L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Le Japon veut interdire la vente de voitures thermiques dès 2030

Répondre
  • La Rédaction #1 04-12-2020 19:23:00

    Après la Californie ou le Royaume Uni, c'est le Japon qui annonce sa volonté d'interdire la vente de véhicules à moteurs thermiques dès 2030. L'archipel souhaite atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, et doit donc contraindre son marché toujours dépendant aux énergies fossiles.

    Lire la suite : Le Japon veut ...
    0
  • ceyal #2 05-12-2020 15:38:07

    Rappelez moi un peu : au Japon, l'électricité elle est faite avec quoi ?
    Après Fukushima, réactiveraient-ils  (sans jeu de mots) le nucléaire ?

    Donc on pose les crayons, on s'arrête de rêver pour voir la réalité (Source UE, base de données EDGAR)

    CO2 par habitant et par an au Japon en 1990 : 9,2 tonnes ... valeur en 2017 : 10,4 tonnes soit +12% ... pas mal pour LE Pays des accords de Kyoto ...
    En France c'est 6,8 Tonnes en 1990 et 5,2 Tonnes en 2017 soit -23% comme la plupart des autres pays développés, y compris les USA et la Russie, à quelques exceptions notables près évidemment (Portugal +25%, Nouvelle Zélande +11%, Espagne +4%, Norvège +3%, Canada Australie Autriche  +2% ... Notez au passage que là dedans il y a curieusement la Norvège en dépit de ses Tesla à tous les coins de rue )

    Moralité : la Japon devrait en priorité se préoccuper de faire de l'électricité décarbonée au lieu de le faire avec charbon, du fuel et du gaz car c'est là que se font l'essentiel de ses émissions (production électrique = 43% de ses émissions de CO2 en 2017 en augmentation de +39% par rapport à 1990) versus une petite dizaine pour les transports (+3% sur le période 1990-2017)

    Mais là bas comme ailleurs c'est plus facile de taper sur l'automobiliste que de traiter les vrais problèmes au fond car sur la planète, la production d'électricité est et de loin, la première cause de CO2 car à base de lignite, de charbon, de fuel  et de gaz ...

    Si en final c'est pour faire rouler au Japon des véhicules avec de l'électricité au charbon ou au fuel, c'est une hérésie sans nom et ce pays serait mieux inspiré de rester avec des véhicules thermiques.

    Mais peut-être que c'est juste pour doper avec son marché intérieur son industrie automobile d'exportation et ainsi mieux servir les pays qui, comme la France, sont toujours prêts à sacrifier leur industrie pour mieux servir le culte de l'Etre Suprême écologique. Alleluia

    0
  • Rody 76 #3 05-12-2020 18:08:17
    Citation de ceyal
    Rappelez moi un peu : au Japon, l'électricité elle est faite avec quoi ?
    Après Fukushima, réactiveraient-ils  (sans jeu de mots) le nucléaire ?

    Donc on pose les crayons, on s'arrête de rêver pour voir la réalité (Source UE, base de données EDGAR)

    CO2 par habitant et par an au Japon en 1990 : 9,2 tonnes ... valeur en 2017 : 10,4 tonnes soit +12% ... pas mal pour LE Pays des accords de Kyoto ...
    En France c'est 6,8 Tonnes en 1990 et 5,2 Tonnes en 2017 soit -23% comme la plupart des autres pays développés, y compris les USA et la Russie, à quelques exceptions notables près évidemment (Portugal +25%, Nouvelle Zélande +11%, Espagne +4%, Norvège +3%, Canada Australie Autriche  +2% ... Notez au passage que là dedans il y a curieusement la Norvège en dépit de ses Tesla à tous les coins de rue )

    Moralité : la Japon devrait en priorité se préoccuper de faire de l'électricité décarbonée au lieu de le faire avec charbon, du fuel et du gaz car c'est là que se font l'essentiel de ses émissions (production électrique = 43% de ses émissions de CO2 en 2017 en augmentation de +39% par rapport à 1990) versus une petite dizaine pour les transports (+3% sur le période 1990-2017)

    Mais là bas comme ailleurs c'est plus facile de taper sur l'automobiliste que de traiter les vrais problèmes au fond car sur la planète, la production d'électricité est et de loin, la première cause de CO2 car à base de lignite, de charbon, de fuel  et de gaz ...

