L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

La frontière de l'alcool et du shit?

Répondre
  • Papymèche #49 24-05-2011 12:43:41

    Bonjour

    Citation de voltageman
    Bien dit la meilleure boisson au monde est l'eau, le reste c'est que du sucre. Il n'y a pas mieux que l'eau pour maintenir l'organisme en bonne santé.

    Vous avez farpaitement raison. L' eau constitue 90% de la masse volumique des AOC

    0
  • Franz75 #50 31-05-2011 13:34:20

    Bonjour,

    C'est mon premier post sur ce forum, merci pour votre accueil.

    Je me sentais un peu obligé de réagir sur ce fil de discussion. Je n'ai aucun conseil à donner aux situations personnelles. Peut-être juste mon témoignage et mon avis, s'ils peuvent être utiles.

    Personnellement, j'aime le bon vin avec un bon repas ou une bière pour se désaltérer.
    Mais pas du genre à me "mettre une mine", et surtout je suis très rigoureux sur un point : ne JAMAIS mélanger alcool et volant.

    Je précise que ma compagne n'a pas le permis de conduire, donc je suis systématiquement de corvée de volant quand il faut rentrer d'un diner entre ami smile
    Et pourtant, j'arrive à passer des soirée où je peux profiter raisonnablement d'un bon verre de vin.
    Comment ? Tout simplement en sacrifiant la voiture.

    Parfois, il faut savoir utiliser un autre moyen de locomotion. C'est plus raisonnable quand on a envie de profiter du bon repas préparé par ses amis avec plus de 1 verre de vin.
    Et les solution existent... Celles que j'utilise :
    - Ne pas avoir de voiture : ça permet de ne pas avoir le reflexe "je prend ma voiture sans réfléchir"
    - Prendre les transports en commun quand c'est possible
    - Sinon prendre le taxi
    - Et quand on ne peut pas faire autrement que la voiture, il y a la location ou l'autopartage. Et là, on ne boit pas, même si il y a une côte de boeuf et un Nuit Saint George à portée de main smile

    Alors je sais que je suis favorisé, habitant en région parisienne, j'ai beaucoup de solutions pour me déplacer. Mais je pense qu'il y aurait aussi moins de mort sur les routes si on utilisait moins la voiture. Et moins de mort à cause de l'alcool au volant si on évitait de conduire quand on a bu un coup de trop.

    Finalement, il ne faut pas oublier que ce n'est pas l'alcool qui tue (sauf dans des cas médicaux de dépendance et de consommation excessive bien sûr) mais bien le mélange alcool-voiture. C'est quand même beaucoup moins dangereux de rouler avec un coup dans le nez à vélo qu'en voiture n'est ce pas ?

    Je ne sais pas si le discours de desintoxiquer de la voiture est plus ou moins porteur que de se desintoxiquer de l'alcool... Mais il faudrait s'attaquer aussi à ce côté la

    Voila

    0
  • king kong #51 31-05-2011 19:26:08

    big_smile bonjour franz75

    je viens de vous lire et je vous félicite pour votre point de vue, vous etes apparement quelq'un de raisonnable qui sait profiter et se faire plaisir tout en etant responsable, bravo.

    0
  • Papymèche #52 05-06-2011 12:40:56

    Bonjour

    Vu sur un autre site. Je ne pense pas que l' auteur m' en voudra de faire un copier coller sec.

    Citation

    Après la polémique débile sur les radars j'ai décidé d'apporter mon point de vue... celui d'un lourd accidenté de la route. C'est juste un témoignage pour expliquer que la vitesse n'explique pas tout.


    1/ J'ai eu mon permis à l'âge de 21 ans, mon accident à eu lieu en 2004. J'avais 27 ans et en 6 ans, aucune infraction, aucun retrait de points.

    2/ A l'époque je roulais en 206 et j'avais une série de séminaires professionnels dans l'Est de la France. J'avais malgré mon jeune âge une bonne expérience de conduite nocturne.

    3/ Ma 206 était HS... mon père m'avait prêté son Audi A6 (peut-être ce qui m'a sauvé la vie...).


    L'histoire: un samedi soir (et oui...) je roule de nuit sur la départementale et j'entre dans un village non éclairé. J'avais la priorité sur la route durant toute la traversée du patelin.
    Donc j'étais en feu de route et j'arrive à une intersection dont j'avais un peu de mal à comprendre la configuration. En fait il s'agissait d'un virage en descente par la droite avec une visibilité de merde (sortie du virage cachée par un bureau de tabac).
    Donc je ralentis fortement et je fais un appel de phare et je m'engage... puis je me réveille dans ma voiture les jambes encastrées et un pompier derrière moi en train de me maintenir les cervicales, avec des fourmis dans tous le corps et ma salive que je crachais parce que je n'arrivais pas à l'avaler.

    Que s'est-il passé ? Une Golf avec 2 jeunes à bord a déboulé dans le virage et a percuté par la droite la partie arrière de l'A6.
     
    Les analyses des experts:
    a) au moment de l'impact je roulais à 30km/h et la Golf était à 90 (vitesse limitée à 50).
    b) au moment de la destruction des véhicules la Golf était en feux de positions seuls (expertise réalisée sur les câbles électriques). J'étais en feux de route.
    c) Le conducteur de la Golf avait 20 ans et sa copine 24 ans, ils revenaient de soirée. Il avait une alcoolémie à 4g/L et sa petite amie (alcoolisée elle aussi) n'avait pas sa ceinture de sécurité.
    d) Aucun coup de frein (il était tellement pété qu'il ne s'est rendu compte de rien).


