L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Répondre

Rédiger votre message

Ajouter des images

Options

Résumé de la discussion (messages les plus récents en premier)

  • PASSION.AUTO73 27-10-2009 02:32:16
    Citation de biboucat
    Bonjour

    Juste pour faire avancer......Sunbeam ?

    .

    Re bibou,

    non mais tu as le début: Su! :wink:.

    Pour les questions d'avant, je donne les réponses:

    - 1--------------} Benelli sei 750cc

    - 2--------------} Bimota Tesi (une bête, una vraie!!! :sm17:).

    bimota-tesi-3d-1.jpg.

    benelli-750-sei.jpg

  • biboucat 26-10-2009 19:05:07

    Bonjour

    Juste pour faire avancer......Sunbeam ?

  • PASSION.AUTO73 26-10-2009 00:40:53
    Citation de walkergtturbo
    salut passion
    se ne serait pas de la famille des mobylette 88 ?
    a plus tard

    .

    Re gtturbo,

    ah ben celle là, je l'avais zappée! :lol:. Non c'est pas ça d'ailleurs il ne s'agit pas d'une production européenne!
    La marque commence par un ... S! @+ Passion :sm36:

  • walkergtturbo 19-10-2009 12:12:30

    salut passion
    se ne serait pas de la famille des mobylette 88 ?
    a plus tard

  • PASSION.AUTO73 17-10-2009 01:57:48

    Bonjour tout le monde,


    mais qu'est ce donc cette drôle de machine??? :sm31:. @+ Passion :sm36:.

    ss-1-73-1.jpg

  • PASSION.AUTO73 12-10-2009 00:38:04

    Re tout le monde,

    ah ben ça sèche!!! 8). Bon je vous laisse le temps de réfléchir à tête reposée ... et vous allez trouer, parole de Passion! :sm28:.

    J'en profite pour vous parler de la référence parmi les motos devenues de vrais "mythes". Dans l'épopée des 3 cylindres 2 temps, il y avait bien sur Kawasaki avec ses 250, 350, 400, 500 et 750 sans oublier les Suzuki et les Motobécane (8))!.

    Mais la référence est bel et bien la Kawasaki 750 H2 baptisée "Mach"; une vraie fusée capable d'abattre le kilomètre D.A. plus vite qu'une 900 ou 1000 de l'époque. Inutile de vous dire qu'il était conseillé de monter un double disque avant ventilé, si possible une bulle "coupe vent" et de changer les amortisseurs d'origine par des marzocchi. Il était aussi recommandé de remplacer l"huile de fourche avant par une plus consistante rendant la machine "accrocheuse et mordante" car ... les 200km/h étaient largement dépassés en un temps record! :champion:
    Voici un essai qui parle de lui même.

    "Du bruit et de la fureur, c'est ce que vous ressentirez à des vitesses presque raisonnables. Une bonne Kawasaki H2 750 tient le cap jusqu'aux environs des 200 km/h compteur (et même 215 km/h en guidons bracelets). Les deux aiguilles des compteurs jouent souvent les essuie-glaces sur 1 à 2 cm (faute à l'usure ou à des câbles mal passés, ou pas entretenus). Agile mais peu précise, cette 750 Mach IV 2 temps demande un pilotage volontaire et de l'habitude. Elle a tendance à "tomber" sur l'angle à basse vitesse et refuse quelque peu de prendre l'angle sur un freinage un peu appuyé. Avec un seul disque et un étrier mono piston, son freinage n'est ni mordant, ni sûr, loin s'en faut - toujours le garder à l'esprit ! ...

    La Kawasaki 750 H2 est sans doute l'un des plus grands mythes de la moto des années 70. Dotée d'un trois cylindres 2 temps aussi expressif que performant, cette sacrée bécane a toujours fait parler d'elle ; en bien, en mal, à tort et à travers... Moto-Station revient sur cette moto de légende.
    Au troquet ou à la pompe à essence, à la vue de la Mach IV (son autre petit nom), il y a toujours un type qui s'avance pour dire que lui ou un de ses amis en a possédé une... Si la H2 attire autant les regards et délie les langues, c'est que dès sa sortie, en 1972, la 750 Kawa devient un mythe. N'allons pas refaire son histoire, lue et relue, mais plutôt résumer à quoi s'attendre de la "bête", bien des années après.

    En fait de bestial, le gros deux temps ne surprendra pas le motard d'aujourd'hui par ses accélérations, mais l'étonnera en revanche par son très gros couple à bas régimes pour un moteur 2 temps. Une machine en pleine forme détale avec brio dès les bas régimes. Grâce à son allumage électronique, on peut véritablement conduire la H2 sur le couple entre 3 000 et 5 000 tr/min, y compris en duo. Mais surtout il y a ce bruit inimitable, indescriptible, qui pousse le pilote à tirer les régimes. Un barouf jouissif à l'accélération, en revanche peu plaisant à régime constant. Maintenir une allure stable reste donc plutôt désagréable entre 3 000 et 4 000 tr/min, le moteur se mettant à hoqueter ou au minimum, à "chevroter". Mais c'est au ralenti qu'il inquiète : beaucoup de bruits mécaniques, la transmission primaire et la cloche d'embrayage grincent et ferraillent, les cylindres et les pots font un bruit de grosses casseroles. On dirait que le moulin va casser et pourtant... tout est normal !

    Le démarrage s'avère un peu long et impose son cérémonial : mettre quelques secondes le robinet d'essence à dépression sur la position PRI (alimentation directe) si la moto n'a pas tourné depuis plus d'une semaine, replier le repose-pied droit, déplier le kick et donner un coup de pied vif sans laisser le kick partir trop loin, tout en ouvrant la manette du starter située au pouce droit, contre l'accélérateur. Ça part au premier ou au 2ème coup. Particularité, le point mort est tout en bas et la première s'enclenche vers le haut. Une grille mal adaptée à la conduite en ville.

    La H2 fume pas mal au démarrage. Si la moto n'est pas gavée en huile, ces fumées s'évanouissent dans les rétros après 2 à 10 km de route (selon l'usage). Les miroirs ne servent qu'à ça : surveiller la densité du brouillard bleuté ; les vibrations permettant éventuellement de distinguer un gyrophare bleu ! Et c'est parti pour une tranche de vie. Le compteur est gradué de 0 à 240 km/h et la zone rouge débute à 7 500 tr/min, régime où le moteur a déjà tout donné. Une H2 accélère moins fort qu'une Z 750 actuelle, il faut le savoir, mais les sensations sont multipliées par mille !

    Du bruit et de la fureur, c'est ce que vous ressentirez à des vitesses presque raisonnables. Une bonne Kawasaki H2 750 tient le cap jusqu'aux environs des 200 km/h compteur (et même 215 km/h en guidons bracelets). Les deux aiguilles des compteurs jouent souvent les essuie-glaces sur 1 à 2 cm (faute à l'usure ou à des câbles mal passés, ou pas entretenus). Agile mais peu précise, cette 750 2 temps demande un pilotage volontaire et de l'habitude. Elle a tendance à "tomber" sur l'angle à basse vitesse et refuse quelque peu de prendre l'angle sur un freinage un peu appuyé. Avec un seul disque et un étrier mono piston, son freinage n'est ni mordant, ni sûr, loin s'en faut - toujours le garder à l'esprit !

    La furie qui se met toute seule sur la roue arrière se révèle être une légende : pour la cabrer, il faut déjà le faire exprès. Les bougies qui claquent à répétition, idem - les carburants ont évolué. Ce qui tient moins de la légende en revanche, c'est son appétit : 9 à 15 litres de SP 95 aux 100 km, auxquels s'ajoutent près de deux litres d'huile 2 temps aux mille bornes... Mais la conso', on s'en fiche un peu. Sauf quand on cherche une pompe sur la réserve : on a 15 à 20 km pour la trouver ! Et même si c'est anecdotique, après une balade sur une H2, vous ne sentirez pas la rose, la "bête" ne brûlant pas tout ce qu'elle avale. Pour en finir avec ses petits désagréments, en ville l'embrayage fatigue le poignet gauche (il existe des kits qui adoucissent la commande), sur route la selle étroite et peu épaisse irrite le postérieur et les vibrations sont pénibles. Mais rares sont ceux qui abattent des bornes au guidon de leur H2. En tout cas pas les "collectionneurs".

    Dans le dosseret, bien pratique, on peut loger antivol et le nécessaire pour se dépanner. Sachez-le, une 750 H2 bien réglée et bien suivie se montre très fiable. Aujourd'hui, pour résumer, même si piloter une H2 constitue un réel plaisir, la Mach IV promet plus qu'elle ne donne - la faute à tout ce qu'on a pu lire de mélo sur son compte - et exige un entretien précis. Reste une ligne sublime, un caractère unique, sans oublier une aura qui n'est pas prête de s'éteindre.

