L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Hydrogène. La propreté de sa production remise en question

Répondre
  • jleblanc956 #1 21-05-2021 16:50:00

    Un plein en quelques minutes à peine, pas de rejets polluants à l'échappement... Sur le papier, l'hydrogène a tout du carburant miracle pour l'écologie. Mais sa production est, elle, loin d'être toujours parfaitement propre, comme le rappelle un récent rapport parlementaire.

    Lire la suite : Hydrogène La ...
    0
  • pemmore #2 22-05-2021 23:45:43

    Bonjour,
    je reste attaché au futur des mégacondensateurs au graphène, lu sur une revue téchnique des scientifiques suédois au labo ont réussi à mettre au point une équivalence au nimh rapport poids puissance, un autre en Australie, le rapport en ligne directe serait moins bon mais comme il n'y a pas de perte de charge et de décharge c'est équivalent, mais cette version graphène alu se chargerait 80 fois plus vite que le nimh, les centrales de charge seraient incapables de suivre. ~1000/2000 ampères ==|» 6 mn cable 100 carré
    Quid des Français? pas s'inquiéter, dès qu'il y a de l'électricité dans l'air, les Français tiennent la corde, le cnrs, le cea, les universités sont au taquet,à la vitesse ou ça va avant même d'avoir maîtrisé commercialement l'hydrogène, les mégacondos auront investi nos  carrosseries, tiens comme les lmp1 auc 24 h du Mans, bien que 10 farads voire 15, la il s'agit de 15000 farads environ.

    0
  • forjfk #3 23-05-2021 09:11:48

    Commencer déjà par migrer les transports lourds ultra polluants (poids lourds notamment) vers le GNL (énergie quasi propre) comme le font intelligemment les gros armateurs flotte marchande (CMA - CGM).
    Le bilan carbone de l'hydrogène est désastreux, le lobby vert qui en fait trop, ferait mieux de challenger les gros consommateurs de charbon (chine et US, Australie). Là est l'urgence, et non pas d'aller vers l'hydrogène.
    Après l'hydrogène, on commencera peut être à en parler en 2050, au mieux...

    0
  • forjfk #4 23-05-2021 09:11:56

    Commencer déjà par migrer les transports lourds ultra polluants (poids lourds notamment) vers le GNL (énergie quasi propre) comme le font intelligemment les gros armateurs flotte marchande (CMA - CGM).
    Le bilan carbone de l'hydrogène est désastreux, le lobby vert qui en fait trop, ferait mieux de challenger les gros consommateurs de charbon (chine et US, Australie). Là est l'urgence, et non pas d'aller vers l'hydrogène.
    Après l'hydrogène, on commencera peut être à en parler en 2050, au mieux...

    0
  • Mimi59 #5 23-05-2021 21:36:50

    Bonjour déjà utiliser de l'hydrogène sans pile à combustible dans les moteurs thermiques. C'est une belle chose. Après, si c'est fabrique par électrolyse et non par le pétrole. Il y a moins de co2. Puis avec des liaisons intercontinental pour le réseau électrique par liaison hvdc et liaison éoliennes offshore l'on peut utiliser des énergies renouvelables pour créer de l'énergie et faire des groupes électrogènes avec des moteurs gaz hydrogène pour stabilisée le réseau électrique. Déjà dans les chiffres donnés sur le nombres d'éoliennes pour produire électricité. L'on parle d'éoliennes terrestre et non d'éoliennes offshore. Car au maxi sur terre c'est 5mega Watt tandis que une offshore c'est 20 méga Watt et plus la terre fait 1/3 et l'eau 2/3. Enfin, avec l'installation de maison à énergies positives et une bonne gestion énergétique avec le surplus le transformer en hydrogène. Enfin, il existe des solutions viable. Mais temps qu'il y a du profit sur les énergies fossiles. C'est déjà cela le problème.  Bonne soirée

    0
  • ElvisC #6 29-05-2021 07:44:03

    Bonjour,

    C'est dommage que cette article ne se soit pas posé plus de questions sur les méthodes de production d'hydrogène.
    Car par électrolyse, hormis la création, de plateformes offshore, il n'y a pas d'intérêt.
    A l'époque des dirigeables, la méthodes la plus rependu était l'oxydation haute température de métaux/alliages. ( Un tube de fer chauffé dans le quel passait de la vapeur d'eau. L'oxygène formait de l'oxyde de fer et il sortait du dihydrogène)
    L'inconvénient la production d'oxyde.
    Il y a des essais assez concluant sur l'oxydation du zinc par exemple car son point de fusion assez bas permet de revenir aux métal par chauffe et récupérer de l'oxygène en plus. Le tout dans le four solaire expérimental des Pyrénées. Il est dommage que ce type d'initiative fasse aussi peu écho.
    Il y a beaucoup d'autres mode de production à partir de déchets verts également ( mais ça donne aussi du gazogène)
    Il est quand même étonnant que tout les premiers test sur du moteur hydrogène ne soit médiatisé que pour du moteur électrique pile à combustible ( une pile à combustible alimenté par du méthanol serait plus simple sur une voiture)
    Un moteur à explosion à l'avantage de pouvoir être poli carburant. Et une voiture pourrait aussi bien tourné à l'hydrogène, qu'au gazogène, qu'aux GPL, ou même l'éthanol/méthanol/essence.
    Ainsi les états redeviendraient souverain de leur production électrique. Il pourrait y avoir à l'échelle de pays le meilleur compromis de production.

    Enfin cet article est un très bon début et à le mérite d'ouvrir la porte à autres choses que des voitures électriques polluantes à outrance mais présenté chaque jour comme l solution magique.
    ( La remarque sur les super condensateurs est très bonne)

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous