Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Suzuki Swift III (2010  -  2017 )

Une recette bonifiée

Ne vous y trompez pas, l’actuelle Swift est entièrement nouvelle malgré les apparences. Si l’agrément de conduite est préservé, le constructeur a amélioré sa copie au niveau du confort et de la présentation. La fiabilité est, elle aussi, en progrès.

Points forts

  • +Châssis vif et plaisant
  • +Esthétique plaisante
  • +Rangements
  • +Agrément de conduite
  • +Maniabilité en ville
  • +Equipements
  • +Version Sport

Points faibles

  • -Moteurs bruyants
  • -Tarifs des pièces
  • -Coffre étriqué
  • -Qualité des matériaux
  • -Présentation austère
  • -Confort à basse vitesse
  • -Insonorisation de l'habitacle

Témoignage d'internaute - Porte Nicole

+ petite voiture sympathique facile à conduire agréable.
- On veut bien croire à la panne exceptionnelle. Mais ensuite, le SAV vous laisse tomber ou mariner sans voiture. Vos questions reçoivent des réponses aussi diverses qu'hallucinantes. Des outils très couteux qu'il faudrait attendre! Un garage où on refuse d'envoyer la voiture parce que les listes de garage agréés de Suzuki ne sont pas à jour et puis après un mois on découvre les traces d'une fouine!...Une voiture sympa complètement desservie par le SAV.

Tous les témoignages Donnez votre avis

Un look aguicheur et un agrément de conduite sympathique... la Swift donne le sourire.
A l’instar de Mini, le constructeur japonais a capitalisé sur le style sexy de la précédente mouture pour dessiner sa remplaçante. Une régénération en quelque sorte. Sauf qu’en y regardant de plus près, la Swift troisième du nom n’a plus grand-chose à voir avec son aînée. Carrosserie et châssis inédits, nouveau moteur 1.2 VVT… Suzuki a cherché à peaufiner son modèle en gommant certaines lacunes. C’est le cas pour la présentation, plus moderne et valorisante, le niveau d’équipements mais aussi le confort de roulage, bien plus conciliant.

 
Encore des lacunesToutefois, certaines persistent à l’image de la capacité de chargement qui ne profite pas de l’accroissement d’une bonne dizaine de centimètres du gabarit. Avec 211 litres sous tablette, la Swift est l’une des plus radines de la catégorie avec la Mini. Ce qui est regrettable car, sans être la plus vaste, elle présente une habitabilité tout à fait correcte. De même, l’insonorisation demeure encore trop légère.

Bien équipée et très plaisante à conduire, la Swift est une citadine accomplie… comme le démontre sa capacité de chargement réduite

 
Bien équipée
Signe de progrès, la Swift a modernisé son équipement avec l'arrivée de l'accès mains-libres dès la finition GLX.Craquante, la Suzuki séduit toujours par son comportement routier ludique mais aussi par un rapport prix/équipements attractif, avec ESP et airbag de genoux conducteur de série.

La finition GLX accède même à de nouveaux dispositifs comme le capteur de lumière ou le démarrage sans clé. Si elle se distingue par son agrément de conduite plaisant, cette citadine dans l’âme ne peut accrocher les ténors de la catégorie sur le terrain de la qualité de finition ou de l’insonorisation. Par ailleurs, les motorisations de base pèchent au niveau de l’agrément.
 

Gros progrès en fiabilitéLa fiabilité est aussi un argument lors de l’achat d’un véhicule d’occasion. Sur ce point, la dernière-née s’est racheté une conduite par rapport à son aînée qui a cumulé les pépins. Côté motorisations, c’est presque un sans-faute. Rien à signaler pour les blocs à essence. En revanche, le filtre à particules sur le 1.3 DDiS, fabriqué sous licence Fiat par Suzuki, peut rencontrer des problèmes en utilisation urbaine. Quant à la boîte de vitesses, tant décriée sur l’ancien modèle, elle a connu quelques soucis jusqu’en 2012 sur le 1.2 VVT.
Suzuki joue la carte de la personnalisation à l'image de cette série spéciale Little Marcel.

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).