Vous êtes ici :

De nombreux constructeurs ne seront pas au Mondial de l'Auto 2018

mondial auto 2016
Opel, Volkswagen, Ford, Fiat : on ne compte plus le nombre de marques qui ont annoncé leur absence lors du Mondial de l'automobile 2018.

Le Mondial de l'automobile 2018 ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices. De nombreux constructeurs ont déjà annoncé qu'ils n'y seront pas présents. Et la liste s'est encore allongée avec l'absence de Mini.

Mauvaise passe pour les organisateurs du prochain Mondial de l'automobile de Paris 2018. A quelques mois de l'ouverture du salon (du 4 au 14 octobre), de nombreux constructeurs ont déjà fait savoir qu'ils ne seraient pas présents au rendez-vous. On ne parle pas d'une poignée de quelques préparateurs, mais bel et bien de grands groupes européens, parmi lesquels Volkswagen (numéro 1 européen), Ford, Nissan-Infiniti, Volvo, Opel, Mitsubishi...

Dernièrement, c'est le groupe FCA qui a annoncé le retrait des marques Abarth, Alfa Romeo, Fiat et Jeep. Seuls Ferrari et Maserati seraient sauvés. Ouf !

ferrari mondial auto paris
Ferrai devrait être présent au Mondial de Paris 2018 !

Voici les constructeurs qui brilleront par leur absence lors du Mondial de l'automobile 2018 (liste mise à jour le 26 septembre 2018) :

  • Abarth
  • Alfa Romeo
  • Bugatti
  • Fiat
  • Ford
  • Infiniti
  • Jeep
  • Mazda
  • Mini
  • Mitsubishi
  • Nissan
  • Opel
  • Subaru
  • Ssangyong
  • Volkswagen
  • Volvo

 

Un salon coûte trop cher

Certains visiteurs risquent d'être déçus par l'absence de constructeurs prestigieux, comme Lamborghini.
Certains visiteurs risquent d'être déçus par l'absence de constructeurs prestigieux, comme Lamborghini.

Le phénomène n'est pas nouveau. En 2016, les organisateurs du Mondial de de l'automobile de Paris avaient dû composer avec l'absence de nombreuses marques, dont Ford, Lamborghini, Aston Martin et Volvo pour ne citer que les plus importantes.

Presque à chaque fois, les constructeurs présentent la même excuse pour justifier leur absence : le manque de nouveaux produits. Ce qui n'est pas toujours vrai. On l'a encore vu avec Volkswagen qui a utilisé cet argument pour expliquer son absence du Mondial de Paris 2018, alors que la marque allemande doit présenter son nouveau petit SUV T-Cross durant la période du salon.

Mais alors, quelle est la véritable raison ? Le coût. Entre la location de l'emplacement sur le salon, le stand à construire, à démonter et à entretenir, le personnel ou encore l'éclairage, un salon comme celui de Paris peut coûter plus d'un million d'euros aux grandes marques. Ce qui pose un autre problème : l'arrivée de nouveaux grands salons automobiles, notamment en Chine.

Un salon comme celui de Paris peut coûter plus d'un million d'euros aux grands constructeurs

Dès lors, plusieurs marques ont décidé de faire des choix. Et de n'être présents que sur certains salons tout au long de l'année. En Europe, c'est le salon de Genève qui a été préféré par les constructeurs.

 

Plusieurs changements pour le Mondial de Paris 2018

Pour redonner un second souffle au Mondial de Paris, le nouveau commissaire du salon, Jean-Claude Girot, a apporté quelques nouveautés à l'édition 2018 : format plus court afin de réduire les coûts aux constructeurs, programme diversifié avec l'arrivée de la moto et d'un hall réservé aux nouvelles technologies.

Pour l'heure, ces changements ne semblent pas encore payer...

 

Partager cet article
À lire aussi
Commentaires
Voir tous les commentaires (8)
newnono74

C'est vrai qu'entre les taxes sur les carburants et la répression quotidienne, l'état à certainement sa part de responsabilité. Sachant qu'il veut tout réglementer, tout le monde va bientot se retrouver à rouler dans un break gris diesel de 110cv... et pour vendre des autos pareilles, pas besoin d'un salon onéreux

gegemalaga

Et vous oubliez , dans les couts du Salon , le plus important ... les couts d'hebergement du personnel à Paris ...: du 4 au 14 ...celà doit faire dans les 12 nuitées d'hotel ; 24 repas ...etc etc ...

PX

la passion automobile française n'est plus reelement la...on diabolise l'auto, frustre les gens...critique tout et rien. pour ceux qui en ont la chance voyagez, discutez dans certains pays étrangers et vous comprendrez ce que peut représenter la "passion" automobile...c'est pas une nouveauté faire du business en France c'est toujours plus compliqué, contraignant et couteux. voila la relation cause conséquence.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
145 908 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !