L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

problèmes c4 picasso

Répondre
  • berlav23 #1 13-09-2010 17:54:46

    Bonjour,
    Je possède un c4 picasso, mis en circulation en avril 2008, avec lequel j'ai rencontré différents problèmes, certains ayant été solutionnés, par l'intervention d'un expert et d'un technicien s'étant spécialent déplacé de Bordeaux.  Toutefois,  trois restent encore à résoudre. Ce véhicule est couvert par un contrat d'entretien sur quatre ans. Je suis donc confronté actuellement aux trois problèmes suivants:
    - claquements sous la caisse
    - bruits importants , mais aléatoires de suspension, lors de l'assiette du véhicule
    - usure anormale de l'intérieur des pneus avant, suite au remplacement de différentes pièces du train avant. D'après Le concessionnaire,  le rapport de géométrie serait correct. 
    Différentes interventions ont été précédemment effectuées sans pour autant remédier à ces différents problèmes récurrents.
    Un premier concessionnaire m'a dit qu'il ne pouvait rien faire de mieux. Lors de la dernière intervention le second concessionnaire Citroën m'a carrément répondu qu'il perdait son temps.
    J'ai donc adressé, par le biais de son site, un courriel au service clientèle qui ne m'a pas répondu.
    Je suis donc outré de la manière dont Citroën traite ses clients.
    Il me serait donc agréable d'avoir des conseils sur la marche à suivre afin de pouvoir obtenir prise en compte, par la marque aux chevrons, des problèmes rencontrés sur mon véhicule.
    Cordialement,
    Bernard

    0
  • chari #2 13-09-2010 18:52:03

    Bonsoir
    Il est un fait connu de Citroën , c'est le problème de quelques exemplaires du premiers C4 picasso qui ont un souci de train avant ; celui -ci , malgré les interventions des techniciens , n'a pas été éliminé et aucune solution satisfaisante n'a été trouvée ; vos intervenants ont fait leur possible et déployé leur science en la matière mais en vain ; à tel point que l'un d'eux a jeté l'éponge en disant qu'il perdait son temps ; c'est rageant pour vous et une épine dans le pied du concessionnaire ; je sais que ce problème a semble -t-il mystérieusement disparu des exemplaires actuels ; alors , à moins de changer tout le train avant ; ce genre de problème est hélas courant pour toutes les marques vu la complexité croissante des voitures ( cf Toyota et ses ennuis ) Ce défaut n'affecte qu'une petite partie des C4 , mais je sais que cela ne peut vous consoler . Essayez encore en insistant auprès du service après vente

    0
  • berlav23 #3 13-09-2010 19:34:29
    Citation de chari
    Bonsoir
    Il est un fait connu de Citroën , c'est le problème de quelques exemplaires du premiers C4 picasso qui ont un souci de train avant ; celui -ci , malgré les interventions des techniciens , n'a pas été éliminé et aucune solution satisfaisante n'a été trouvée ; vos intervenants ont fait leur possible et déployé leur science en la matière mais en vain ; à tel point que l'un d'eux a jeté l'éponge en disant qu'il perdait son temps ; c'est rageant pour vous et une épine dans le pied du concessionnaire ; je sais que ce problème a semble -t-il mystérieusement disparu des exemplaires actuels ; alors , à moins de changer tout le train avant ; ce genre de problème est hélas courant pour toutes les marques vu la complexité croissante des voitures ( cf Toyota et ses ennuis ) Ce défaut n'affecte qu'une petite partie des C4 , mais je sais que cela ne peut vous consoler . Essayez encore en insistant auprès du service après vente

    Bonsoir Chari,
    Merci d'avoir bien voulu prendre la peine de me répondre. Concernant le souci de train avant, je tiens à souligner que ce dernier a fait l'objet d'un changement et que les pièces changées font partie du tout nouveau train avant modifié par Citroën. Par contre, ce qui me paraît pour le moins curieux, c'est cette usure interne des pneus, à priori, il y a bien un problème de géométrie, malgré le rapport qui indique des cotes dans la norme. Ce phénomène a eu lieu après l'installation de ce nouveau train avant. Cherchez l'erreur !

    Reste maintenant les soucis des claquements sous la caisse et le problème de bruit d'assiette qui eux, se situent à l'arrière et pour lesquels les deux concessionnaires concernés n'ont pas l'air en mesure de trouver la solution. Citroën possède des techniciens qui sont là pour étudier les problèmes. Par conséquent, que ces messieurs fassent leur métier.  Personnellement, j'opterais pour une anomalie de capteurs. J'en ai fait part aux mécaniciens concernés, mais peut-être ai-je dû piétiner les plates- bandes de ces messieurs !
    Quoi qu'il en soit, je n'ai pas l'intention d'en rester là, étant donné que j'ai souscrit un contrat d'entretien sur quatre ans et qui, de plus est, légalement parlant, tout professionnel est tenu, vis-à-vis de son client,  à une obligation de résultat, ce qui, en l'état actuel des choses, n'est pas le cas.

    Cordialement,
    berlav23

    0
  • mrpochpoch #4 14-09-2010 14:51:56

    Personnellement, je revendrais le véhicule tant qu'il est sous garantie constructeur ...
    Vous avez du tomber sur une mauvaise série.

    0
  • berlav23 #5 14-09-2010 17:14:47
    Citation de mrpochpoch
    Personnellement, je revendrais le véhicule tant qu'il est sous garantie constructeur ...
    Vous avez du tomber sur une mauvaise série.

    Bonsoir  mrpochpoch,

    Merci de votre message ainsi que de votre judicieux conseil de revente, mais je ne revendrai pas ce véhicule tant que les réparations ne seront pas effectuées correctement par le concessionnaire. D'une part, ce dernier a des engagements vis-à-vis de son client et, d'autre part, je ne peux pas revendre ce véhicule à un particulier tant qu'il présente des problèmes, sauf à un garagiste. Par ailleurs, le simple fait d'avoir souscrit un contrat d'entretien me pousse à le garder, ceci afin de faire assumer ses responsabilités au représentant de la marque aux chevrons, ceci même si je dois en subir des inconvénients. D'ailleurs ce dernier a déjà eu à affronter un expert et a été obligé de procéder au remplacements de diverses pièces défaillantes. A cette première intervention va en succéder une seconde de même nature, étant donné que d'autres défauts, à priori notoires, subsistent. Il va encore falloir croiser le fer !

    Les problèmes que peut rencontrer le consommateur ne sont pas spécifiques à une seule marque soit, mais il serait temps que chaque entité prenne conscience du fait qu'elle ne peut pas se permettre de faire supporter  indéfiniment  ce genre de chose à ce même consommateur, cela allant à l'encontre de son image de marque.

    Cordialement,
    berlav23

    0
  • mrpochpoch #6 14-09-2010 18:13:53

    Comme dirais l'autre : "C'est vous qui voyez !"

    Effectivement, le véhicule est garantie, et tous les défauts devront être pris en compte et corrigé par la marque.
    Comme vous le dites, la marque a des obligations et des engagements envers ses clients ... tout au moins pendant cette fameuse période de garantie. 
    Et en ce qui concerne les obligations, c'est une obligation de moyens ... Ont t'ils réellement une obligation de résultat ?

    Il vous faudra faire preuve de persévérance pour arriver à vos fins !

    0
  • berlav23 #7 14-09-2010 19:01:28
    Citation de mrpochpoch
    Comme dirais l'autre : "C'est vous qui voyez !"

    Effectivement, le véhicule est garantie, et tous les défauts devront être pris en compte et corrigé par la marque.
    Comme vous le dites, la marque a des obligations et des engagements envers ses clients ... tout au moins pendant cette fameuse période de garantie. 
    Et en ce qui concerne les obligations, c'est une obligation de moyens ... Ont t'ils réellement une obligation de résultat ?

    Il vous faudra faire preuve de persévérance pour arriver à vos fins !

    Re
    Concernant l'obligation de moyens et l'obligation de résultats, voici ce que dit la loi:
    En principe, lorsqu'une partie à un contrat met en cause la responsabilité contractuelle de son cocontractant, elle doit prouver, d'une part, qu'elle a subi un dommage, d'autre part, que son cocontractant a commis une faute, et enfin, qu'un lien de causalité existe entre cette faute et son dommage, c'est-à-dire, que cette faute est la cause immédiate et directe de son dommage.

    Il n'en est pas toujours ainsi car la mise en œuvre de la responsabilité d'un contractant dépend de la nature de son obligation. Il faut, en effet, faire une distinction entre l'obligation de résultat et l'obligation de moyens.

    Une obligation de résultat pèse sur le contractant dès lors qu'il est tenu, en toutes hypothèses, d'atteindre un résultat précis. Dans cette hypothèse, pour engager la responsabilité de ce contractant, il suffit de démontrer que le résultat convenu n'a pas été atteint, ce qui constitue la preuve d'un dommage. Il n'est pas alors besoin de prouver une faute de ce contractant ni un lien de causalité, car ces deux éléments sont présumés dès lors que le résultat n'a pas été atteint.

    Concernant l'obligation de moyens, le contractant s'engage à tout mettre en œuvre en apportant les plus grands soins pour obtenir un résultat, mais il ne promet pas d'obtenir ce résultat de façon certaine, c'est le cas du médecin. Dans ce cas, pour engager la responsabilité de ce contractant, il faut à la fois prouver un dommage, une faute et un lien de causalité.

    Généralement, c'est une obligation de résultat qui pèse sur le réparateur. Sa responsabilité sera donc retenue dès lors que le client prouve qu'il a subi un dommage, c'est-à-dire lorsqu'un défaut, une panne ou un accident survient après la réparation. Le client n'est pas tenu de prouver une quelconque faute du garagiste, ni un lien de causalité.

    En ce qui concerne mon garagiste ou concessionnaire, , c'est bien l'obligation  de résultats qui entre en ligne de cause. Je ferai donc en sorte pour que cette obligation soit respectée.

    Cordialement,
    berlav23

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous