Dossier Qualité / Fiabilité Audi A4 IV (B8) (2007  -  2015 )

Des progrès bienvenus

Retravaillée en profondeur, elle a bien plus que sa qualité de fabrication à faire valoir. Confort, agrément de conduite font partie de ses atouts. Mais des problèmes techniques ont jalonné son début de carrière.

Points forts

  • +Si l'A4 capitalise sur le standing et l'image de son aînée, les progrès réalisés la rendent plus séduisante. Désormais, le comportement n'a plus rien à envier à la concurrence et l'agrément des motorisations diesels est remarquable.
  • +Dans le domaine du confort, l'A4 présente un autre visage grâce à des réglages de suspensions et d'amortissement plus pointus.
  • +On en oublierait presque que cette génération reste une référence en matière de qualité de fabrication.
  • +Autre bon point, aucune version n'est sous-équipée, la plupart des modèles d'occasion étant richement dotés d'options.

Points faibles

  • -Malgré son étiquette « premium », l'A4 n'est pas exempte de défauts. L'adoption d'une nouvelle plate-forme s'est accompagnée de problèmes électroniques et mécaniques, réglés au fil du temps.
  • -Quoique plus longue, cette familiale présente une habitabilité arrière moyenne pour la catégorie, alors que le confort des suspensions à basse vitesse pourrait être peaufiné.
  • -On pointera du doigt l'ergonomie du système MMI, qui n'est pas assez intuitive et directe.
  • -Reste les prix qui, après trois ans, restent élevés... mais les anneaux, ça se mérite !

Témoignage d'internaute - sylvain serra

+ confort de conduite-bonne reprise
- fiabilité du système d injection

Tous les témoignages Donnez votre avis

Nouvelle, l'Audi A4 l'est plus qu'il n'y paraît. Certes, le style est plus dynamique, tout en s'inscrivant dans la continuité. Pourtant, la B8 (code interne) n'a rien de commun avec l'ancien modèle, surtout techniquement. En effet, cette génération repose sur une plate-forme inaugurée en juin 2007 par le coupé A5.
 

Outre les nouvelles épures de suspensions, les ingénieurs se sont concentrés sur le rééquilibrage des masses, notamment en avançant le train avant. Par conséquent, l'allemande se révèle plus agile et plus précise dans la conduite.

Pour le plus grand bonheur des acheteurs et des fidèles de la marque, les moteurs diesels à injecteurs-pompe ont été abandonnés en raison des normes antipollution.

Sans perdre en performances, les nouveaux blocs à injection par rampe commune n'ont rien de comparable, que ce soit en termes de vibrations ou de bruits de fonctionnement.
 

Confort en progrès
La brutalité des anciens moteurs a donc laissé place à une douceur de conduite fort appréciable, notamment sur route.

Un sentiment partagé par les autres occupants en ce qui concerne le confort, point sur lequel l'Audi a élevé son niveau. Ce n'est pas encore une référence en matière de moelleux, mais elle met en avant un compromis entre comportement et confort de bon niveau.
 

Arrivée à mi-carrière, la familiale allemande est très présente sur le marché de l'occasion. La quasi-totalité des A4 que l'on peut trouver en seconde main est animée par le 2.0 TDI. Information rassurante, ces modèles bénéficient d'une palette d'équipements assez complète, agrémentée d'options.

Fiabilité, défauts de jeunesse
Au regard des notes techniques internes, la carrière de l'A4 B8 n'est pas un long fleuve tranquille. La nouvelle plate-forme connaît son lot de problèmes, au grand dam des propriétaires. Les services techniques se sont employés à rectifier le tir, notamment via des actions d'entretien lors du passage à l'atelier. En parallèle, Audi a effectué des rectifications sur les deux chaînes de fabrication. Heureusement, nombre de défaillances ont été réglées dans le cadre de la garantie et, depuis 2010, les incidents se font plus rares.