    Les conséquences pour eux: la fille a été éjecté à plus de 100m avant d'être violemment stoppée par un mur ==> décès sur le coup. Le gars est arrivé à l'Hôpital en état de mort cérébrale.

    Les conséquences pour moi: 
    > fracture de la base du crâne avec méningites à répétition et antibiothérapie à vie.
    > hypo-acousie à droite + acouphènes des 2 côtés (terrible...).
    > anosmie (je ne peux plus sentir les odeurs).
    > volet costal avec hémothorax puis pneumonie nosocomiale qui m'a valu 1 semaine de Réanimation puis 1 mois d'hospitalisation à distance de mon hospitalisation pour mon accident.
    > fêlure de L1-L2-L3, non grave en soit mais oedème compressif de la moelle épinière ==> 3 semaines de paralysie. J'ai récupéré spontanément, puis j'ai fais et des mois de rééducation Maintenant j'ai une parésie des membres inférieurs irréversible. Je peux marcher mais sur des distances courtes et au prix de gros efforts + des douleurs et des engourdissements permanents.
    > lésion des nerfs sacrés avec perte définitive de l'érection et de l'orgasme.
    > fracture du genou droit
    > troubles de l'articulation de la mâchoire
    > arthrose prématurée du genou droit et des lombaires
    > dyscalculie et troubles mnésiques qui m'ont valu un reclassement professionnel (ne plus savoir compter pour un ingénieur...).


    Les conclusions de l'expertise: le primum movens de l'accident était l'alcool.
    Sous le coup de l'alcool, le jeune homme était en excès de vitesse, a grillé un STOP, roulait en feu de position dans une agglomération non éclairée (je ne sais même pas comme il a pu prendre le virage à cette vitesse...) et n'a pas vu mes appels de phares, sa copine n'avait pas de ceinture.


    Voilà, c'est juste pour rappeler que certes la vitesse est le plus gros facteur d'accident sur routes, mais que la plus grosse baisse de morts depuis les années 90 a aujourd'hui a été obtenue sur la contraction de la part imputable à la vitesse. Tandis que les conduites dangereuses, l'alcool, la drogue... voient leurs nombre de morts stables ou en baisses minimes.

    C'est pour cela que je trouve que la guerre contre la vitesse est une perte de temps, alors que l'on pourrait agir plus efficacement en menant une guerre contre l'alcool au volant. Mais bon... pomper le fric des citoyens grâce aux radars est bien plus facile que de défier les lobbys des viticulteurs ou de s'attaquer aux trafics de drogue.

    Le pire dans cette histoire, et ce qui m' fait le plus de peine c'est que le jeune homme a déjà été contrôlé en état d'ébriété en sortie de soirée quelques mois avant l'accident. Il avait pris le rond points en sens inverse...
    Il s'est suicidé en assassinant sa copine et en me fracassant.

    0
  • marc1946 #53 19-07-2011 18:12:10

    Ami, bonjour et bravo pour votre courage, je vous ai lu avec la plus grande attention. J'ai cessé de fumer il y a 33 ans, et deviens de ce fait un emm.... face au fumeur. Quant à la boisson je n'ai jamais cessé car je n'ai jamais commencé. Je n'ai donc pas de mérite et il me serait simple de condamner ce que je ne connais pas. Mon alcool à moi c'est la lecture et l'écriture et je m’aperçois que je m'enferme dedans. Es-ce mieux ? En tout cas vous lire m'a fait le plus grand bien, merci. Marc Adrien

    0
  • mellepingup #54 14-08-2011 20:02:05

    bonjour a tous
    en lisant tout vos expériences , vos ressentis...  je parle sans amertume ,sans jugé mais....... je parle en tant que celles que ont subit par personnes interposées les dégâts  de l'alcool  ou shit  car je les mets au même niveau ( pour le tabac :je dirai que cela concerne plus celui qui fume )    sad
    car ne l'oublions pas  cela détruit non seulement  "l'alcoolique" mais  aussi sa propre famille
    alcool peut tuer dans un accident notre père ,notre mère, notre soeur , notre frère,etc..........
    ceci est un triste  fait:(:(:(:(:(
    car nous vivons dans  l'angoisse de.?.... et dans quel état va t-il rentrer?..  sera -t-elle violent ?...espérons qu'elle n'est pas commis d'accident de la route?   ou ira t-elle se coucher jusqu'au lendemain?...
    en grandissant avec bcq de discussions  (parce que pour cette personne la vie était trop dure  une lutte chaque jours plus un métiers physiquement dure quelque soit le temps.... et là l'alcool est entrer dans notre foyer)...... et franchement lui prouvé combien nous l'aimions!
    on a fait bloque tous ensemble  pour lui faire comprendre que malgré ce qui c'était passé on l'aimais et que quant elle serait prés!!!!!:D  on serez là pour elle
    . puis elle pris la décision du jour au lendemain ..mais elle redouté une énième fois de rechute  son sevrage fut court mais physiquement très éprouvant !!!! 
    elle n'a plus jamais pris d'alcool
    mais elle nous disait que pour elle chaque jour elle pensé à l'alcool et non plus à la vie dure..... la vie ades drôles de revers
    bonsoir à tous

    0
  • alexis1979 #55 21-03-2012 21:15:54

    bonjour-888
    l'alcool est un fléau et une drogue, légal.....................

    0
  • menaz #56 14-07-2012 00:02:42

    Selon les statistiques des décès de la route: il y a plus de mort dû à l'alcool qu'au cannabis.
    Alors pourquoi l'alcool est autorisé et pas le contraire?

    0
Écrivez votre message ci-dessous