L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

[Info] petite revue de presse - maj selon l'actualité.

Répondre
  • ViveLeVTT #25 18-06-2010 06:57:31

    https://www.laprovence.com/article/region/aix-un-an-ferme-pour-un-sms-mortel-au-volant

    Citation

    Aix : un an ferme pour un SMS mortel au volant
    Publié le vendredi 18 juin 2010 à 07H25

    En 2009 à Gardanne, un père de famille avait été fauché sur la route

    "Quelle que soit la décision, ça ne rendra pas un papa à ses deux filles", soupirent les parents de Walter Canetti, en attendant l'arrêt de la cour d'appel d'Aix, dans le cadre d'un délicat dossier d'homicide involontaire. Quelques minutes plus tard, la cour va déclarer Olivier Ringue, 30 ans, coupable d'homicide involontaire.

    Ce comptable est condamné à quatre ans d'emprisonnement dont trois ans avec sursis. Son permis de conduire est annulé, il a interdiction de le repasser pendant deux ans. Les faits, évoqués en mai dernier devant la cour, remontent au 31 mai 2009. Ce dimanche soir, Walter Canetti rentrait avec son épouse et sa fille, sur le CD6. Il ramenait dans une remorque une cabane en bois et une balançoire, lorsque des éléments s'étaient décrochés et étaient tombés sur la voie rapide, à hauteur de Gardanne. Ce père de famille avait arrêté sa voiture sur la bande d'arrêt d'urgence.

    C'est là qu'il sera fauché, sous les yeux de sa famille, impuissante, par une Peugeot 206 conduite par Olivier Ringue, seul dans sa voiture. Selon l'enquête et aux dires de plusieurs témoins, le jeune homme avait échangé avec une copine une trentaine de SMS, en roulant, entre 18h36 et 18h58. Le drame s'était produit peu avant 19 heures. Si, au début de la procédure, le suspect avait contesté se servir de son portable et avait déclaré que Walter se trouvait sur les voies, il a, depuis, reconnu qu'il avait écrit des textos.

    Et devant la cour, il a répété qu'il a eu "un mauvais réflexe". "J'aurais dû freiner", "une voiture m'a serré et j'ai donné un coup de volant", a-t-il dit. Sa voiture s'est-elle plutôt déportée sur la bande d'arrêt d'urgence, précipitant Walter contre sa remorque, puis contre sa voiture ? Un témoin l'avait vu "pianoter sur son portable et se déporter sur sa droite". "Il n'a rien vu depuis Vitrolles, d'où il venait ! Il écrit des SMS depuis une demi-heure, se déporte et tue un homme", a déploré Me Veyne, pour la partie civile. Dénonçant une "conduite roulette russe (...). Les explications du prévenu mettent en cause la victime. Pour sa famille, c'est insupportable", a-t-elle ajouté.

    C'est cette famille "brisée", qu'a évoquée Me Bruzzo ensuite et la place que tenait Walter parmi les siens. À l'audience, son dernier mot était pour sa fille cadette : "Son papa est mort sous ses yeux. Comment vivre avec ça, quand on a 9 ans ?" L'avocat général Jules Pinelli demandait, lui, de confirmer, comme en première instance, la culpabilité d'Olivier Ringue et quatre ans de prison, dont deux avec sursis. La peine a donc au final été allégée d'un an. En défense, Mes Rebstock et Mattei ont évoqué un "comptable étriqué", un "homme pétrifié par la souffrance et la peur", sans passé judiciaire

    0
  • JPAL #26 01-07-2010 08:53:15

    Bonjour

    Prison ferme sans alcool ni cannabis :
    Responsable d'un accident : six mois de prison ferme

    Citation

    Le 30 août 2009, à Fontaine-le-Comte dans la Vienne, un jeune Deux-Sévrien avait été tué sur le coup. La responsable de l'accident a été condamnée.

    Ce 30 août, Nathalie revient d'une journée ensoleillée à Châtelaillon. A hauteur de Fontaine-le-Comte, le soleil devient nuit noire. La Punto de Nathalie se décale sur la gauche et percute de plein fouet la 206 de Damien qui arrive en face. Le jeune Deux-Sévrien de 19 ans, domicilié à Saint-Maixent-de-Beugné, est tué sur le coup.
    Le tribunal correctionnel de Poitiers a cherché à en savoir plus sur le comportement de cette mère de famille de Targé.
    Premier élément rapporté par les gendarmes arrivés sur le drame, Nathalie aurait montré une « certaine indifférence » vingt minutes après les faits. « Je pense toujours à ce gamin. J'ai été très choquée », se défend pourtant Nathalie devant le juge. Sur sa conduite proprement dite, cette femme de 44 ans réfute la faute : « Quand je double je fais très attention. ».
    Pourtant, plusieurs témoignages cette soirée-là diront le contraire. « J'ai vu une Punto noire suivie d'une autre voiture (NDLR : le fils de Nathalie âgé de 18 ans) qui effectue des dépassements dangereux en franchissant la ligne blanche », racontera un automobiliste. Un autre dit l'avoir vu « doubler trois véhicules d'une traite dans un endroit dangereux alors que mon régulateur de vitesse était bloqué à 95 km/h ». Ce tragique manège aurait commencé dès Melle selon d'autres témoins.
    Lors de sa garde à vue, Nathalie continue de nier les faits. « Je ne pensais pas avoir une conduite dangereuse. » Devant les gendarmes, elle accuse la façon de conduire de Damien et envisage même de porter plaintes contre ceux qui l'ont vu rouler trop vite. M e Duflos, son avocat reconnaît que sa cliente est dans « le déni ».
    Derrière Nathalie, la maman de Damien est effondrée. Elle n'arrête pas de pleurer. Inconsolable. Son compagnon présente une photo dans un petit cadre à Nathalie, restée debout à la barre. Elle fond en larmes à son tour.

    Le tribunal condamne finalement la « chauffarde » à trois ans de prison dont six mois ferme, annulation de son permis de conduire et interdiction de le repasser pendant trois ans, et 150 euros d'amende.

    Accident de la route mortel : 90.000 € de préjudice moral

    Citation

    Le chauffeur âgé de 42 ans, demeurant dans la Vienne, jugé responsable de l'homicide involontaire, le 12 octobre 2009, à Sainte-Verge, a été condamné à des peines d'amendes, hier. Cette décision venait en délibéré, sur intérêts civils, de l'audience du 18 mai dernier. Dans cet accident de la circulation, un père de famille âgé de 53 ans, originaire du Thouarsais, avait perdu la vie au cours du choc entre sa moto et un camion plateau. Le tribunal a condamné le chauffeur du camion à payer, lui et ses assurances, 59.739 € pour réparation du préjudice économique, 66.412 € pour remboursement de frais et 90.000 €, au total, pour la réparation du préjudice moral à chacune des 8 parties civiles, dont les membres de la famille de la victime. Le chauffeur a été également condamné à payer les frais de justice.

    et moins dramatique :
    La voiture sans permis avait totalement brûlé

    Citation

    Comme le veut la formule d'usage, on peut dire que le pire a été évité, à Châteauroux, le 5 septembre 2009, jour où Jean-François qui conduisait une voiture sans permis, a été victime d'un accident.
    C'est après une soirée bien arrosée que ce quinquagénaire décide de prendre le volant, accompagné d'un ami. Les deux hommes discutent, quand soudain, à l'amorce d'un rond-point, Jean-François perd totalement le contrôle de son véhicule qui finit sa course dans un sale état et qui prend feu. Les deux passagers ont juste eu le temps de sortir du véhicule avant qu'il ne s'embrase totalement.
    A la barre du tribunal, Jean-François a reconnu avoir trop bu (il affichait un taux d'alcoolémie de 2,44 g/l) et admet avoir fait prendre des risques à son ami. Sous le coup d'une récidive pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique, il a été condamné à trois mois de prison ferme, malgré les propos de son avocate qui a précisé au juge les efforts que son client avait entamés pour sortir de l'emprise de l'alcool. « Il faut lui donner une nouvelle chance, il s'est cette fois vraiment rendu compte que l'alcool était dangereux. » Une morale qu'il pourra toujours appliquer à sa sortie de prison.

    0
  • idiot gene #27 13-07-2010 22:24:09

    bonjour
    petit nettoyage de recentrage sur l'objet initial de ce post icon_twisted

    Citation

    Les Issambres : le chauffard ivre placé en détention
    Sylvain Martel, un jeune entrepreneur en espaces verts de 27 ans, demeurant à Roquebrune-sur-Argens, a été placé en détention provisoire ce lundi soir par le tribunal correctionnel de Draguignan. En comparution immédiate, pour avoir provoqué un accident mortel jeudi dernier, en percutant de front le conducteur d’un scooter aux Issambres, le jeune homme a demandé un délai pour préparer sa défense. Il sera jugé le 19 août prochain.

    Si Sylvain Martel avait une conduite dangereuse ce jour-là, c’est qu’il se trouvait sous les effets combinés d’un médicament psychotrope et d’une alcoolémie de 1,87 g/l. Un cocktail détonnant qui n’a laissé aucune chance à Jean-Luc Beaujean, un Cogolinois de 57 ans. C’est surtout le casier judiciaire du jeune homme qui a produit un effet désastreux sur le tribunal. Car Sylvain Martel a déjà été condamné deux fois en mars 2007 et janvier 2010, à des peines d’amende et de suspension du permis de conduire, pour des conduites en état d’ivresse. « J’ai commencé à boire à 19 ans sur mon lieu de travail, a-t-il indiqué au tribunal. Après, j’ai eu des problèmes de famille. »

    source:
    https://www.varmatin.com/article/faits-divers/les-issambres-le-chauffard-ivre-place-en-detention

    0
  • JPAL #28 16-08-2010 21:53:28

    Bonsoir

    Alcoolémie sur scooter en récidive : confiscation du scoot et obligation de soins.

    Citation

    Le conducteur du scooter était en état d'ivresse

    Jeudi dernier, vers 19 h, une patrouille de police a repéré un scooter qui franchissait la bande blanche, quai André-Malraux, à Tours. Les policiers ont donc décidé de contrôler le conducteur. Après avoir été un peu récalcitrant, l'homme s'est finalement arrêté. Un dépistage d'alcoolémie a immédiatement révélé qu'il était en état d'ébriété. Et pas qu'un peu puisque le taux finalement relevé était de 1,73 mg par litre d'air expiré, soit 3,46 grammes d'alcool par litre de sang. Le conducteur est déjà connu des services de police pour des faits similaires. Il a été présenté, hier, au parquet et jugé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.
    Il a été condamné à un suivi avec obligation de soins. Son scooter lui a également été confisqué.

    Il est loin du record, mais 3,4 g en 2 roues, c'est déjà un exploit de ne pas se retrouver au tas.

    Sans permis depuis douze ans il est contrôlé à 155 km/h

    Citation

    Mercredi à 20 h 30, les gendarmes de la brigade motorisée de Parthenay ont intercepté un automobiliste sur la RD 743, à hauteur de Mazières-en-Gâtine. L'individu roulait à 155 km/h au lieu des 90 réglementaires. Après vérifications, les gendarmes ont découvert que le chauffard circulait sans permis, ni assurance depuis... 1998. Le lendemain jeudi, aux alentours de 11 h 30, c'est un conducteur de 35 ans qui est contrôlé sur la RD 611, sur la commune de La Crèche, à 171 km/h au lieu des 110 autorisés. Le contrôle a révélé chez l'individu un taux d'alcoolémie de 0,62 g/l de sang. Il a fait l'objet d'une procédure avec rétention de permis de conduire et sera convoqué prochainement devant le tribunal.

    0
  • idiot gene #29 21-08-2010 20:51:12

    bonjour

    3 ans ferme et 5 ans d'annulation pour 1,8g ayant entraîné la mort en récidive d'alcoolémiemédicament pour les nerfs et quatre bières

    Citation

    Ce drame intervenait en effet en récidive de conduite en état d’ivresse, après deux condamnations en 2007 et 2010.
    Le 8 juillet dernier vers 18 h, Sylvain Martel avait une alcoolémie de 1,87 g/l quand il a pris le volant à hauteur de la plage de La Gaillarde aux Issambres, en direction de Sainte-Maxime. Qu’avait-il bu pour être dans cet état? «Deux menthes à l’eau et quatre bières», s’il faut en croire ses déclarations à l’audience.
    « Il roulait comme un fou »
    Les automobilistes qui ont apporté leurs témoignages à la gendarmerie ont indiqué qu’il roulait « comme un fou », multipliant les dépassements dangereux sur plus d’un kilomètre. L’ultime dépassement, le jeune homme l’a effectué en plein virage, sans visibilité, percutant de plein fouet Jean-Luc Beaujean, un Cogolinois de 57 ans qui arrivait sur son scooter, et le projetant à 4 m de hauteur.
    La victime a été démembrée dans l’impact. Son état était au-delà de toute ressource thérapeutique, malgré l’intervention rapide des secours.

    0
  • JPAL #30 21-08-2010 21:05:56

    Bonsoir IdG

    On constate une forte sévérité des sanctions pour tout accident mortel avec circonstance aggravante en récidive. Ce n'était pas le cas il y  a plusieurs années.
    Le passage au tribunal est également très rapide (1 mois)

    On a eu dans le département un accident mortel avec circonstance aggravante (cannabis (usage, pas forcément emprise) et vitesse excessive en agglo - c'était un fourgon avec chronotachygraphe).
    1 an de prison ferme
    Je ne l'avais pas cité car le site internet du journal avait buggé et l'info n'était pas passée.

    0
  • idiot gene #31 21-08-2010 21:09:20

    bonsoir Jpal
    il y avait aussi cet article avec quelques données intéressantes https://www.laprovence.com/article/region/vaucluse-toujours-moins-de-tues-mais-un-ete-meurtrier-pour-les-motards

    Citation

    Et le patron de l'escadron départemental de sécurité routière qui a la typologie des accidents à l'oeil remarque que cette année en Vaucluse, "les tués en deux roues ont en moyenne 45 ans et se tuent seuls en sortie de virage".

    Citation

    Suite aux intempéries, les motards saisonniers ont dû prendre la route plus tardivement, à partir de mai, il peut donc y avoir un manque de pratique", avance le major Tricoire comme explication possible

    0
  • CamilleA #32 23-08-2010 09:36:42

    Bonjour,
    C'est vrai qu'on est lundi, mais bon...
    https://aliceadsl.lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-08/le-directeur-de-colo-s-amuse-avec-le-minibus-8-enfants-blesses-6043871-536.html

    Citation

    Le responsable est titulaire du diplôme de directeur de centres de vacances.

    Encore un qu'avait fait des "études complètes" ?
    :sm11:

    0
Écrivez votre message ci-dessous