L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

La frontière de l'alcool et du shit?

Répondre
  • femmedepilote #17 07-05-2010 12:41:13

    Bonjour et merci!

    Voici maintenant 15 ans que je connais le père de ma fille. 15 ans de consommations excessives d'alcool, tabac et shit.

    J'ai arreté pendant la grossesse et ai repris (sauf l'alcool, je bois 1 ou 2 verres aux fêtes de familles et jamais chez moi) alors que ma fille n'avais que 2 mois. J'ai repris "bêtement" (comme c'est toujours le cas) lors d'une soirée... le lendemain je me rachetais mon paquet icon_confused

    Mon ami n'as jamais cessé (je le "sentais" venir avant qu'il n'ouvre la porte à la maternité... ça me donnais des nausées affreuses) mais a consenti à ne pas fumer dans la même pièce que moi (grossesse) ou sa fille (depuis).

    Il est passionné d'automobile et se considère comme un "pilote", et depuis qu'il conduit je pense à l'accident: la mort ou le handicap (pour lui ou un autre ou pire, si pire il y a dans de tels cas, pour notre fille).

    Je supporte difficilement son apathie, son irritabilité, son manque d'hygiène, son refus de toute sorties (sauf les obligatoires fêtes en famille mais il vient justement de se soustraire à l'une d'elles pour la première fois), etc du coup libido zéro, ce qui ne fait qu'envenimer la situation.

    La communication est pourtant plutôt bonne sur tous les sujets mais l'ampleur des problèmes (logement, argent, son travail, mes études, garde d'enfant...) font que causes, conséquences, problèmes et solutions éventuelles sont entremellées.

    Nous n'avons ni le temps ni les moyens de faire une thérapie quelconque...

    ps: Depuis son adolescence, mon ami s'identifie à sa consommation, n'hésitant pas à dire (il est très cynique) à qui veut l'entendre (hors famille et travail) qu'il est alcoolique; ceci sans fierté mais en refusant en "noyant le poisson" toute aide ou proposition de quiconque.

    0
  • the pilgrim #18 11-05-2010 12:47:37

    bonjour!
    le topic est assez récent, alors que le problème ne date pas 'aujourd'hui...

    le problème de base c'est l'éducation et la prévention.

    ce sont malheuresemnt des choses difficiles à faire , car , comme cité plus haut , l'alcool fait partie des moeurs à la française...
    il y a régulièrement des campagnes chocs, sur (enfin contre) l'alcool le tabac , la drogue, la vitesse au volant , les rapports sexuels non protégés....
    Mais ce n'est pas assez, il faut que chacun , tout les jours , fasse de l'éducation et de la prévention....là je parle en tant que père de famille.

    Aprés chacun reste libre de ses choix, et doit être capable d'assumer ses erreurs, mais là c'est un autre débat...

    0
  • pauvre con #19 24-05-2010 18:58:41
    Citation de totofe
    c'est fort possible , car on voit bien que la consommation d'alcool nationale ne baissent pas vraiment....

    se donne t on vraiment les moyens ???
    j'en doute.

    travaillant dans le domaine etude automobile, je verrais de bon oeil un systeme etylotest embarqué qui empeche le demarrage, on sait faire pour les deux passagers de  devant avec detecteur de presence pour les sieges avant.

    comme on sait limiter la vitesse aussi

    mais la aussi, je crie a l' hypocrisie, que je supporte de moins en moins. je vois que l' alcool , la vitesse, ne sont que pretexte a un impot sous camouflés.

    bon week end

    bonjour,je viens apporter ma pierre à l'édifice,en reprenant le post qui resume le mieux mon impression générale.
    J'ai moi meme fait des betises sans gravité heureusement,mais force est de constatée que l'état a trouvé en l'alcool un joli moyen de prendre de l'argent tout en faisant culpabiliser le payeur,c'est de l'art.Il y a alcoolemie et alcoolemie,c'est a dire des pigeons inconscient qui se font controler comme ça,et les dangereux qui ont eu un accident grave.Il faut bien entendu arreter les premiers pour eviter les deuxiemes,mais les juges se basent surtout là dessus pour leur sentence,n sachant qu'une personne qui travaille rapporte des sous a l'etat,et une personne en prison en coute,et que donc la premiere solution sera privilégiée systématiquement si aucune "pression" due a un accident grave.


    J'ai moi meme eu une annulation,j'avais un suivi au spip (service penitentiaire insertion professionelle)durant 18 mois (je ne travaillais pas a l'epoque des faits).La femme qui me recevait photocopié tout simplement mes bulletins de salaire d'interimaire,et au bout de 3 mois j'ai eu un commandement de payer avec la majoration qui va bien...........

    J'ai lu une personne qui avait de l'alcool dans le sang et pas d'assurance (et pas d'accident),le juge lui a dit "imaginé si vous tuez quelqu'un sans assurance",la personne a répondu qu'elle s'en tirearait une balle dans la tete,mais surtout pas par rapport a l'assurance,uniquement par rapport au fait qu'elle aurait tué quelqu'un et que 1000 milliards d'euros n'y pourrait rien,et le juge insistait sur les euros pour le dédomagement,toujours et encore les euros.....

    Il ne faut pas donner de gloire ephemere a ces juges qui punissent a tour de bras en basant leur verdict sur des "si" et des euros,la faute est a assumer mais le mot d'ordre est toujours et encore €€€€€
    (et je sais que je vais m'attirer les foudres du forum par ce post,mais il est tellement vrai,mais j'entend bien que seule la prison peut sanctionner certaines alccoolemie+accident)
    La seule solution serait d'equiper toutes les voitures d'ethylometre au demarrage,plus d'accident,plus de procedure,plus d'€€€€,plus de drame................

    Tout ça pour dire que les solutions sont là,mais elles rapportent tellement moins que les problèmes...........

    0
  • hifichris #20 02-06-2010 17:35:28

    Bonjour à tous

    non ce n'est pas vraiment un retour wink

    C'est très bien, j'admire le geste, nous l'admirons tous. Le tout est de se trouver, d'être en paix avec soi même, de reprendre le contrôle, de pouvoir se regarder en face en toute circonstance.

    Je dis ça aussi pour ceux qui se sentent tellement sains qu'ils en oublient qu'ils ne sont pas seuls; à ceux qui pensent que les lois ne sont jamais assez sévères - nous sommes sur un forum dédié à cela - aussi naïvement qu'ils admirent la guérison de quelqu'un.

    0
  • velard #21 06-06-2010 16:42:20

    bon dimanche à tous !
    petite pause sur le forum
    c'est un deuxième WE de boulot raté pour nous pour cause de suspension permis alors , on a le temps de surfer* sur le Net pour tenter de comprendre ...l'incompréhensible...:(
    (on conteste la fiabilité de l'utilisation ou de l'appareil  lors du contrôle qui a conduit à cette suspension )

    Citation

    idiot gène :
    c'est un tort de faire croire que l'alcool est une maladie,

    Eric  Berne ,fondateur de l'Analyse Tansactionnelle, auteur de
    "qu'est ce que vous dites après avoir dit  bonjour-888"
    et de "des jeux et des hommes. "
    a eu un "disciple" qui a également mené des travaux sur la problématique alcool et la relation de dépendance aux produits toxiques...
    STEINER Claude
    A quoi jouent les alcooliques… icon_confused
    qui renvoie la personne dépendante à sa responsabilité dans son scénario de vie

    passionnant et ...avec une approche de la  problématique qui la distinguerait d'une  "maladie"

    https://www.psy.be/psycho/fr/maletre/alc … aladie.htm

    0
  • edravaled #22 08-06-2010 19:27:01

    Félicitation,bon courage,c'est malheureusement comme cela que l'on devient un homme responsable.Meme si cela est dur,il est inutile de payer des clopes tres chères pour rinçer les memes crevures!,et de payer des charges sur salaire dont ont risque de ne pas profiter!.Bonne continuation,et une vie heureuse,sans problème de santé!!

    0
  • phil1957 #23 04-07-2010 12:47:04

    j'ai surtout appris a boire a l' armée comme bcp de notre generation ...
    et le pire c'est que  j'ai fait mon service au Pompiers de paris, qu' elle paradoxe...


    Bonjour Totofe,
    je ne suis juste pas d'accord avec vous quand vous fates une généralité avec l'alcool et l'armée. (voir votre citation ci-dessus)

    Oui il est vrai que beaucoup y ont appris à boire.... Et bien je suis surement l'exception qui confirme la règle, car pour moi ce fut l'inverse, car avant mon service militaire en 1976, je buvais comme "un trou" et comme par hazard quand j'ai commencé l'armée je suis tombé avec des types très bien (des universitaires) tous très intelligents, qui m'ont pris un peu sous leurs ailes, moi le petit ouvrier à l'époque...
    Et ils m'ont tous convaincu d'arreter de boire et encore maintenant je leurs dis un grand MERCI...
    Il faut savoir aussi qu'à cette époque je n'avais pas encore mon permis n'y de voiture. Je ne l'ai eu que fin 1976 avec ma première voiture et ceci pendant mon service militaire, donc je n'avais pas trop de finances et il est vrai que j'ai du faire des efforts zénormes pour rassembler l'argent pour l'examen de permis et acheter ma 1ère auto....

    Mais depuis, je suis toujours sur les routes avec des millions de Kms dans les pattes, et je ne bois plus qu'occasionnellement et le plus souvent chez moi.

    Jamais je n'ai pris le volant (ou guidon) en ayant bu même un seul verre...
    Le principe du choix de boire ou conduire reste bel et bien un CHOIX de chacun.

    De plus, je vais me permettre de dire ceci:
    je ne suis pas d'accord de respecter ceux qui ne respectent pas autrui en prenant le choix de risquer la vie des autres...

    Ceci n'est que mon opinion et je la partage

    Bonne journée à tous
    Bien à vous

    Phil

    0
  • Papymèche #24 04-07-2010 13:28:32

    Bonjour

    Citation

    Phil1957 a dit :Oui il est vrai que beaucoup y ont appris à boire.... Et bien je suis surement l'exception qui confirme la règle, car pour moi ce fut l'inverse, car avant mon service militaire en 1976, je buvais comme "un trou" et comme par hazard quand j'ai commencé l'armée je suis tombé avec des types très bien (des universitaires) tous très intelligents, qui m'ont pris un peu sous leurs ailes, moi le petit ouvrier à l'époque...
    Et ils m'ont tous convaincu d'arreter de boire et encore maintenant je leurs dis un grand MERCI...

    Ce brassage, qui n' existe plus, était la chance des uns et des autres.
    Soyez sûr que ces universitaires avaient aussi besoin de connaître ce que le petit ouvrier de l' époque ressentait, tout comme à leur contact, vous avez vous aussi apris a voir ou étaient les vraies valeurs de votre vie.
    Vous n' êtes pas une exception, mais au contraire, une retombée de ce brassage

    0
Écrivez votre message ci-dessous