Exclusif : la Voiture moyenne neuve de France 2018 en chiffres !
habillage
banniere_haut

Exclusif : la Voiture moyenne neuve de France 2018 en chiffres !

"L'argus" révèle le nouveau profil de la Voiture moyenne neuve de France en 2018. Une voiture moins chère, mais plus énergivore. Pour la première fois, "L'argus" se penche également sur les différences de choix entre sociétés et particuliers et c'est édifiant.

Par La Rédaction
Publié le Mis à jour le

La Voiture moyenne neuve de France et ses prinicipales valeurs en 2018

SuzyLee F.Q.

Depuis 1953, tout l'historique en un clic, L’argus dresse le portrait-robot de la voiture moyenne de France. Or, si, il y a 66 ans, son prix était de 13 389 euros (en euros constants s’entend), il n’a cessé d’augmenter. En lien avec l’essor de technologies toujours plus évoluées, notamment en termes de sécurité et, plus récemment, avec l’engouement indiscutable des Français pour les SUV. En 2017, donc, le prix de la voiture moyenne de France atteignait quelque 26 717 euros… Pour finalement baisser de 682 euros en 2018 !

Les paradoxes de la voiture moyenne de France millésime « 2018 »

Pourquoi un tel recul ? D'après L’argus, il tiendrait en deux mots : diesel et malus.
En effet, le « diesel bashing » a eu pour effet de faire diminuer les ventes de diesel au profit de l’essence. Des modèles globalement moins chers qui, mécaniquement, font baisser le prix de la voiture moyenne de France. La crainte du malus a, quant à elle, eu tendance à orienter les automobilistes vers des modèles de catégories inférieures. Ainsi, la part des modèles de plus de 25 000 euros a chuté, en un an, de 49% à 44%. Enfin, la prime à la conversion, établie à 1 000 euros en 2018, et jusqu'à 2 000 euros pour les foyers non imposables, a eu un véritable impact sur les ventes de citadines, en hausse de 24 %.

Moins puissante (-3 ch.), moins longue (- 2 cm), mais aussi moins lourde (-13 kg), la voiture moyenne de France millésime 2018 est donc plus modeste qu’en 2017. Mais contre toute attente, elle est plus gourmande en carburant.  L’Argus dévoile ainsi que la voiture moyenne 2018 consomme 4,7 l/100 km, soit 0,1 l de plus qu’en 2017. Conséquence : des émissions de CO2 qui augmentent, passant de 111 g/km en 2017 à 113 g/km en 2018. Car si l’engouement du public vers des modèles plus petits est indéniable, il n’a pas su contrebalancer la mode des SUV, ni le recul du diesel, ni, enfin, un mode de calcul de la consommation plus réaliste que l’ancien (NEDC corrélé, WLTP).

Des véhicules de sociétés plus opulents que ceux des particuliers

Pour la première fois cette année, L’Argus s’est également penché sur les différences qui existent entre la voiture moyenne des particuliers (49% des ventes), et celle des sociétés (21 % des ventes). Sans surprise, alors que les particuliers ont tendance à opter pour des véhicules essence (76 % des achats), mais aussi plus courts (- 6 cm), plus légers (- 52 kg), moins puissants (- 5 ch.) et surtout bien moins chers (23 418 euros, soit - 2 617 €) que la voiture moyenne 2018, les entreprises, elles, font tout l’inverse, obéissant aussi à des impératifs fiscaux, il est important de ne pas le perdre de vue.

La voiture moyenne des sociétés est donc principalement diesel (68% des achats), est plus longue de 17 cm, plus lourde de 128 kg et plus puissante de 17 ch. Elle est aussi, en toute logique, bien plus chère puisqu'elle atteint le prix moyen de 30 772 euros, soit 4 547 euros de plus que la voiture moyenne de France.


Retrouvez l’étude sur la Voiture moyenne neuve de France en cliquant ici et dans notre édition print n°4555.