    Si en final c'est pour faire rouler au Japon des véhicules avec de l'électricité au charbon ou au fuel, c'est une hérésie sans nom et ce pays serait mieux inspiré de rester avec des véhicules thermiques.

    Mais peut-être que c'est juste pour doper avec son marché intérieur son industrie automobile d'exportation et ainsi mieux servir les pays qui, comme la France, sont toujours prêts à sacrifier leur industrie pour mieux servir le culte de l'Etre Suprême écologique. Alleluia

    Bien vu  !!!

    0
  • ChristophedeN #4 06-12-2020 17:06:40

    "Le Japon veut interdire la vente de voitures thermiques dès 2030" est incohérent avec "Les véhicules dotés d'un moteur essence ou diesel uniquement seraient bannis du pays à partir de 2030".
    Carbone 4 vient de démontrer qu'en France une voiture thermique alimentée en biogaz était plus efficace pour réduire les émissions de GES qu'une voiture électrique pour les segments B (batterie de 50 kWh pour l'électrique) et C (batterie de 60 kWh pour l'électrique), ce qui donne la même autonomie dans les deux cas mais avec l'énorme avantage d'un plein beaucoup plus rapide pour le biogaz.
    La voiture électrique est toujours plus lourde de respectivement 180 kg et 250 kg dans leur simulation que la voiture thermique biogaz simulée (hybride dans la simulation). Autant dire que la voiture électrique émettra plus de particules et sera donc plus polluante.
    Tout cela avec un Facteur d'Emission de l'électricité française de 51 g CO2e / kWh.
    Selon la base carbone, le FE de l'électricité japonaise est de 416 g CO2e / kWh à peu près comme le mixte européen. Autant dire que la voiture électrique y est encore moins pertinente que la voiture électrique en France.

    "Une neutralité carbone difficile à atteindre", c'est d'autant plus vrai que pour fabriquer une voiture thermique c'est 6 t CO2e et plus de 10 t CO2e pour une voiture électrique avec une batterie de 50 kWh soit respectivement 500 kg / an et 833 kg / an pour une voiture. C'est très mal parti pour atteindre la neutralité carbone sans partage des voitures.

    Là on voit l'incohérence de nos politiques, qui sont bien conscient du problème et des solutions à adopter, mais qui se refusent à indiquer à leurs électeurs qu'ils ne pourront pas faire l'économie d'un changement de mode de vie.

    Les voitures électriques en remplacement des voitures thermiques sont une aberration en terme de pollution et environnementalement puisque ne permettant pas d'atteindre la neutralité carbone.

    0
  • ceyal #5 06-12-2020 23:42:58

    Sic ChristophedeN "Tout cela avec un Facteur d'Emission de l'électricité française de 51 g CO2e / kWh. Selon la base carbone, le FE de l'électricité japonaise est de 416 g CO2e / kWh à peu près comme le mixte européen."
    On médite que ces 416g de CO2 c'est en sortie de centrale électrique auquel il faut ajouter  les pertes de production, les 20% de pertes dans le réseau de transport et le réseau de distribution et les autres 20% de partes dans le chargeur du véhicule électrique ...  soit en final pas loin de 600g de CO2/km ... ou encore  120g de CO2/km pour un véhicule qui avale 20 kWh/100 kms  auquel il faut ajouter le CO2 d'approvisionnement  du fuel, charbon et gaz dans les centrales électriques japonaises.
    Par comparaison, l'ADAC calcule 150g de cO2 du puits à la roue pour une C4 Cactus Bluehdi100, une Golf8 TDI 150  ou une ASTRA 1L2 DI.

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous