Vous êtes ici :

Hyundai Kona Electric : nos impressions à bord du petit SUV électrique

Hyundai Kona electric au salon de genève 2018
Le Hyundai Kona Electric se reconnaît par sa calandre pleine, histoire d'optimiser l'aérodynamique.

Le Hyundai Kona Electric effectue ses grands débuts au salon de Genève 2018. Nous nous sommes installés à son bord. Premières impressions sur ce petit SUV électrique.

Aux côtés des versions diesels et essence, le Hyundai Kona propose désormais deux déclinaisons électriques. Dotées d'une calandre fermée, celles-ci seront disponibles à partir de juillet 2018 à des tarifs qui seront communiqués ultérieurement.

 

Deux versions du Kona Electric

Hyundai Kona electric au salon de genève 2018
Le Kona Electric est reconnaissable à sa calandre fermée.

La première version du Kona Electric est équipée d'un moteur électrique de 99 kW (135 ch) et d'une batterie d'une capacité de 39,2 kWh. Doté d'un couple maximum de 395 Nm, ce moteur passe de 0 à 100 km/h en 9,3 s et peut rouler jusqu'à 300 km. La recharge standard demande 6h10 pour profiter de l'intégralité de son autonomie.

Plus puissante, la seconde version dispose d'un groupe électrique de 150 kW (204 ch). Elle est évidemment plus performante (0 à 100 km/h en 7,6 s) et pourvue d'une bien meilleure autonomie (470 km). Sa batterie d'une capacité supérieure (64 kWh) demande en revanche une recharge plus longue en mode standard (9h40).

 

Une vie à bord comparable

L'habitacle se distingue de celui des versions classiques par la présence d'une instrumentation digitale spécifique et d'une console centrale privée de levier de vitesse. L'ordinateur de bord profite également de fonctions étendues propres à cette version électrique : charge de batterie, flux d'anergie et mode de conduite sélectionné.

Hyundai Kona electric au salon de genève 2018
L'absence de levier de vitesse libère de l'espace sur la console centrale. L'instrumentation est spécifique.
L'espace aux jambes est correct, mais la place du milieu reste particulièrement inconfortable.

La présentation est toujours aussi moderne et la finition demeure correcte malgré l'omniprésence de plastiques durs. La position de conduite strictement identique à celle du Kona thermique permet à tous les gabarits de se sentir bien à bord. La présence des batteries dans le soubassement et sous la banquette n'empiète pas sur l'espace des passagers arrière. Ces derniers doivent toujours composer avec une assise ferme et un peu basse qui donne l'impression d'avoir les genoux dans le menton.

De son côté, le coffre perd 29 litres (332 litres contre 361 sur la version thermique) en raison d'un double fond un peu moins profond. Cela ne change finalement pas grand-chose dans la vraie vie, même si ce dernier devient inutilisable en accueillant le câble de recharge.

Hyundai Kona electric au salon de genève 2018
Le Kona Electric sera disponible en France à l'été 2018.

 

De nombreuses aides à la conduite

Les aides à la conduite sont particulièrement nombreuses : régulateur adaptatif avec fonction arrêt et redémarrage, freinage d'urgence autonome avec détection des piétons, assistance active au maintien de voie, alerte de circulation transversale arrière, détection de fatigue du conducteur, reconnaissance des panneaux et feux de route intelligents.

Le Hyundai Kona Electric sera commercialisé en France à l'été 2018.

A VOIR. Les nouveaux SUV au salon de Genève 2018

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Hyundai Kona