L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Aidez moi svp...Expertise medicale suite à un accident non responsable

Répondre
  • douline #1 28-06-2008 17:06:46

    Bonjour, :roll:

    Je suis desespérée et perdue à vrai dire...

    Suite à un accident du 23 août 2007 avec une personne ivre qui m'est rentrée à l arrière à plus de 80 km/h alors que cela faisait une minute que j attendais au feu rouge, j'ai eu donc un violent coup du lapin. Par ailleurs, étant donne que les agents de police étaient venus constater les faits, je n'ai pu être remboursée de l'avance des frais des réparations qu'aprés que mon assurance ait eu en sa possession le pv de police qui m'a alors dégagé de toute responsabilité dans cet accident.

    Mais ce qu'il y a de plus terrible pour moi c'est qu'à l'époque j'avais pu décroché un CDD pouvant déboucher sur un CDI aprés de long mois de recherche active en tant que jeune diplômée. Par conséquent, je perdais mon emploi et je voyais tout espoir de décrocher ce CDI s'envoler alors que durant des mois et des mois j'ai postulé et attendu une telle opportunité.

    Apres 10 mois d'attente , je reçois une convocation d'un expert medical à laquelle je me rends et il y a 2 jours, j'ai reçu le rapport qu'il a envoyé également à mon assurance. Et quel fut mon desespoir de lire ce rapport!

    Tout ce dont j'avais fait part à l'expert n'a pas du tout été mentionné notamment la souffrance que non seulement j ai subi suite à cet accident d'un point de vue physique mais aussi sur le plan psychologique mais aussi LA SOUFFRANCE QUE JE CONTINUE DE VIVRE AU QUOTIDIEN. En effet, tous les jours, c'est un calvert dans le sens où je ne pratique plus de sport, j'ai constamment ce poids sur la nuque et je souffre tout le temps quand je dors, quand je suis assise, quand je conduis, quand je porte des sacs ou autre... C'est un enfer que je vis au quotidien. Je vous avoue aussi que j'en pleure fréquemment quand je me vois diminuée dans les moindres gestes de la vie même si je sais qu'il y a des cas pires que le mien. J'aimerais que mon assurance prenne conscience des douleurs que j'endure rien de plus...

    Complètement désespérée à la lecture de ce rapport d'expertise médicale, je me suis effondrée en pleurs pendant 3 heures et demi et j'ai ensuite contacté mon assurance pour lui demander mais pourquoi rien de tout ce dont j'avais fait part à ce medecin mandaté ne figurait sur le rapport? Pourquoi, alors qu'il a constaté de lui même que j'avais des difficultés à tourner la tête, à hausser les épaules et qu'il m'a vu de ses propres yeux pleuré à l'évocation de mes souffrances n'a t il rien reporté? Pourquoi alors que je lui ait tout expliqué clairement c'est tout le contraire qu'il a mentionné? Pourquoi?

    A titre d'illustration, à la question "Avez vous repris vos activités sportives et ludiques?" j'ai répondu que je pouvais plus pratiquer la danse à cause de ces douleurs et que j'étais souvent prise de vertiges et ce, depuis cet accident.
    Le medecin a rapporté dans son rapport:
    Mlle ... a repris normalement toutes ses activités normalement. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

    Quand j'ai contacté mon assurance et que je lui ait fait part de mon desarroi, celle ci m a dit que je n avais pas à me plaindre, le tout étant que je continue de vivre et que d'autres ont perdu la vie dans un accident. De plus, elle m'a dit que le medecin est objectif dans l'exercice de sa fonction et qu'il n aucun intérêt à dire le contraire. Par conséquent c'est inutile de contester, c'est tropo long et qu'il valait mieux en rester là.

    Suis donc condamnée à me résigner ou était ce de la part de mon assurance une tentative de me décourager?
    Est ce que mon assurance me dit çà pour que j'arrête et me résigne à souffrir moralement et physiquement?Dois je abandonner? Svp aidez moi...  :cry:
    C'est pouquoi, je sollicite tous les conseils juridiques et autres qui pourraient m'aider dans cette démarche. En vous remerciant d'avance.

