Les ventes européennes retrouvent leur croissance en août
habillage
banniere_haut

Les ventes européennes retrouvent leur croissance en août

Après avoir fléchi de 1,8% en juillet, le marché européen des voitures neuves a bondi de 9,5% en août. Au cumul des huit mois, la progression atteint 7,8%.

Par Jean Pierre Genet
Publié le Mis à jour le

Renault tire bien son épingle du jeu, grâce à la marque au losange (+12,6%) et à Dacia (+11,1%) et franchit la barre des 10% de part du marché européen.

JF BADIAS

L’été 2016 a été contrasté. Après juin qui s’était envolé de 9,1%, juillet a marqué une déprime à -1,8%, vite oubliée avec une bond de +9,5% en août. Au cumul des huit premiers de l’année, le marché affiche une hausse de 7,8% qui lui permet de franchir le cap des dix millions de voitures neuves vendues.

La dynamique vient d'Italie et d'Espagne


Depuis le début de 2016, tous les pays du Vieux Continent, hormis la Suisse (-4,4%) et les Pays-Bas (-5,2%) affichent des chiffres positifs.

L’Allemagne et la France restent en peu en deçà du rythme général avec des avancées respectives de 5,7% et de 6,1%.

Les deux grands pays du Sud, l’Italie (+17,4%) et l’Espagne (+11,3%) continuent d’afficher des croissances à deux chiffres qui contribuent fortement à la dynamique européenne depuis le début de cette année.

Quant au Royaume-Uni, il fait du sur-place (+2,8%) après des années de forte progression, en contre phase du reste du continent. Pour l’heure, cette piètre performance n’a rien à voir avec le Brexit, qui, dans quelques mois, ajoutera peut-être ses effets négatifs au cycle bas du marché britannique, du fait d’un renchérissement de la plupart des modèles fabriqués hors du Royaume-Uni.

Volkswagen paie le dieselgate


Le grand perdant de ces huit premiers mois de 2016 est la marque Volkswagen dont les ventes se tassent de 0,5% et qui perd presque un point de marché à 11,4% de pénétration. Il est bien évident que les conséquences du dieselgate, avant d'être totalement purgées commercialement, vont pendant toute cette année peser sur le première marque européenne.

Chez les français, le groupe Renault tire particulièrement bien son épingle du jeu, grâce à la marque au losange (+12,6%) et à Dacia (+11,1%). Le groupe de Billancourt franchit ainsi la barre des 10% de part de marché.

PSA peine à suivre la tendance générale mais parvient à se maintenir au-dessus des 10%. Peugeot progresse de 4,6%, Citroën de 2,1% alors que DS tourne encore à vide (-3,9%).

FCA en reconquête


Ford continue de céder un peu de terrain alors qu’Opel a du mal à rester dans le marché malgré la disparition de Chevrolet qui, finalement, lui aura guère profité. FCA ne s’essouffle toujours pas, bénéficiant de la double dynamique des marques Fiat (et sa gamme 500) et de Jeep.

Toyota se maintient (+7,4%) alors que son compatriote Nissan se replie (-1,9%).
Sur un segment haut de gamme en plein essor, Mercedes en pleine croissance talonne Audi, suivi par BMW également plein d’allant. Remarquons la remontée de Jaguar (+85,1%) et de Land Rover (+15,4%).