Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Citroën C3 Picasso (2008  -  2017 )

Un artiste complet

Compact, mais habitable, original, mais pratique, cubique mais valorisant... le C3 Picasso est devenu une référence grâce à son esprit de synthèse. Ses prix plus abordables et sa fiabilité en font une excellente acquisition.

Points forts

  • +La liste des arguments en faveur du petit Citroën est longue. En regardant ce qu'il fallait (ou pas) faire, les ingénieurs ont eu le temps de peaufiner le contenu.
  • +Le C3 Picasso présente la meilleure synthèse du marché, que ce soit en termes de modularité, d'habitabilité et de volume de chargement.
  • +Sans oublier, un style fort et une présentation intérieure valorisante.
  • +Par sa polyvalence, le C3 Picasso est un véhicule qui cherche à rendre service aux familles.
  • +Les tarifs plus accessibles sur le marché de l'occasion peuvent finir de vous convaincre.

Points faibles

  • -Le C3 Picasso présente peu de défauts rédhibitoires, mais ses rivaux ne sont pas des monstres d'agrément.
  • -Le Citroën présente un comportement routier assez pataud caractérisé par une prise de roulis et une direction en manque de feeling.
  • -Le poids du véhicule a aussi des conséquences sur les prestations des moteurs, notamment en reprises, et sur la consommation.
  • -L'insonorisation mériterait aussi plus de soin que ce soit pour étouffer le grondement des moteurs diesels ou les bruits aérodynamiques.
  • -Enfin, la commande de boîte est désagréable.

Témoignage d'internaute - jeroco

+ confort-consommation-modularité -équipements-
- direction-bruits parasites-prix des pneumatiques-qualité du poste radio -visibilité arrière

Tous les témoignages Donnez votre avis



Lancé six ans après l'Opel Meriva, le Citroën C3 Picasso est arrivé avec un métro de retard sur le segment des petits monospaces. Par conséquent, le cahier des charges défini par le constructeur était on ne peut plus simple : faire mieux que ses concurrents et sortir du lot esthétiquement.

Cette arrivée tardive se révèle un mal pour un bien. Car si Citroën n'a pas eu la primeur, il a évité les erreurs commises par ses rivaux. On pense notamment à Renault avec sa Modus ou Fiat, avec son Idéa, dont les clients ont rapidement pointé leur point faible : la capacité de chargement.

Plus de trois ans après le lancement de la Modus, Renault n'a eu d'autre solution que d'étirer le gabarit de son monospace pour le rapprocher de celui de l'Opel Meriva, qui a fait preuve de clairvoyance.
 

 

Un monospace bien né
Avec plus de 120 000 immatriculations en trois ans de commercialisation, le C3 Picasso a trouvé son public malgré son prix de vente relativement élevé. Excepté le pare-brise panoramique, il n'a pas fait d'éclats en matière d'innovations. En revanche, il a su faire la synthèse de ce qui se fait de mieux sur le marché avec une banquette coulissante et des sièges qui s'escamotent dans le plancher. À l'usage, le C3 Picasso séduit par son ingéniosité et par sa simplicité d'utilisation.

L'autre fait marquant est sa fiabilité qui n'est pas le fruit du hasard. Citroën est en effet revenu aux tests grandeur nature. Ainsi, les premiers modèles de présérie ont été confiés à ses collaborateurs dans le but d'en débusquer les défauts puis de les rectifier avant de lancer la production en série. En termes de satisfaction, la stratégie s'avère payante, le client n'ayant pas l'impression d'essuyer les plâtres.