    Kawasaki H2 : La cote
    Vous pouvez espérer acquérir :
    - à 4 000 €, une machine à refaire entièrement
    - à 7 000 €, une H2 belle de loin avec 2 000 à 4 500 € de travaux à prévoir
    - de 10 000 à 13 000 €, une machine superbe et bien suivie
    - au-dessus : une H2 refaite en partie en pièces neuves d'origine, garantie par un professionnel

    Kawasaki H2 : Quelques repères
    1971 : lancement en août aux USA (50 % du marché mondial)
    1972 : commercialisation en France ; coloris bleu ou or
    1973 : modèle H2A : coloris or ou purple
    1974 : modèle H2B (celle du Joe Bar Team), moins puissant (71 ch.), plus souple, plus confortable. Changement complet de style ; coloris vert ou chaudron-orange
    1975 : ligne affinée pour la H2C, non importée ; coloris rouge ou purple
    Production totale (1972-1975) : 47 481 exemplaires
    Ventes en France : moins de 1 000 exemplaires
    Parc estimé en France aujourd'hui : environ 1 500 exemplaires tous modèles confondus
    7 fois championne de France Critérium 750 Sport et Promosport 1000 entre 1972 et 1980 !

    Fiche technique 750 H2:

    Moteur : 748 cm3, 2 temps, 3 cylindres en ligne, refroidi par air, alésage 71 mm x course 63 mm, admission par jupe du piston, graissage séparé, 3 carburateurs Mikuni VM diam. 30 mm, allumage électronique CDI, 5 vitesses, transmission par chaîne 15 x 47
    Puissance 74 ch. (54,4 kW) à 6 800 tr/min, couple 7,7 daN.m à 6 500 tr/min

    Partie cycle : cadre acier double berceau, fourche diam. 36 mm, 2 amortisseurs AR réglables, freins AV disque diam. 296 mm / étrier 1 piston - AR tambour simple came diam. 200 mm, pneus AV 3.25 X 19 - AR 4.00 X 18

    Gabarit :empattement 1 415 mm, chasse 114 mm / angle 28°, hauteur de selle 810 mm, réservoir 17 litres (réserve 2 litres), poids à sec (usine) 194 kg

    Performances : vitesse maxi env. 195 km/h, 400 m DA env. 12,8 s., conso moy. 11 l./100 km.

    Passons aux photos, toutes plus belles les une que les autres!:sm3:.

    prepa-750-h2-1-73-piste.jpg.

    3-h2-750-1-7-73-73.jpg.

    750-h2-18-73-73-1-73-77-73.jpg.

    750-h2-11-73-73-77-73.jpg.

    Elles sont magnifiques n'est ce pas!!!

    chat-3-bof-1-73.jpg.

    @+ Passion :sm36:

  • PASSION.AUTO73 11-10-2009 00:12:17

    Re tout le monde,

    - 1) cette machine devait concurrencer les productions japonaises dans les années 75/76 et avait une particularité au niveau de son bloc moteur! De quelle moto s'agit il? :sm31:. @+ Passion :sm36:.

    it76-6-b.jpg.

    - 2) Et celle ci se retrouve sur la piste avec des chronos à faire pâlir un radar! Pas facile hein? :sm31:.

    2008-b-it-1-73.jpg

  • PASSION.AUTO73 09-10-2009 08:45:47
    Citation de walkergtturbo
    re passion
    yamaha as3
    a plus tard

    .

    Salut gtturbo,

    oui oui et oui! +2 :sm18:. C'était à l'époque une belle référence en 2 temps bicylindres; elle marchais plus fort que la suivante baptisée RD!
    @+ Passion :sm36:.

    Yamaha 125 As 3

    as3-125-yamaha.jpg.

    Yamaha 125 RDX

    9471987-2.jpg

  • walkergtturbo 09-10-2009 07:11:39

    re passion
    yamaha as3
    a plus tard

  • PASSION.AUTO73 08-10-2009 21:20:23

    Re tout le monde,

    ben ça alors!!! 8). Bon je met une autre image et je pense qu'elle devrait vous aider! @+ Passion :sm36:.

    2009-1-73-tdb-2-2-t.jpg.

    A noter: la molette de serrage de direction typique sur cette machine et les 250, 350 de la même série!!!

Retour