    Douline :sm9:

    0
  • monaco #2 28-06-2008 17:56:06

    Bonjours,bonsoire.
    Je ne veux pas vous décourager mais vous en avez pour un moment.Une "bonne" procédure dans ce genre d'affaire dure entre 5 et 10 ans pour que tout le monde s'y retrouve,à moins que vous lâchiez avant.
    Quoiqu'il en soit il faudra à un moment ou à un autre vous faire aider(avocat,association)car toute seule c'est la galère.
    Il faudra expertise,contre expertise etc...
    Les assurances essaient de vous donner le moins possible,c'est connu.
    Courage.
    @+.

    0
  • CamilleA #3 28-06-2008 21:08:39

    Bonsoir,
    Tout d'abord, respirez un grand coup et retrouvez votre calme. big_smile
    Vous en aurez besoin. 5 à 10 ans, peut-être pas, mais un certain temps quand même...

    D'abord, votre cas concerne plus le forum juste en dessous "Défense de l'usager", je pense donc qu'un modérateur va vous transférer votre file.
    Allez déjà y jeter un coup d'œil où vous y trouverez déjà quelques réponses à vos questions.

    En attendant…

    Citation de douline
    Quand j'ai contacté mon assurance et que je lui ait fait part de mon desarroi, celle ci m a dit que je n avais pas à me plaindre, le tout étant que je continue de vivre et que d'autres ont perdu la vie dans un accident.

    Ben voyons, sympa l'assurance : "On ne vous rembourse rien mais ne vous plaignez pas, vous êtes vivante". Vous auriez dû lui répondre "excusez-moi, je n'ai pas fait exprès, si j'avais su que ça vous arrangeait, j'aurais fait en sorte de décéder dans l'accident"…

    Citation de douline
    De plus, elle m'a dit que le medecin est objectif dans l'exercice de sa fonction et qu'il n aucun intérêt à dire le contraire. Par conséquent c'est inutile de contester, c'est tropo long et qu'il valait mieux en rester là.

    Ben dame, le médecin n'est pas mandaté par l'assurance, des fois, par hasard ? Bien évidemment qu'il a intérêt à minimiser, c'est pour ça qu'il est mandaté. Mais, minimiser est une chose sauf qu'ici, si j'ai bien compris, il n'a pas seulement minimisé.
    Au fait, êtes-vous suivie par un médecin, votre médecin traitant, et que dit-il de ce rapport ?

    Citation de douline
    Par conséquent c'est inutile de contester, c'est tropo long et qu'il valait mieux en rester là.

    Quel que part, ce n'est pas faux vu la position, apparemment "coopérative", de l'assurance.


    Citation de douline
    ou était ce de la part de mon assurance une tentative de me décourager?
    Est ce que mon assurance me dit çà pour que j'arrête

    Ben dame, c'te bonne blague… Manifestement, vu ses arguments de haute volée, pas le sentiment qu'elle cherche à vous encourager…

    Citation de douline
    Suis donc condamnée à me résigner
    et me résigne à souffrir moralement et physiquement?
    Dois je abandonner?

    L'assurance vous a dit ?
    - que vous aviez tout à fait le droit de contester le rapport médical, qui n'est qu'un avis et pas un jugement définitif, et que vous pouviez demander une contre-expertise, en présence du médecin de votre choix (ce qui aurait déjà dû vous être proposé) ;
    - que vous aviez le droit de contester la décision de l'assurance elle-même, suite à ce rapport. Même si c'est rarement présenté de cette manière, une assurance ne fait qu'une "proposition d'indemnisation". "Proposition" signifie qu'on n'est pas obligé de l'accepter telle quelle ;
    - que votre assurance, officiellement, n'agit que comme intermédiaire de l'assurance adverse et qu'elle est censée défendre vos intérêts et pas ceux de l'adversaire ;
    - que vous aviez le droit d'aller voir un avocat, au cas où l'assurance ne tiendrait pas compte de tous vos problèmes ;
    - qu'une solution intermédiaire, mais pas la moins idiote, serait d'adhérer à une association de défense comme celle de C. Brun, dont vous n'aurez aucun mal à trouver l'adresse dans le forum dont j'ai parlé au début…
    - laquelle saura vous aider à trier entre vos revendications légitimes ou pas, celles qui concernent la médecine et les autres, etc. etc. et vous assister dans vos démarches.

    Bon courage !

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous