Vous êtes ici :

Renault Mégane : 4Control, hybride, break, les secrets de la Mégane 4

Delphine De Andria, directrice produit segment c Renault
Delphine De Andria est responsable produit du segment C chez Renault qui compte la Mégane, le Scénic et le Kadjar.

La Renault Mégane 4 est l'une des nouveautés majeures du salon de Francfort 2015. Nous sommes partis à la rencontre de Delphine De Andria, responsable du projet, pour en savoir plus sur cette nouvelle Mégane qui sera lancée début 2016.

L'argus - La nouvelle Mégane dispose d’une plateforme technique inédite, quelles sont ses avantages ?

Delphine De Andria. La plateforme CMF (common modular plateforme) C/D permet de bâtir des berlines, des monospaces et des crossover. La réduction des coûts est évidente mais au-delà de l’aspect financier, cette stratégie permet de partager un très grand nombre de contenus entre les modèles et par conséquent de démocratiser des technologies haut de gamme dans la nouvelle Renault Mégane. Il s’agit de gros module que l’on peut combiner aisément.


La durée de développement de la voiture est-elle réduite ?

La durée de développement n’est pas à proprement parler réduite pour le premier modèle développé sur cette base. En revanche la mise au point est plus rapide pour les modèles suivants qui ne sont finalement qu’une adaptation.

Delphine De Andria au salon de Francfort 2015
Delphine De Andria était au salon de Francfort 2015 pour la présentation des nouvelles Mégane et Mégane GT.


Le 4Control sera-t-il exclusivement réservé à la Mégane GT ? 

Le système 4Control (ndlr : le châssis à quatre roues directrices) sera au lancement exclusivement proposé sur la finition GT de la Mégane. Cela est en parfaite cohérence avec son positionnement dynamique et sportif. Nous avons le moteur comme les concurrents nous comptons bien nous distinguer avec cette exclusivité sur le segment qui décuple le plaisir de conduite. D’autant que le 4Control est couplé au MultiSense pour accroître encore la polyvalence de la Mégane GT. Il n’est pas prévu de dissocier 4Control et GT.

Le châssis 4Control sera exclusivement proposé sur la version GT au lancement
 

Y aura-t-il une Mégane Initiale Paris ?

Il n’y aura pas de Mégane Initiale Paris. Néanmoins nous ciblerons ce type de clientèle à l’aide de versions Bose très bien équipées.


Y’aura-t-il une version diesel sur la Mégane GT pour faire face à la Golf GTD ?

Delphine De Andria interviewée par Didier Ric de L'argus
Une version diesel de la Mégane GT est prévue.

Aux côtés de la motorisation essence de 205 ch, seule au lancement, viendra courant 2016 une version diesel de 165 ch . Avec la palette de motorisation de la Renault Mégane nous couvrons 90 % du marché,  nous n’avons pas besoin d’aller plus loin.
 

Carlos Ghosn a annoncé une Mégane hybride pour 2017, pouvez-vous nous en dire davantage ?

L’Hybrid-Assist sera proposé début 2017 sur la Mégane. Notre volonté est de nous adresser à notre clientèle qui utilise sa Mégane à des fins professionnelles, cela représente 60 % des ventes. Nous avons choisi un moteur thermique diesel car nous nous adressons prioritairement aux gros rouleurs et l’électrification aura pour but de réduire le coût d’utilisation (TCO).

Nous avons choisi un moteur hybride diesel car nous nous adressons aux gros rouleurs

Il s’agira d’un bloc 1.5 dCi 110 ch associé à un moteur électrique de 10 kW relié à une batterie de 48 Volts. L’objectif prioritaire sera de réduire le CO2 avec une annonce à 76 g par km, la récupération d’énergie au freinage et le Stop/Start évolué. La machine électrique apportera du couple au démarrage et lors des franches accélérations mais en aucun cas de mouvoir seule le véhicule. Nous voulons pouvoir diffuser largement cette technologie et ce à moindre coût. L’hybridation plug-in est beaucoup trop chère et ne correspond pas à notre cahier des charges.
 

