L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Nouvelle Fiat 500 vs Mini Cooper SE : le match des électriques chic !

Répondre
  • Mathieu Sentis #1 15-01-2021 18:17:00

    Jamais, en soixante ans d'existence, ces deux citadines iconiques n'avaient été aussi branchées, au sens propre comme au figuré : la nouvelle Fiat 500 impose désormais la propulsion électrique, et la Mini s'y est convertie en 2020. Crêpage d'électrons dans 3, 2, 1...

    Lire la suite : Nouvelle Fiat 500 ...
    0
  • ChristophedeN #2 16-01-2021 10:46:20

    Votre tableau fiche technique indique 1365 kg pour les 2.
    Une 500 de base pèse 975/980 kg, soit 385 kg de moins.
    Une étude récente confirme une étude de 2016 selon lesquelles une voiture électrique plus lourde de 300 kg n’émet pas moins de particules qu’une voiture thermique. Le gain potentiel provenant du freinage régénératif étant soumis à certaines conditions.
    Et après on veut nous faire croire que la voiture électrique va réduire la pollution dans les villes, les particules étant le polluant à traiter en priorité puisque le plus mortel, responsable de 80 % du coût de la pollution du trafic routier et sans seuil d'innocuité. De plus les particules de pneus seraient les plus toxiques après celles de combustion du bois.
    La seule solution pour réduire la pollution dans les villes est de réduire drastiquement la circulation automobile. En ce sens la voiture électrique est une aberration environnementale et en terme de pollution.
    La 500 de base alimentée par du bioGNV ou de l'H2 produit localement par électrolyse alimentée par de l’électricité renouvelable, n'offrira pas moins d'autonomie, tout en étant rechargeable en moins de 5 minutes, tout en polluant moins et en présentant un bilan carbone moindre sur son cycle de vie et encore plus si on équipe les existantes de kits.

    0
  • ChristophedeN #3 16-01-2021 10:50:57

    Preuves :
    - https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S135223101630187X?via%3Dihub
    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1352231020306208/pdfft?isDTMRedir=true download=true (télécharge un PDF)
    - https://www.sera.asso.fr/index.php/le-pouvoir-oxydant-des-particules-fines-de-lair-accredite-les-risques-sanitaires/
    "Les particules les plus toxiques seraient celles issues du chauffage au bois et de l’usure des freins et des pneus"
    - https://www.eea.europa.eu/fr/pressroom/newsreleases/de-nombreux-europeens-restent-exposes/mortalite-prematuree-imputable-a-la
    "décès selon le polluant :  43 400 pour les particules, 1 500 pour l'ozone et 7 700 pour les NOx"
    - https://cleanair4health.eu/
    "On average, over all 432 cities, PM2.5/PM10 contributes to 82.5% of the total damage costs."
    Ce qui se traduit par "En moyenne, dans les 432 villes, les PM2,5 / PM10 contribuent à 82,5% du coût total des dommages"
    - https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/ambient-(outdoor)-air-quality-and-health
    "Même à faible concentration, la pollution aux petites particules a une incidence sanitaire; en effet, on n’a identifié aucun seuil au-dessous duquel elle n’affecte en rien la santé. C’est pourquoi il était préconisé dans les lignes directrices de 2005 d’œuvrer à limiter au maximum les niveaux de concentration en particules en suspension."

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous