L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Radars mobiles-mobiles

Répondre
  • Aléa #17 27-02-2013 11:02:49

    Bonjour Kirlian,

    Donc, le + ou - 7 de ces mobiles-mobiles est à comparer à la tolérance prévue de + ou - 3 des autres types de radars qui ne peuvent être utilisées en cette qualité de mobile-mobile ?

    Il reste "l'avantage" du + ou - 10 du mobile-mobile utilisé en poste fixe smile

    0
  • kirlian1 #18 27-02-2013 11:10:19
    Citation de Aléa
    Bonjour Kirlian,

    Donc, le + ou - 7 de ces mobiles-mobiles est à comparer à la tolérance prévue de + ou - 3 des autres types de radars qui ne peuvent être utilisées en cette qualité de mobile-mobile ?

    Il reste "l'avantage" du + ou - 10 du mobile-mobile utilisé en poste fixe smile

    re
    oui
    c'est la tolérance mini pour pouvoir recevoir " l’étiquette bon pour le service" et ensuite en faire cadeau à I80 icon_cool

    0
  • Papymèche #19 27-02-2013 11:25:54

    Bonjour Aléa

    Le fameux texte dit un peu la même chose pour les cinémomètres utilisés à poste fixe
    C' est +/-3%  (+/-3km/h) en vérification primitive et après réparation
    Mais +/-5%  (+/-5km/h) en utilisation à la route.

    Mon sentiment sur la question : En vérification primitive (effectuée par le constructeur en général) les incertitudes dues aux conditions d' utilisation à la route sont rendues aussi faibles que possibles. (Si verif sur des véhicules réels, toujours le même, vitesse régulée, pas de biais trajectoire), mais ce peut être aussi une simulation de retour doppler comme par exemple ce que fait le METAS en Suisse)

    Mais encore une fois tout çà est déductif.

    Donc avoir 7% en vérif primitive ou 10% en utilisation à la route, sans doute hérité des anciens radars mobiles (le Cerva il me semble), qui en fait utilisaient un radar pour le différentiel de vitesse entre chasseur et chassé, et un radar pour déterminer la vitesse du chasseur. çà se conçoit.

    Sauf que maintenant, il est probable et même certain que ces 7% et 10% sont surabondants compte tenu des progrès matériels et logiciels réalisés depuis les Cerva.

    Quand j' ai essayé de voir ce qui composait la marge technique de 5% ou 5km/h, puisqu' aucun texte technique n' est apparemment( disponible à l' expertise, j' ai axé cette étude sur les M208, M210 et M210C, je suis arrivé à la conclusion que c' était tout juste suffisant pour les M208 et M210, lesquels ne peuvent supporter qu' un tout léger dépointage par rapport aux exigences portées sur leur alignement avant que la probabilité d' un prunage indu sorte de zéro, j' ai bien dit que le M210 était un peu plus tolérant.

    I faudrait que je fasse la même chose pour ces cinémomètres, mais je ne le ferai pas sans avoir trouvé un peu plus de concret sur ce sujet.

    C' est un peu la même chose pour les cinémomètres laser, dont un pointage différent de zéro, ne peut qu' avantager le conducteur.
    La Suisse applique 5% ou 5km/h pour un radar, et seulement 3% ou 3km/h pour un laser.

    L' arrêt français sur le contrôle des cinémomètres est un peu réducteur des possibilités réelles de ces outils.

    0
  • Papymèche #20 27-02-2013 12:49:09

    Bonjour

    Juste un complément, l' angle de mesurage est de 20°. L' erreur max que peut faire un tel radar en mode stationnaire est de 6,4%
    Avoir inscrit au doc d' homologation 10km/h ou 10%, devrait relativiser toute contestation de vitesse aux 2 premiers km/h de dépassement de la VAL. Il y a bien des gens qui essayeront mais ceux là prendront un claque juridique, utilisation ou pas de l' outil d'alignement

    Pour ce qui est du mode chasse à courre,  les véhicules complètement à gauche sur une 4 voies, et le chasseur complètement à droite, les parties spéculaires des véhicules mesurés (celles ou la réflexion de l' onde émise est maximum indépendamment du champ du lobe de mesure) se trouveront à moins de 13m de l' avant du chasseur. Peu de chances de voir plusieurs véhicules dans la photo, et comme de toutes façon la voie (3 fréquences différentes) sera reconnue, ça va aussi limiter les possibilités de contestation.

    Reste que si les chasseurs circulent à droite à la vitesse des camions, ca va se remarquer avant de les doubler

    Reste que si les chasseurs restent sur une file intermédiaire à des vitesse inférieurs à la VAL sans rentrer en file de droite, çà va se remarquer aussi avant de les doubler

    Reste qu' il y aura bien des gens qui passeront outre et doubleront à droite à vitesse normale mais qui défendront la thèse que le véhicule central était "provocateur" car refusait de se ranger.
    Ca va donner lieu à quelques succulences de prétoire.

    0
  • Papymèche #21 02-03-2013 22:34:43

    Bonsoir

    Il y a eu sur un autre forum l' affiramtion que l' on pouvait rouler à  vitesse de145km/h sans se faire tirer le portait par ce type de radar mobile. Il faut faire trés attention aux termes "vitesse mesurée" et "vitesse réelle". Je reprends ici quelques explications que j' ai donné la bas.

    Le terme mesuré n' est pas un détail. Il ne signifie pas que la vitesse réelle du véhicule chassé soit de 145km/h
    Si la marge technique est portée à 10km/h, c' est qu' en plus de ce qui se passe en mesurage par un radar fixe, il faut ajouter les incertitudes de mesurage de la vitesse du chasseur.
    Le différentiel de vitesse entre chasseur et chassé a lui même ses propres incertitudes, et on doit pouvoir dire que c' est à peu près la même chose que pour un radar utilisé à poste fixe.

    Si la marge technique annoncée par l' administration est de 10%, c' est que l' erreur de mesure d' un 145 mesuré est une courbe de Gauss centrée sur 145km/h

    Ca veut dire 0% de chance qu' un véhicule circulant à vitesse réelle de 130,5km/h soit verbalisé
    Qu' il y a 50% de chances pour qu' un véhicule circulant à vitesse réelle de 145km/h soit verbalisé
    Qu' il y a 100% de chances pour qu' un véhicule circulant à vitesse réelle de 159,5 soit verbalisé.

    Pour le moment, comme je n' ai pas d' idée précise sur la manière dont a été construite la marge technique sur ce type de radar, je me contente d' appliquer ce 10%, mais je pense que c' est trés confortable.

    En conséquence, il me semble que c' est presque comme avant. Un mauvais contrôle de sa vitesse, au dela de 131km/h reel (Je dis bien réel et pas mesuré par le chasseur) peut déjà se transformer en petite prune pour 1km/h de dépassement de la vitesse limite de 130km/h parce que le système aura mesuré 145km/h.

    Quelque soit le,moyen de contrôle de vitesse que l' on a a bord et fût-il parfaitement étalonné le conseil reste de ne pas dépasser la vitesse limite autorisée, et de ne pas utiliser la marge technique qui n' est pas faite pour être utilisée, mais qui est là pour qu' il n' y ait pas de PV sans que le dépassement de vitesse soit établi avec une certitude absolue. 

    Le fait que le véhicule chasseur circule à vitesse lente, disons 90km/h entre les camions sur la voie de droite d' une autoroute, ne change rien quant au véhicule chassé. A 131km/h réel pas de prune. A 145km/h réel, 50% de chances d' en prendre une. A 160 km/h une certitude d' en prendre une (à 1 ou 2 points d' ailleurs)

    C' est seulement si le chasseur circule a une vitesse réelle supérieure à 125km/h (Vitesse utilisée pour déterminer les chiffres plus haut) soit par exemple 130km/h réel qu' il y aura une petite zone morte entre 130 et 136km/h pour laquelle un véhicule chassé peut avoir une vitesse réelle jusqu' à 135 km/h sans risque de se faire contrôler en excès de vitesse. (On est dans la zone des 20km/h du différentiel de vitesse, ou le radar ne doit pas donner d' indication)
    Cette zone morte augmente au quasi prorata de la vitesse réelle du chasseur.

    Cà m' étonnerai que le véhicule chasseur circule au delà de 125km/h réels, justement pour éviter cette zone morte.

    0
  • play3000 #22 04-03-2013 14:05:40

    Bonjour,

    Sur la marge d'erreur : oui, c'est une belle action de communication du gouvernement pour rendre ces dispositifs acceptables que de dire que "seuls les grands excès de vitesse seront sanctionnés". Car, même si la marge d'erreur n'est pas de 10% (ou 10km/h), on voit bien que l'étalonnage avant mise en service ou après réparation s'appuie sur cette marge d'erreur. ensuite, il y a certainement des conditions difficiles où le système peut potentiellement se tromper sur la mesure de manière assez importante. Bref, bel exercice de comm repris en cœur par les journaux divers et variés !

    J'ai aussi vu qu'il était question d'utiliser la vitesse mesurée par le GPS pour le référentiel du chasseur : vu qu'il peut y avoir des trous dans la réception, qui ne sont pas préjudiciables à la localisation (est-ce qu'une erreur de 500m posera problème ? A priori, non) alors que cela peut faire une grosse différence sur la vitesse du chasseur. Donc solution dangereuse... Il faut mieux une solution peut-être moins précise, mais qui permet d'avoir une mesure avec un taux d'erreur max connu à l'avance et à tout instant.

    Concernant la vitesse du chasseur, je dirai surtout, que le but sera de rester bien sagement devant un camion... donc plutôt aux alentours de 100km/h (ce qui augmente également le nombre de véhicule contrôlés par kilomètre parcouru.

    A+
    Play3000

    0
  • kirlian1 #23 04-03-2013 14:13:13
    Citation de play3000
    ...
    J'ai aussi vu qu'il était question d'utiliser la vitesse mesurée par le GPS pour le référentiel du chasseur...

    bonjour
    je prend d'entrée un joker (pas lu le CET)  icon_cool
    Mais je crois qu'il s'agit  "seulement" de "localiser" et que là le "GPS" n'intervient absolument pas dans la détermination de la vitesse "mesurée"

    0
  • paturage44 #24 04-03-2013 14:22:21

    Bonjour,

    Citation de play3000
    Concernant la vitesse du chasseur, je dirai surtout, que le but sera de rester bien sagement devant un camion... donc plutôt aux alentours de 100km/h (ce qui augmente également le nombre de véhicule contrôlés par kilomètre parcouru.

    Pour être vraiment efficace, il faudrait que le véhicule radar soit accompagné d'autres véhicules d'interception : motos, etc .. de façon à ce que le titulaire de la carte grise ne puisse pas dire ce n'était pas moi ...
    Techniquement, çà paraît possible puisqu'il me semble que l'infraction est immédiatement visible sur un écran du véhicule radar ..
    A la limite, les véhicules d'interception pourraient juste sans même intercepter doubler pour filmer la tête du conducteur .. et une fois dans la boite, plus de contestation possible par le titulaire du CI..
    ... mais l'acceptation sociale de çà ne serait pas évidente .. et même juridiquement, ce ne serait pas évident non plus ..

    0
Écrivez votre message ci-dessous