accéder à l'arrière sur la version 3 portes, le manque cruel de rangement dans l'habitacle(sous les sièges avant par exemple, dommage), le volant non réglable en profondeur ainsi que l'absence d'un écran GPS digne de ce nom.
    Sinon ,le look de l'auto est réussi. Quand à la conduite, le plaisir au volant est au rendez-vous pour un prix raisonnable, et vous donnera du baume au coeur au quotidien; et pour cela un grand bravo Volkswagen ...

    0
  • Bernard Philippe Cordonnier #3 30-12-2018 15:27:28

    Toute la question avec les voitures "à prétention sportive" est de bien faire la différence entre performance objective et "plaisir de la conduite rapide".
    Exemple : depuis 25 ans je louchais plus ou moins sur la Mazda MX5 grâce à un ami qui avait acheté la première puis la deuxième puis la troisième, mais mes conditions de vie d'alors  faisaient que je ne voyais pas clairement ce que j'en ferais à supposer que j'arrive à en acheter une. J'assumais à l'époque mes envies sportives comme motard routier...
    Le temps a passé et l'ami en question, très porté sur le plaisir de conduite mais aussi sur les performances "absolues", a changé sa dernière MX5 pour une Audi TT puis pour une Porsche Boxter dernier cri. J'ai essayé les deux et dans les deux cas je fus bluffé par la poussée du moteur, la précision de la direction et la qualité de la tenue de route. En même temps je n'éprouvais pas ce plaisir spécifique que j'appellerai "jouer avec les limites de la voiture", dans la mesure où mes qualités de pilote et les parcours sur lesquels j'évoluais étaient en-dessous du potentiel sportif de ces autos... qui à mon avis ne s'expriment pleinement que sur une piste et avec un pilote plus aguerri que je ne le suis. Autrement dit sans me l'avouer je m'emm...uyais un peu ! J'en ai reparlé à mon pote qui a reconnu être lui aussi un peu frustré, mais sa passion de la performance pure ne l'a pas conduit à "revenir en arrière" sur la recherche de performance quantifiée. Personnellement j'ai acquis il y a 4 ans une MX5 de 10 ans d'âge, 70 000 km et 110 chevaux seulement. J'adore la conduire et voyager avec, même loin, sans fatiguer, et je n'ai encore jamais éprouvé ne serait-ce que l'envie de la changer pour la même en plus puissante. Donc elle est parfaite pour moi telle qu'elle est, sans compter pratiquement zéro pépin en quatre ans !
    Philippe Cordonnier

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous