Aramis Group signe un 3e trimestre 2022 en hausse
habillage
banniere_haut

Aramis Group signe un 3e trimestre 2022 en hausse

D'avril à juin 2022, le chiffre d'affaires du spécialiste de la vente de voitures neuves et d'occasion Aramis s'est élevé de 20,1 % pour atteindre 458 millions d'euros. La croissance est en grande partie tirée de l'activité des véhicules reconditionnés. Les objectifs pour 2022 sont maintenus.

Publié le Mis à jour le

Aramis Group maintient ses objectifs 2022

AramisGroup

Selon les cofondateurs d’Aramis Group, Nicolas Chartier et Guillaume Paoli, « au troisième trimestre 2022 les équipes d’Aramis Group se sont une nouvelle fois fortement mobilisées au service de la satisfaction des clients, continuant à assurer une croissance dynamique de l’activité. Cette performance est d’autant plus notable que le marché de l’automobile n'a cessé, lui, de se détériorer sur la période, devenant plus volatil et incertain. Outre le segment des véhicules pré-immatriculés, dont le point bas pourrait ne pas encore avoir été atteint compte tenu des grandes difficultés d’approvisionnement, le segment des véhicules reconditionnés se confronte à une attitude progressivement plus attentiste des consommateurs. En réponse à cet environnement de marché, Aramis Group s’assure de la bonne adéquation de son offre et s’attelle à protéger son bilan et sa profitabilité. Fort de vingt et une années d’existence, d’un modèle d’affaires ayant prouvé sa résilience lors de précédentes crises, mais aussi de l’appui stratégique et financier de son actionnaire majoritaire Stellantis, il aborde par ailleurs avec confiance ce bas de cycle. Aramis Group continue en effet à décliner sa stratégie, poursuivant la montée en puissance de ses capacités de reconditionnement et sa dynamique de croissance externe. Il se tient prêt à saisir toutes les opportunités qui lui permettront de conforter son leadership européen en matière de vente de véhicules reconditionnés en ligne ».

Aramis Group a généré 458 millions d’euros de chiffre d’affaires

Voici le message que le duo a tenu à faire passer à l’occasion de la présentation des derniers résultats. D’avril à juin, la période équivalente au troisième trimestre du groupe pour un exercice fiscal clos au 30 septembre 2022, 458 millions d’euros de chiffre d’affaires ont été générés, soit une hausse de 20,1 % par rapport à la même période en 2021. Et ce, malgré un volume B2C descendu à 20 589 véhicules reconditionnés et pré-immatriculés, contre 23 197 unités un an plus tôt (– 11,2 %).

Parmi les quatre marchés couverts, la France a gardé sa place de numéro un, avec 196,6 millions d'euros de revenus (+ 0,9 %). Au Royaume-Uni, le chiffre d'affaires a grimpé de 49,7 % en un an pour atteindre 112,3 millions d’euros, quand celui de l’Espagne a crû de 50 %, à 86,7 millions d’euros. La Belgique n’est pas en reste, puisque le business a augmenté de 16,4 % à 62,3 millions d’euros. Rappelons qu’Aramis Group est propriétaire de la marque française AramisAuto, de l’enseigne belge Cardoen, de l’espagnol Clicars et du britannique CarSupermarket. Pour mémoire, en juin dernier l’intégralité du capital d’Onlinecars, l’un des leaders en Autriche de la vente de véhicules reconditionnés, est aussi passée dans son giron (10 000 VO vendus en 2021, plus de 200 millions d'euros de CA et une marge d’Ebitda supérieure à 3 %). Mais cette acquisition ne compte pas encore dans les résultats financiers de l'entreprise.

Les objectifs 2022 sont confirmés

Aramis Group note par ailleurs des divergences marquées entre ses activités. En effet, le chiffre d’affaires par segment a fait le grand écart : celui des voitures reconditionnées a atteint 327,7 millions d’euros, en croissance de 66,7 % comparé au troisième trimestre 2021. Ce sont plus de 18 357 véhicules d'occasion qui ont été livrés (+ 28 %), un niveau dynamique en dépit du ralentissement du marché du VO, alors que le business des voitures pré-immatriculées est ressorti à 46,1 millions d’euros, en recul de 65,7 %. « Les conditions d’approvisionnement se sont aggravées au cours du trimestre car la production de voitures neuves est toujours à la peine. Seules 2 232 unités ont ainsi pu être vendues au cours du troisième trimestre 2022, soit une baisse de 74,8 % par rapport à la même période en 2021 », souligne-t-on dans un communiqué. Le B2B, soit les ventes de voitures aux clients professionnels, a compté pour 13 % du chiffre d’affaires et 61,1 millions d’euros. Un résultat en très forte hausse de 97,7 %. Quant aux services, ils ont représenté 5 % du total et 23,1 millions d’euros (+ 19,5 %).

À LIRE. Reconditionnement VO. Aramisauto inaugure son 2e centre en France

Pour son exercice fiscal, Aramis Group confirme que ces tendances vont se poursuivre. Les prix de vente vont rester élevés, bien qu’ils soient en phase apparente de stabilisation au troisième trimestre. Ses objectifs annuels sont donc inchangés, et le chiffre d'affaires 2022 devrait être supérieur à 1,7 milliard d’euros. La croissance des volumes de véhicules reconditionnés pourrait atteindre 40 % et l’Ebitda, entre – 10 et – 12 millions d’euros (il était positif précédemment). Ces objectifs n’intègrent pas l’impact de l’acquisition d’Onlinecars, dont l’intégration dans le périmètre de consolidation est prévue au début du prochain exercice fiscal du groupe.

 
Tags