L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Les PV à la vitesse dans la tranche du premier km/h de dépassement

Répondre
  1. 1
  2. 2
  • Papymèche #1 09-11-2011 18:25:09

    Bonjour

    Petit pavé que j' ai déposé dans un autre forum. :sm11:
    Pas de raison que je ne vous assomme pas aussi. :sm19:

    En 2010 il y a eu 9.000.000 de PV à la vitesse relevés par radar automatique, donc passant par le CACIR à Rennes. 
    En consultant les chiffres donnés par l' ONISR quant aux vitesses pratiquées, on peut remonter empiriquement au nombre de PV concernant la tranche de dépassement comprise entre : VLA+marge technique et VLA+marge technique+1km/h,   
    c' est à dire la première tranche de 1km/h. 
     
    En gros on prend la forme de la distribution des vitesses autour de la vitesse moyenne, laquelle est inférieure à la VLA sur chacun des réseaux, et on constate qu' au dessus de la VLA+marge technique, la distribution peut être assimilée à une sorte de triangle (oublions la distribution gaussienne) de base 20 à 30 km/h sur chacun des réseaux.   
    Considérant que c' est à peu près pareil sur chacun des réseaux, la surface de ce triangle représente les 9.000.000 de PV, de telle sorte que considérant une base de triangle de 25 km, le nombre de PV de la première tranche de 1km/h correspond à 9.000.000/25*2=720.000 PV     
     
    Bien sûr, le fait que l' emplacement des radars en cabine soit connus, fait peut être que la base de 25km soit plus faible, ce qui impliquerait moins de PV que le chiffre déduit plus haut, mais ça concerne que les radars en cabine et pas le radars nomades (ceux gérés au bord des routes par les FDO). 
    Ce qui est perdu  d' un côté c' est retrouvé de l' autre. lol
     
    Ce nombre de 720.000 vu la manière dont il est déterminé empiriquement, mais quand même pas à "bisto de nas", je ne pense pas qu' il soit faux à plus de 50% (çà c' est du bisto de nas). 
     
    Je vous laisse imaginer ce que ça veut dire si les aligneurs de radar doppler, que ces derniers soient installés en cabine ou déposés au fil des routes, ne font pas l' opération avec la précision requise de +/-0,5° 
     
    Si la probabilité de détection indue est négligeable pour les radars doppler de précision constructeur 1% quand ces radars sont pointés à -0,5° des 25° requis grâce à l’ application de la marge technique de 5km/h ou 5%, cette probabilité augmente très rapidement au delà d’ une erreur de -1,5° pour devenir proprement insupportable ensuite.     
    C’ est évidemment encore pire pour les radars doppler dont la précision constructeur est donnée à 3%, puisque ceux là ne supportent pas plus de -0,75° de défaut de pointage. 
     
    Compte tenu de l’ estimation de 720.000 du nombre de PV de la tranche du premier km/h au delà de la VLA, il serait intéressant,   
    - d’ une part de transformer cette estimation en vérification, (Ces chiffres seul le CACIR peut les donner, alors j’ ai comme dans l’ idée qu’ on n’ est pas prêt de les avoir) 
    - d’ autre part, que les services techniques qui ont défini la marge technique applicable aux cinémomètres de type radar doppler donnent leur vision de la suffisance actuelle de cette marge en détaillant le bilan des erreurs individuelles et la manière de les composer.     
    - et enfin, que les services techniques qui ont en charge la vérification périodique de la justesse des radars doppler en mode production donnent l’ approche utilisée pour justifier de la suffisance de la marge technique actuelle, compte tenu de ce qu’ ils savent faire.     
     
    (*) Il y a au moins quatre postes qui composent cette marge technique, et tout dépend à un instant donné comment tout ça se combine de façon probabilistique pour que le taux de fausse détection soit négligeable. 
    - la précision absolue que garantit le constructeur quand il vend son radar dans la continuité du maintient de cette précision vendue. (**) 
    - ce que font les troncatures d’ arrondi de mesurage (LSB de 1km/h et seuil de basculement) dans ce bilan 
    - ce que font réellement, et j’ insiste sur le terme réellement, les aligneurs des radars doppler lors  leur de leur installation quant au respect des exigences des +/-0,5° par rapport à 25° par rapport à la direction des voies, et du maintient dans le temps au fur et à mesure de leurs réinstallations qu’ elle soit dans une cabine fixe ou lors d’ une dépose au fil du temps et des routes. 
    - ce qui est pris en compte quant au véhicule mesuré, et qui impacte forcément sur ce qu’ est le résultat du mesurage (comme par exemple, mais non limité à ce seul paramètre, les biais de direction par rapport aux voies). 
     
