Vous êtes ici :

Genève 2016 : Apollo Arrow, la flèche de 1 000 ch est lancée !

Apollo Arrow Geneve Emmanuel Genty

L'ex-Gumpert allemand est devenu Apollo en passant sous contrôle chinois. Sa dernière production fait le match avec les autres supercars de Genève. L'Apollo Arrow développe en effet 1 000 ch et avale le 0 à 100 km/h en moins de 2,9 s.

Apollo avait teasé son retour (ce constructeur sous capitaux chinois est en fait l’ancien allemand Gumpert qui produisait les Gumpert Apollo des années 2000) avec l’Apollo N, mais sa véritable nouveauté exposée sur le salon de Genève 2016 est l’Apollo Arrow, une supercar de plus au royaume des voitures hautes performances.

Elle fait cependant piètre figure face à des concurrentes comme la Bugatti Chiron, l’Arash AF10 ou bien encore la Techrules AT96 (et encore, on ne parle que des nouveautés) puisqu’elle atteint « seulement » les 1 000 ch (à 6 750 tr/min). Mais elle le fait avec un simple V8 4.0 doublement turbocompressé qui développe également 1 000 Nm de couple.

Apollo Arrow Geneve moteur

Résultat, ses performances annoncées sont au niveau de celles des concurrentes : moins de 2,9 s pour le 0 à 100 km/h et 360 km/h en vitesse de pointe.


Un avion de chasse monté sur roues

Le design s’inspire directement de l’avion de chasse furtif F-22 Raptor de Lockheed Martin (c’est assez clair) et de la « biologie marine » (ça l’est moins), plus précisément de la « cruauté de la mer » et des requins. Bref, qu’importe la philosophie, l’important est que ça soit réussi et ça l’est !

Apollo Arrow Geneve trois quart avant
Apollo Arrow Geneve trois quart arriere

L’Apollo Arrow est aérodynamique, fluide, agressive, bien proportionnée et très travaillée sur le plan de l’écoulement des flux d’air. Tout ce qu’il faut pour une supercar moderne, sachant que cette carrosserie en fibre de carbone est montée sur un châssis adaptatif dont la hauteur peut varier de 40 à 120 millimètres selon les réglages. Les roues sont de 20 pouces à l’avant et de 21 pouces à l’arrière.

Apollo prévoit de construire une centaine d’exemplaires de son Arrow, chacune devant être personnalisée en fonction des goûts et des envies des clients. Le tarif n’a pas été dévoilé, mais gageons que lui aussi devrait faire le match avec les autres supercars de ce salon de Genève 2016.

Partager cet article
À lire aussi
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
157 034 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !