Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Mazda Mazda 5 (2005  -  2010 )

Un monospace à découvrir

Bien moins connu que son cousin, le Ford C-MAX, le monospace nippon dispose des mêmes qualités routières, le confort en plus. En bonus, il offre des portes coulissantes, une habitabilité supérieure et foule d’aspects pratiques. Des prestations qui valent le détour.

Points forts

  • +Comportement routier
  • +Confort
  • +Habitabilité
  • +Portes coulissantes
  • +Coffre en 5 places
  • +Aspects pratiques

Points faibles

  • -Bruits de roulement
  • -Coffre limité en sept places
  • -Ambiance austère
  • -Faux 7 places
  • -Densité du réseau
  • -Qualité des matériaux

Témoignage d'internaute - cathrine

+ portes coulissantes et habitacle agréable et bonne routière
- FAP encrassé très vite et très couteux comme toutes les nombreuses réparations, et très grande difficulté à trouver un garage mazda

Tous les témoignages Donnez votre avis

Le nippon est un modèle injustement méconnu en Europe.
Un monospace dans la gamme Mazda est loin d’être une nouveauté. Mais qui se souvient du MPV ou du Premacy ? Ainsi pour trouver sa voie sur la route très fréquentée des monospaces compacts, le Mazda5 a choisi d’adopter une posture originale avec un gabarit assez imposant (4,51 m de long) et des portes latérales coulissantes, inédites dans ce segment.

Faux 5 ou 7 places
La modularité n’est pas commune non plus, puisque le nippon propose jusqu’à six places plus un strapontin baptisé Karakuri. Les six assises principales sont réparties en trois rangées, la septième place se situant entre les deux sièges de la seconde rangée.

Idem sur la version à cinq places qui n’en est pas vraiment une puisque le siège central ne sert qu’en dépannage, vu son étroitesse et son inconfort. Une originalité qui explique sûrement la faible diffusion de ce modèle.
Ce strapontin permet d'accueillir une septième personne. Mais dans un confort très sommaire.
Sésame ouvre-toi !
En revanche, le Mazda5 n’a aucune leçon à recevoir en matière d’espace de rangements alors que les portes latérales coulissantes sont une bénédiction dans les parkings, mais également en matière d’accessibilité pour les enfants grâce à une ouverture de 70 cm.

Spacieux, l’habitacle manque cruellement de gaieté, et les matériaux qui l’habillent sont d’une facture moyenne. Mais le Mazda se fait pardonner par la délicatesse de ses suspensions alors que le conducteur se félicite de leur efficacité sur les routes sinueuses.

« Increvable le Mazda5 ? Pas tout à fait, le nippon a connu des pépins divers et variés notamment sur les blocs diesel »


Homogène, ce monospace se présente comme une alternative décalée face aux ténors de la catégorie. En matière de fiabilité, la satisfaction varie en fonction de la motorisation. Rares en essence, les soucis sont plus nombreux en diesel notamment sur les versions non restylées avant février 2008.