L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Conflit d'intérêt d'assureur

Répondre
  • BOBLANCIEN #1 17-03-2016 16:44:35

    Il existe des conventions entre assureurs, tendant à ce qu'ils n'exercent pas de recours entre eux dans nombres de cas. Cela conduit à un conflit d'intérêt chez l'assureur d'une victime d'accident auto : Il essaie de minimiser l'indemnisation par tous les moyens, au détriment de l'assuré, contrairement à son devoir d'assistance appelé 'défense-recours'. L'assureur est aidé en cela par 'l'expert d'assureur' qui sait bien tenir compte de celui qui lui fournit du travail en le nommant. Les exemples ne manquent pas :
    - Indemnisation HT en VGE ou VEI, pour un assujetti, même s'il n'existe plus aucun véhicule similaire sur le marché cedé par un autre assujetti,
    - freinage des 4 fers pour indemnisation de véhicules de remplacement,
    - sous-estimation de valeur vénale,
    - sous-estimation (souvent par confusion avec la valeur vénale) du coût de remplacement, qui ne tient pas compte de frais de recherche, transport et surtout réimmatriculation d'un véhicule de remplacement.
    - freinage des 4 fers pour exercer un recours tel que souhaité (tout en restant dans le cadre de la subrogation)
    Ma question est alors : Dans le cas d'une victime face à un adversaire indiscutablement en faute, ne vaudrait-il pas mieux ne pas impliquer son propre assureur (en ne lui déclarant pas le sinistre) et en exerçant le recours soi-même face à l'assureur adverse ?

    0
  • mrpochpoch #2 18-03-2016 08:54:41

    Bonjour,

    Les questions relatives à IDA/IRSA ont été longuement débattues ici sur ce même forum ...

    Un assuré n'étant pas signataire des accords IDA/IRSA, il peut, lorsque cette convention lui est préjudiciable, porter plainte au civil contre son adversaire et l'assureur de celui-ci... selon les articles bien connus 1382 et suivants ...

    Avant cette plainte au civil, il peut demander à son propre assureur de revoir sa position, en menaçant de ce dépot de plainte au civil.
    Au final, c'est son propre assureur qui réglera la note, puisqu'avec le jeu des conventions, l'assureur de l'adversaire demandera le remboursement des frais de procédure ... 

    L'assureur de la victime a donc tout intéret à éviter ce type de plaine au civil.

    cdt,

    0
  • Tiger33 #3 18-03-2016 17:38:27

    bonjour
    en tout cas boblancien ne connait pas la politesse sur un forum  !
    Tiger

    0
  • GLUCK #4 19-03-2016 09:49:53
    Citation de Tiger33
    bonjour
    en tout cas boblancien ne connait pas la politesse sur un forum  !
    Tiger

    Bonjour
    Ben oui alors lui signaler ce manquement et répondre seulement après qu'il ai rectifier son message.
    A+

    0
  • BOBLANCIEN #5 20-03-2016 15:53:52

    SUR LE CONFLIT D'INTERET D'ASSUREUR

    Bonjour à tous,

    D'abord sur le fond : Merci à MRPOCHPOCH  pour sa réactivité et son conseil quant à  la position à prendre vis à vis de l'assureur-de-victime.

    Ensuite sur la forme : C'est vrai que pour le premier accès de ma vie à un forum, ce n'est pas un coup de maître sur les plans des civilités. J'ai un  peu bagarré pour poster mais ce n'est pas une bonne excuse. Je tiens donc à faire amende envers le forum dans son ensemble et envers FIGER33 ET GLUCK en particulier, auxquels je reconnais le mérite d'être, certes courts et secs, mais juste assez, ni trop ni trop peu. Je ferai mieux quand je serai grand. Je n'ai que 77 ans.
    A bientôt, cordialement.

    0
  • Tiger33 #6 20-03-2016 18:19:55

    b onsoir
    pas de souci
    ce n'est pas un gros reproche masi comprenez que un forum est bien plus sympa pour les benevoles si ils voient la politesse
    cordialement
    tiger

    0
  • idiot gene #7 21-03-2016 00:14:48

    Bonjour

    pour en revenir à votre question

    Citation de BOBLANCIEN

    Ma question est alors : Dans le cas d'une victime face à un adversaire indiscutablement en faute, ne vaudrait-il pas mieux ne pas impliquer son propre assureur (en ne lui déclarant pas le sinistre) et en exerçant le recours soi-même face à l'assureur adverse ?

    Relisez bien votre contrat. La non déclaration d'un sinistre pourrait être assimilée à une escroquerie à l'assurance... par votre assureur. C'est extrême mais avec la société telle qu'elle est devenue ç n'est pas légalement inenvisageable.

    Le regretté CBrun aurait sans doute pu vous ressortir les textes qui nous enferment là-dedans.
    Combien de fois n'a t on pas traité de cas et conseillé de faire un arrangement à l'amiable avec l'adversaire si celui-ci n'est ni un escroc ni un irresponsable qui ne reconnait pas ses torts. Pour des petites sommes, ça vaut le coup ... mais comme il n'y a plus de petites sommes chez les garagistes non plus sad

    Lisez ceci pour parfaire vos connaissance https://www.auto-evasion.com/forum-auto/ … 84903.html
    je vais devoir tester, à nouveau,   les différentes options pour voir si tout cela est encore à jour (et dire qu'au 1er octobre le code civil, les articles sur les contrats et les responsabilités sont modifiés, renumérotés... tout ça au nom de la simplification administrative (mais pour qui? les avocats? les assureurs?))

    En effet, 6 mois après mon accident corporel (o responsabilité) je viens de voir l'inspecteur de ma mutuelle, pour la seconde fois à sa demande, qui m'a saoulé - littéralement, comme les ventes forcées de times share ou de cuisine - d'une logorrhée pseudo légaliste, voulant me faire croire à la décote de vétusté sur un casque neuf de 2 mois!, bien sûr de la faute de l'expert! etcetc... et, pour 1 clavicule, 2 côtes cassées, une entorse à la cheville  (toujours faible et douloureuse) 3 mois d'immobilisation et 30 séances de kiné (pris en charge par la sécu) m'offre royalement 400€ de DI... et encore, si l'adversaire le veut bien parce rien ne l'y oblige!!

    Je suis donc déjà préparé, psychologiquement, à changer de crémerie pour mes 2 véhicules au bonus max de 65% dès que j'aurai enclenché la procédure en recours contre l'adversaire comme je l'ai fait il y a 25 ans!

    Mais là encore il faudra que j'agisse selon la lourdeur administrative imposée par contrat: recours défense qui ne voudra pas jouer le jeu, donc rejet de leur conclusion prise d'un avocat à mes frais (quoique je vais voir si un simple recours par mise en demeure de l'adversaire ne fonctionnerait pas aussi bien).

    J'ignore si les juges du Var sont aussi indépendants que les juges parisiens (ça m'étonnerait fort vu la mentalité de clocher) mais ça sera une bonne occasion pour voir.
    Quant à l'avocat, vu que j'ai déjà fait le travail à la place de maître "qui passe à la télé pour un crac" et qui n'est qu'une grosse feignasse, je prendrai, si nécessité loi fait, le premier petit jeune qui se met à son compte. Ca lui fera les dents et il ne m'emmerdera à vouloir me donner des leçons ("celui qui se représente lui même est un imbécile" certes, mais s'il gagne il est toujours un imbécile parce qu'il a du payer son bon à rien de baveux mad )

    Pas de bol pour eux, maintenant que je suis retraité et que le site est (malheureusement) vide, ça va m'occuper pour les deux à trois ans à venir.

    0
  1. 1