L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

inspecteur de mauvaise foi

Répondre
  • trabant #33 12-05-2009 21:46:12

    re,

    Et encore un peu de lecture : (réservé aux lecteurs courageux ou insomniaques)

    Réponse de M. le secrétaire d'État chargé des transports
    publiée dans le JO Sénat du 23/04/2009 - page 1019

    Le dispositif actuel de formation et d'examen du permis de conduire n'est pas pleinement satisfaisant. Le permis est en effet trop long à obtenir en raison des délais d'attente pour passer son examen, notamment l'épreuve de conduite après un premier échec (de 1 à 9 mois). Il est jugé trop difficile et trop cher. Enfin, l'éducation routière dispensée par le système actuel n'est pas assez efficace en termes de sécurité routière : les jeunes de dix-huit à vingt-cinq ans représentent 9 % de la population mais 21 % des tués sur la route. À l'issue d'un conseil restreint sur la sécurité routière du 21 décembre 2007, le Président de la République a demandé qu'une réforme du permis de conduire soit mise en oeuvre, remédiant aux insatisfactions actuelles des candidats et ayant pour effet de faciliter l'accès des jeunes à la conduite ainsi que d'améliorer la qualité du service et la sécurité routière. Le mardi 13 janvier 2009, un comité interministériel de la sécurité routière (CISR), présidé par le Premier ministre, a été consacré à la réforme du permis de conduire qui comprend 15 mesures répondant à trois objectifs : un permis moins long, un permis moins cher et surtout un permis plus sûr. Ainsi, 370 000 places d'examens supplémentaires seront proposées sur trois ans grâce à une réorganisation de l'activité des inspecteurs en poste et au renforcement de leurs effectifs (55 inspecteurs supplémentaires en 2009-2010 venant s'ajouter aux 61 inspecteurs qui prendront leurs fonctions dans quelques jours). Le délai réglementaire d'un mois entre l'enregistrement du dossier du candidat et la présentation à l'épreuve de code sera supprimé dès le mois d'avril 2009. L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) de même que la conduite accompagnée, permettant de mieux préparer les candidats à l'examen et de contribuer à la sécurité routière seront encouragés. À cet effet, le Premier ministre a signé une charte avec la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) permettant l'accès à la conduite accompagnée de 3 000 apprentis en trois ans. Cette démarche a vocation à être étendue à tous les métiers de l'artisanat. Le permis sera moins cher pour les candidats les plus en difficulté. À partir du second semestre 2009, l'État prendra en charge la caution du prêt pour le « permis à un euro par jour » pour les jeunes exclus du système bancaire et inscrits dans une démarche de formation ou d'accès à l'emploi. Les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) qui ont besoin du permis pour accéder à un emploi seront aidés financièrement. 15 millions d'euros seront alloués par an pour cette mesure qui permettra de soutenir l'équivalent de 15 000 permis par an. Les demandeurs d'emploi qui ont besoin du permis de conduire bénéficieront également d'un dispositif d'aide mis en place par pôle emploi. De plus, dans les départements où des retards se sont accentués, des places d'examens seront attribuées en priorité aux personnes ayant une promesse d'embauche pour un emploi nécessitant d'être titulaire du permis de conduire. Le permis sera plus sûr grâce à une rénovation des programmes de formation et de l'examen. L'épreuve du code sera modernisée avec la révision complète des questions d'ici du second semestre 2009 et avec le passage de l'épreuve de code sur ordinateur individuel d'ici à deux ans. L'épreuve de conduite évoluera pour passer d'un décompte d'erreurs à un véritable bilan de compétences et de comportement dès le début 2010. Cette procédure sera plus efficace pour évaluer les bons comportements des candidats face à la diversité des situations de conduite auxquelles ils seront confrontés par la suite ; elle sera également moins stressante pour ces candidats. Les objectifs du Grenelle de l'environnement seront intégrés aux différentes phases de l'éducation routière, en milieu scolaire comme dans les écoles de conduite. Par ailleurs, le Gouvernement va engager une concertation avec les compagnies d'assurance et les auto-écoles en vue de déterminer les conditions de prise en charge d'un rendez-vous post-permis à six mois, destiné à vérifier que les nouveaux conducteurs ont bien intégré dans leur pratique les notions apprises lors de la formation initiale. Des rendez-vous facultatifs d'évaluation et d'actualisation des connaissances permettront aux conducteurs de s'évaluer régulièrement dès cette année. Les partenariats avec les associations de sécurité routière seront développés afin de faciliter leurs interventions notamment dans les lycées pour sensibiliser les élèves à la sécurité routière. La qualité du système de formation au permis sera améliorée par une revalorisation des métiers d'enseignants à la conduite et une démarche qualité avec les écoles de conduite. Enfin, concernant la méthode nationale d'attribution des places d'examen du permis de conduire, celle-ci a pour objectif d'inciter les écoles de conduite à ne présenter à l'épreuve pratique que des élèves dont la formation est achevée et qui ont, par conséquent, atteint le niveau requis le jour de l'examen. Cette méthode ne dégrade pas les délais de passage du permis de conduire, puisque les places ne sont pas réduites, et que l'effet incitatif doit conduire à un meilleur taux de réussite à l'épreuve pratique, et donc à des délais de passage de l'examen plus courts.

    Ok, c'est une tartine complètement indigeste à lire !!! au moins on saura pourquoi nos sénateurs sont enclins à la sieste, pendant les séances, mais c'est néanmoins truffé de bonnes informations.

    0
  • CHRISM #34 13-05-2009 23:04:04

    Bonsoir Trabant, je prends connaissance de tes messages maintenant.

    Desolé mais je n'en dirai pas plus sur mes infos.  Mais ceci dis, je n'ai enfoncé que des portes ouvertes.

    Dans toutes les professions, il y à des bons et des mauvais. mais l'abus guette lorsque des personnes ont du pouvoir et aucuns controles.

    le nouveau dispositif est surement adapté aux conditions actuellement tres difficile, mais ne regle pas un point essentiel, qui est celui du controle des inspecteurs.

    A mediter : cette semaine un inspecteur à recalé un candidat, car au moment de faire une manoeuvre, le cadidat lui dis : "cette manoeuvre ce n'est pas mon fort !!"   he bien arretons la et revenez lorsque ce sera votre fort ........
    hallucinant non !!!!!!!!!

    cela reviendrait à refuser, qu'un eleve qui avoue des difficultés en math, passe le bac........

    A méditer vous disais je !!!!!!!!!

    Comment alerter les pouvoirs public, de cet etat de fait ?

    0
  • trabant #35 15-05-2009 22:54:32

    bonsoir

    Un inspecteur, comme tout fonctionaire a un supérieur hiérarchque, c'est le "délégué des IPCSR" de ton département qui doit être joignable à la DDE de ce même département, il faut comencer par lui faire un rapport circonstancié des agissement de cet inspecteur.
    Les usagers de ce service public sont les élèves et non les auto-écoles dont la mission est d'apprendre à conduire aux gens, et de fournir les conditions matérielles pour que l'examen du permis puisse avoir lieu. (nous avons une obligation de moyens, mais pas de résultat)
    En cas de problème c'est à l'élève de s'adresser directement à l'administration qui est un service public, comme dit plus haut, et qui doit donc être "au service du grand public".

    0
  • morgan57100 #36 17-05-2009 04:16:46
    Citation de max66
    bonjour,
    voila je suis moniteur d'auto ecole, et arreter de dire que les inspecteurs sont de mauvaise foi!
    Remettez vous un peu en question... Car le probleme vient de vous et non de l'inspecteur!!! S'il vous recale c'est que vous ne conduisez pas bien et c'est tout!!!!
    Meme si tu as fait 30 heures c'est que tu en avais besoin! ( pas doué au volant???)... Donc ouvre les yeux et corrige tes erreurs si tu veux ton permis!!!!

    bonjour

    concernant les moniteurs c'est pas mieux ceux qui gratte 5minutes au début et à la fin des heures de conduites accumulées sur 30 heures sa fait dèja 5heure de perdue quand on fait le calcul 1 heure = 31€ X 5 = 155€ alors soyons réaliste le soucis peut venir soit de l'éléve soit de l'inspecteur ou soit des moniteur qui pompe notre fric ...

    0
  • trabant #37 17-05-2009 19:36:40

    bonjour,

    Morgan,

    Un moniteur est un être humain comme un autre, il à besoin d'aller au toilettes, en cours de journée, de 5 minutes de pause entre deux leçons pour se reconcentrer aussi, c'est pour cela qu'officiellement une leçon de conduite peut ne durer que 50 minutes, comme une heure de cours au lycée.
    Tiens, recement j'ai fait appel aux services d'un plombier, pour réparer une canalisation d'eau dans mon sous-sol, il m'a facturé 4 heures à 32 euros hors taxes l'heure, soit 38,27 euros TTC. Je ne trouve pas ce tarif exagéré, et je n'étais pas derrière lui, pour voir s'il a bossé 3h30 ou 4 heures effectives.

    De toutes façons si la préparation et les prestations liées au code nous échappent (à cause d'internet) le prix des leçons de conduite va se situer aux alentours de 55 à 60 euros TTC, c'est mathématique, sinon les auto- écoles devront fermer boutique, car les recettes seront inférieures aux charges.

    0
  • morgan57100 #38 18-05-2009 02:23:25

    Bonsoir
    certe Trabant je suis entiérement d'accord avec toi mais certain abuse comme dans ton les domaines d'ailleur j'ai pris l'exemple du moniteur car nous sommes dans une discution qui traite de sujet enfin il y a des truands , des bon des méchant partout wink bonne soirée à tous

    0
  • gringo #39 18-05-2009 07:17:38

    bonjour,
    avec trabant ,je faisais partie des bons............:sm28:
    ps: il faut bien rigoler ,du matin pour égayer la journée....:lol:

    0
  • CHRISM #40 18-05-2009 23:06:43

    bonjour à tous,

    Les moniteurs sont des employés du privé, et donc si le travail est mal fait, croyez bien que son patron aura tot fait de les recadrer, en leur expliquant que leurs agissements lui font perdre de la credibilité et donc de l'argent à plus ou moins court terme.

    En ce qui concerne les inspecteurs, ce sont des fonctionaires. Effectivement il existe un inspecteur en chef, qui siege à la DDE. Mais voila, si certain, je n'en doute pas, ont une poingne de fer, et savent reprendre (apres verifications), leurs inspecteurs, d'autres sont amis sans aucun rapport de hierarchie.

    N'oublions pas que si le chef ne reprend pas l'inspecteur parse qu' ils sont ensemble le week end, c'est au gouvernement qu'il faut s'adresser.  aaarrffffff

    il n'y a aucun control sur leurs decisions, ils decident de donner ou non le permis, sans avoir à justifier de quoi que ce soit.

    aucune autre profession, à ma connaissance, ne jouit d'un tel pouvoir.

    Il faut vraiment que les choses changent, pour eviter les contestations et simplifier, de fait, le travail des inspecteurs.

    A bientot

    0
Écrivez votre message ci-dessous