    (**) Mon impression actuelle, mais pas seulement qu’ une impression car j’ évolue dans le temps sur ce sujet au fur et à mesure d’ approfondissement, est qu’ il faut que la précision absolue garantie par le constructeur soit vérifiable dans sa pérennité, lors des vérifications récurrentes, pour que la marge technique actuelle puisse être considérée comme pouvant éviter toute fausse détection. Ce n’ est pas facile, quelque soit la méthode utilisée d’ inter comparaison ou de calibration utilisée. 
     
    Bonne lecture. :sm9:

    Les commentaires sur "A bisto de nas" ont déjà été faits, Pas la peine de recommencer, l' orhographe est conforme au vernaculaire local :sm12:

    0
  • Jason_de_Crystal_Lake #2 09-11-2011 20:06:22

    Bonjour
    intéressant papymeche mais il manque un peu de pédagogie... combien de personnes passant sur ce forum savent ce qu'est et ce que représente le LSB least significant bit/byte ou bit de poids faible en français? qui est en quelque sorte le "pas" la "graduation" de la numérisation.
    Je dis ça parce qu'un sondage au niveau de l'OCDE est sorti aujourd'hui et risque de vous faire tomber de l'armoire :

    Demandez aux Français s’ils sont à l’aise en calcul et ils répondent fièrement oui à 78 %. Les choses se gâtent lorsqu’on leur demande combien ils auront sur leur compte au bout d’un an après y avoir placé 100 euros rémunérés à 2 % annuels. Seuls 51 % des sondés connaissent la réponse (102 euros), ce qui les place dans le peloton de queue des pays de l’OCDE interrogés sur la même question.
    https://marches.lefigaro.fr/news/marches.html?&ID_NEWS=211452356

    https://www.sicavonline.fr/index.cfm?action=m_actu&ida=489104-Placements-financiers-les-Francais-ont-encore-beaucoup-de-progres-a-faire

    0
  • Papymèche #3 09-11-2011 20:35:27

    Bonsoir

    Citation de Jason_de_Crystal_Lake
    Bonjour
    intéressant papymeche mais il manque un peu de pédagogie... combien de personnes passant sur ce forum savent ce qu'est et ce que représente le LSB least significant bit/byte ou bit de poids faible en français? qui est en quelque sorte le "pas" la "graduation" de la numérisation.
    Je dis ça parce qu'un sondage au niveau de l'OCDE est sorti aujourd'hui et risque de vous faire tomber de l'armoire :

    Demandez aux Français s’ils sont à l’aise en calcul et ils répondent fièrement oui à 78 %. Les choses se gâtent lorsqu’on leur demande combien ils auront sur leur compte au bout d’un an après y avoir placé 100 euros rémunérés à 2 % annuels. Seuls 51 % des sondés connaissent la réponse (102 euros), ce qui les place dans le peloton de queue des pays de l’OCDE interrogés sur la même question.
    https://marches.lefigaro.fr/news/marches.html?&ID_NEWS=211452356

    https://www.sicavonline.fr/index.cfm?action=m_actu&ida=489104-Placements-financiers-les-Francais-ont-encore-beaucoup-de-progres-a-faire

    Mais je vous en prie faites le pédagogue, il y a au moins un juriste à 100% qui appréciera :sm19:

    0
  • ViveLeVTT #4 09-11-2011 20:56:30
    Citation

    combien de personnes passant sur ce forum savent ce qu'est et ce que représente le LSB least significant bit/byte ou bit de poids faible en français

    Bonjour,

    Ben moi je croyais que ça voulait dire "little small bite"

    Sinon, il me semble qu'il y avait les courbes de distribution de vitesses moyennes dans un lien qu'avait mis Jpal, ce qui vous permettrait d'accéder à une valeur plus précise de l'intervalle +0 +1.

    0
  • ViveLeVTT #5 09-11-2011 20:57:52
    Citation

    Demandez aux Français s’ils sont à l’aise en calcul et ils répondent fièrement oui à 78 %. Les choses se gâtent lorsqu’on leur demande combien ils auront sur leur compte au bout d’un an après y avoir placé 100 euros rémunérés à 2 % annuels. Seuls 51 % des sondés connaissent la réponse (102 euros),

    Maintenant demandez combien ils auront sur le compte au bout de 3 ans, par bien sur que ces 51% connaissent la réponse.

    0
  • idiot gene #6 09-11-2011 21:03:06

    bonsoir

    Citation de ViveLeVTT
    Ben moi je croyais que ça voulait dire "little small bite"
    .

    hébé:? c'est ce qui s'appelle un pléonasme vicieux icon_mrgreen

    VVLTT laissez croire les béguines, elles sont payées pour :sm11:

    0
  • Papymèche #7 09-11-2011 21:47:29

    Bonsoir

    Citation de ViveLeVTT
    Sinon, il me semble qu'il y avait les courbes de distribution de vitesses moyennes dans un lien qu'avait mis Jpal, ce qui vous permettrait d'accéder à une valeur plus précise de l'intervalle +0 +1.

    C' est un peu ce que j' ai fait en utilisant les distributions de vitesse réseau par réseau, dans le rapport provisoire 2010 accessible sur le site de l' ONISR.
    Comme je n' ai pas la répartition de PV par réseau, mais voyant que les distributions se reproduisent à peu près identiquement (aux moyennes près) de réseau à réseau j' ai assimilé l' ensemble de 9.000.000 de PV à ce qui dépassait les distributions par la droite des VLA plus marge technique de chaque réseau. Ca fait disparaître l' influence réseau, et permet de remonter au premier km.

    Les chiffres réels pour chaque intervalle de 1km/h je n' ai aucun doute que le CACIR puisse les sortir.
    Que l' ONISR puisse avoir accès à ces données, je n' ai aucun doute non plus.
    Que l' ONISR puisse montrer dans son rapport annuel que c' est le premier km/h de dépassement qui génère le plus de PV (et probablement le plus d' euros puisque la première tranche fait 20km/h), ce serait montrer que les généreux donateurs, ne sont pas ceux qui sont pris en exemple par les médias. Donc je n' ai aucun doute qu' une telle chose ne se montre pas dans un rapport.
    Ce n' est pas un problème, puisqu' on peut y remonter quand même. icon_cool C' est moins précis.

    700.000 ! Il faut rendre cette justice aux généreux donateurs du premier kilomètre par heure.
    Si on ne le fait pas sur ce forum, mais qui le fera ? lol

    Mais si vous relisez et suivez ce que je subodore, c' est que sur ces 700.000 généreux donateurs, il y a probablement des bananés. Combien ?
    Ben......entre 0 et 700.000 sur cette première tranche, mais pas forcément limité à cette seule première tranche. Ca ne m' étonnerait pas qu' il y en ait aussi dans la deuxième tranche (moins bien sûr)
    OR l' administration ne communique pas du tout sur ce qu' est le contenu de la marge technique, ni sur le suivi de la précision absolue des radars, dont je pressens qu' ils doivent maintenir dans le temps la précision que le constructeur affiche.
    C' est là que le bât blesse pour poursuivre, icon_twisted

    0
  • PAT77+1 #8 10-11-2011 00:16:49

    Bonsoir

    Très bon exposé de Papymèche justifiant et résumant pas mal de discussions,
    que certains prennent pour un jeu anodin avec des mouches.
    Mais qui amusent moins certains bananés qui se sentent un peu dans le role de la mouche.

    Mais

    Citation de Papymèche
    Si la probabilité de détection indue est négligeable pour les radars doppler de précision constructeur 1%

    Ca existe ça? Non sans doute!
    Ne répondez pas ici. Vous en aviez l'occasion ailleurs, vous ne l'avez pas fait..... Tétu!....

    Citation de Papymèche
    - ce que font les troncatures d’ arrondi de mesurage (LSB de 1km/h et seuil de basculement) dans ce bilan

    Selon la doc le LSB serait plutôt de 0,1km/h cela diminue le poids de l'erreur mais en rien son principe.

    :sm9:

    Le banané pour 1km/h de service.

    0
  1. 1
  2. 2
Écrivez votre message ci-dessous