Comment se répartissent les silhouettes sur le segment C ?

En 2014, nous avons vendu en Europe 5,4 millions de véhicules sur le segment C parmi lesquels 2,1 millions de berlines bicorps et tricorps. Le total monte à 2,9 millions d’unités si l’on ajoute les breaks. Ceci démontre bien que la Mégane est un modèle crucial pour nous. S’ajoutent ensuite 1,5 million de crossover qui couvrent une part de marché deux fois plus importante que celle des monospaces qui sont continuellement en perte de vitesse, avec 800 000 ventes en 2014.

La Mégane est un modèle crucial pour Renault
 

Le Renault Scenic sera-t-il remplacé ?

Certainement, même si le marché des monospaces est en perte de vitesse, Renault conserve un gros réservoir de clients. La migration de cette clientèle vers les SUV a eu lieu et nous avons toujours des fidèles qui se refusent à changer de silhouette automobile. Le nouveau Scénic sera lancé en 2016.


Et concernant la Mégane Estate ?

Idem pour la Mégane Estate qui fera elle aussi son apparition en 2016. Cette clientèle souhaite toujours allier une position de conduite basse à un vaste volume de chargement. Nous avons d’ailleurs des marchés comme la Hollande notamment très porté sur le break. En revanche, nous ne renouvellerons pas la Mégane trois portes, ni le cabriolet (NDLR : Mégane CC).

Nous ne renouvellerons pas la Mégane Coupé et la Mégane CC


Après la GT, vous enchaînerez bientôt sur le projet Mégane RS ?

Nous lançons d’emblée la version GT avec la Mégane « classique » pour cibler la clientèle sportive. Pour autant, les « purs et durs » auront ensuite leur Mégane RS. Le châssis 4Control et les quatre roues motrices ont fait partie de nos études mais rien n’est acté pour l’instant. Idem pour l’hybridation orienté performance, mais ce n’est pas un critère majeur.


Est-il prévu de commercialiser la nouvelle Mégane en Chine ?

La commercialisation en Chine de la nouvelle Mégane est à l’étude mais rien n’est acté pour l’instant. La priorité sur ce marché c’est le lancement de la production locale du Kadjar avec une commercialisation fin novembre depuis le salon de Canton. Nous importons déjà là-bas le Renault Captur. Pour l’instant le Crossover reste prioritaire.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (30)
frd.gloland546

pfff

frderic.langlo042

L’article concernent les gros moteurs diesel de Renault mais c'est vrai vous n'avez pas lu. il est la http://www.justice.gov/archive/opa/pr/1998/October/499_enr.htm Ps : Renault en américains ce dit Renault. Pour ce qui est des tromperies de Renault on peut ajouter ceci : http://www.challenges.fr/entreprise/20110304.CHA3840/la-chronologie-de-la-fausse-affaire-d-espionnage-chez-renault.html http://www.leparisien.fr/economie/espionnage-chez-renault-le-mensonge-de-la-direction-18-05-2012-2005971.php ou ici LE CRASHGATE https://fr.wikipedia.org/wiki/Crashgate

shooby136

Vito est tellemet pret à tout pour discréditer Renault qu'il va chercher un truc sur un site gouvernemental américain datant de 1998 (alors que Renault n'est plus présent sur ce marché depuis 1987), et qui surtout, ne dit pas ce qu'il croit (ah, le problème des traductions de sources anglophones ...). Trop de la balle. Son commanditaire a du le forcer à trouver de plus en plus de contre mesures pour tenter de faire oublier dans quel bourbier il c'est mis tout seul ... tout ça pour économiser 300 euros par voiture. Résultat : déjà adepte de la désinformation, il "décuple ses possibilités" !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Megane