Vous êtes ici :

Renault Scénic 2016 : le nouveau Scenic 4 sous toutes ses coutures

Renault Scenic 4 avant

Vingt ans après avoir inventé le segment du monospace compact, le nouveau Scénic dévoile sa quatrième génération au salon de Genève. Dimensions, moteurs, modularité, volume de coffre : vous saurez tout sur le Scénic 2016...

Du haut de ses sept ans, le Renault Scénic III (2009-2016) est resté le monospace compact le plus vendu en France en 2015. Environ 2 000 unités devant le Citroën C4 Picasso (46 664 exemplaires au total), pourtant commercialisé mi-2013. Une satisfaction qui cache une réalité moins heureuse : désormais, les SUV sont davantage représentés devant les pavillons des familles modernes.

Renault Scenic 2016 jaune et noir en studio vue arrière droite

Le précédent Scénic avait dévoilé sa version longue en premier. Le nouveau révèle d'abord sa version courte, puis le Grand Scénic suivra en avril 2016.

L’an dernier en France, les monospaces représentaient 12,5 % du marché, contre 25,8 % pour les SUV (en hausse de 19 % par rapport à 2014). Si Renault n’a pas manqué cette belle opportunité (Captur en 2013, Kadjar en 2015), il n’a pas laissé tomber ses monospaces : après avoir renouvelé l’Espace en 2015, il dégaine un nouveau Scénic en 2016 en usant d’une tactique similaire : réinventer son monospace plus que le moderniser.

DIAPORAMA. 20 photos du nouveau Renault Scenic 4


Des roues de 20 pouces pour le Scénic !

De prime abord, bien sûr, le nouveau Scénic semble avoir mangé du crossover au repas : 13 mm de plus sous la toise, garde au sol rehaussée de 4 cm, immenses jantes de 20 pouces chaussées de pneus à flancs hauts (195/55 R20 !). La teinte biton et les bas de portières en virgule achèvent de le rapprocher d’un SUV Captur… mais le Scénic reste un monospace, un vrai.

Renault Scenic 2016 jaune et noir en studio vue de profil droit

Le nouveau Scénic s'allonge de 4 cm pour atteindre 4,41 m au total. L'empattement croît lui de 3 cm, quand le porte-à-faux arrière se réduit de 1,6 cm.

Ainsi, son capot court suit la ligne du pare-brise à la manière d'un Citroën C4 Picasso. De ce dernier, le Scénic emprunte les double-montants en  « A », un choix inédit sur le monospace Renault. Quant à la ceinture de caisse en « aile de mouette », elle finit de rapprocher le nouveau Scénic du concept-car R-Space, qui le préfigurait dès 2011 lors du Salon de Genève.

 

Un habitacle truffé d’astuces

En vrai monospace, le nouveau Scénic soigne son sens de l’accueil. Il répare d’ailleurs le principal défaut de son aïeul, en laissant sur l’établi ses sièges arrière individuels démontables, à l’ancienne. Désormais, une banquette 60/40 se rabat bien à plat, grâce à des poignées placées dans le coffre ou depuis l’écran tactile sur les versions haut de gamme.

Renault Scenic 2016 vue des places arrière avec toit vitré panoramique
Renault Scenic 2016 vue du coffre tous sièges rabattus

Le volume de coffre grimpe à 496 l en cinq places, soit 26 l de plus que l’ancien d’après Renault. Quant à la boîte à gants, elle adopte la fonction tiroir, si pratique pour récupérer un objet depuis la place conducteur. Voilà qui vient s'ajouter aux célèbres console centrale coulissante et trappes de rangements sous plancher.

Renault Scenic 2016vue de la tabeltte R-Link 2 de 8,7 pouces
Renault Scenic 2016 vue de la boîte à gant tiroir

A l’avant, Renault promet une qualité perçue en hausse, et l’arrivée des équipements modernes des Mégane, Espace et Talisman bâtis sur la même plate-forme : tablette tactile de 7 pouces voire 8,7 pouces (alors implantée verticalement), affichage tête haute, ambiance lumineuse et graphismes d’afficheurs personnalisables, système Multi-Sense à modes de conduite programmables.

A LIRE. Bienvenue à bord du Renault Scénic 2016 !

 

Un Scénic bien plus technologique

En plus de ces équipements, toujours rares dans le segment des monospaces compacts, le Scénic ajoute une batterie d’aide à la conduite même inconnue des autres Renault. De série ou en option suivant les finitions, le nouveau Scénic embarquera ainsi un freinage d’urgence automatique à détection de piéton, une aide au maintien dans la voie active (avec action sur le volant), ou encore une alerte anti-somnolence.

Renault Scenic 2016 gros plan sur les deux prises USB à l'arrière
Renault Scenic 2016jaune gros plan sur les phares à LED

Mais si le régulateur adaptatif, la reconnaissance des panneaux ou le système de stationnement semi-automatique des autres Renault font aussi partie des possibilités, le Scénic ne pourra pas se doter du châssis à quatre roues directrices disponible sur les Mégane berline et break, Talisman et Espace. Il sera toutefois le premier à se doter de l’Hybrid Assist.

 

Un Scénic hybride ? Oui, mais…

Annoncé sur le dCi 110, le système Hybrid Assist ne pourra faire évoluer seul le véhicule en mode 100% électrique, à la manière d’une Toyota Prius+. Le moteur électrique se contentera d’assister le diesel au démarrage ou dans les phases de relances, pour réduire la consommation qui deviendra la plus basse du segment, dixit Renault. La batterie de 48V, logée sous le plancher du coffre, se régénérera à la décélération et au freinage.

Renault Scenic 2016 jaune et noirroulant en ville vue avant
Deux moteurs à essence et quatre diesels pour le nouveau Scénic. La version dCi 110 peut aussi recevoir le renfort d'un petit moteur électrique en version Hybrid Assist.

Les motorisations 100% thermiques seront, elles, au nombre de six, avec quatre diesels et deux blocs essence : dCi 95, dCi 110, dCi 130, dCi 160, et TCe 115 et 130, équipés de série d’une boîte manuelle à six rapports (à l’exception du gros diesel, associé à la robotisée à double embrayage EDC).

En option, le Scénic dCi 110 pourra lui aussi convoquer la boîte EDC, qui comptera sept rapports au lieu de six. Nous vérifierons l’agrément de ces versions lors des essais dynamiques du nouveau Scénic, prévus peu avant sa commercialisation fin 2016.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
lolicrevette162

Bravo aux ingénieurs, tellement d'études pour en arriver là!! Des jantes de 20" avec un cout de remplacement élevé !! pour un client lambda cela lui sera bien utile... Boite à gants à la captur Plus de sièges indépendants mais une banquette .... Bref...

gld.13735

Ce nouveau Scenic a de beaux atours. On voit les bienfaits des logiques de plateforme arriver chez Renault, à l'instar de ce que fait VW depuis des années : plus d'équipements, montée en gamme des petits ou moyens modèles grâce à ce partage, etc. Quelques petits détails me chagrinent néanmoins : - la banquette arrière en 40/60... ça n'a rien d'un monospace. la place centrale reste étriquée... et la modularité est ramenée au niveau d'un break moderne. Quel intérêt ? On aimerait pouvoir moduler les sièges en fonction de ses besoins de chargement, tout en gardant un plancher plat (d'autres monospaces le font très bien !) - pas de ventilation au rang 2... on n'ose imaginer au rang 3 dans le grand scénic. - commandes quasi toutes tactiles, comme chez Peugeot, qui imposent de multiples appuis sur un écran, là où la main trouvait directement la touche sans quitter la route des yeux... Je reste dubitatif du gain réel pour l'utilisateur (pour le constructeur sûrement...) J'attends avec impatience le grand scenic 7 places... et le positionnement tarifaire des versions, notamment avec les boites EDC.

dasilvapierre856

Ah oui c'est vrai Jpeps, ils auraient du s'inspirer de l'ancien Espace! Cette voiture "géniale" qui ne se vendait plus du tout. Renault vit avec son temps, le secteur auto est entré dans l'ère des crossovers, Renault suit. A en croire la progression de leur part de marché, les "journaleux amateurs" sont meilleurs conseils que les "internautes qui ne cessent de critiquer chaque nouvelle voiture française".

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Scenic