Panorama des énergies alternatives dans les pays de l'Union européenne
habillage
banniere_haut

Panorama des énergies alternatives dans les pays de l'Union européenne

L'Association européenne des constructeurs d'automobiles (ACEA) a étudié la part de marché des énergies alternatives dans l'ensemble des pays européens. De grosses disparités apparaissent.

Publié le Mis à jour le

La part de marché de chacune des énergies dites alternatives dans l'ensemble des pays qui composent l'Union Européenne

Pour chacun des pays qui composent l’Union Européenne, l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) a quantifié la part de marché réalisée par les différentes motorisations dites alternatives : électrique et hybride rechargeable (ECV dans le graphique), hybride (HEV), pile à combustible (FCEV), GNV (NGV) et autres (GPL et bioéthanol-E85 notamment).

« Bien que la part de marché moyenne des véhicules à moteur alternatif augmente dans l'UE, les énormes disparités en Europe sont extrêmement inquiétantes, a déclaré Eric-Mark Huitema, directeur général de l'ACEA. Alors que nous progressons dans la transition vers une mobilité à zéro émission, nous devons nous assurer qu'aucun pays ni aucun citoyen ne soit laissé de côté ».

L’électrique pour les « riches »

Ainsi, la part des voitures 100% électrique et plug-in hybride atteint 8% des immatriculations en Suède, 6,7% aux Pays-Bas, 4,7% en Finlande, 3,4% au Portugal, tandis qu’elle reste sous les 0,5% dans les pays baltes et plusieurs pays d’Europe de l’Est (Pologne, République, Slovaquie...). On notera également un fossé entre le nord et le sud du continent, les modèles électriques et hybrides rechargeables représentant moins de 1% du marché en Italie (0,5%), en Espagne (0,9%) ou encore en Grèce (0,3%). Le Portugal fait à ce titre figure d’exception.

Sur ce sujet, la corrélation entre la part des énergies « vertes » et le niveau du pays est une évidence. « La mobilité doit rester abordable pour toutes les couches de la société. C'est pourquoi nous appelons les gouvernements à mettre en place des systèmes d'incitation plus significatifs et durables pour stimuler les ventes dans toute l'UE », soulève Eric-Mark Huitema.

Il apparait par ailleurs que les ventes de voitures fonctionnant au gaz naturel restent principalement concentrées en Italie et en Allemagne (74% du total de l’UE). Enfin, si l'ACEA n'hésite pas à parler d'une « part négligeable des véhicules à pile à combustible dans les ventes de voitures particulières en Europe », il est toutefois surprenant de constater que celle-ci se situe à 0% dans tous les pays (comme le relève un commentaire ci-dessous).
 

La part de marché de chacune des énergies dites alternatives dans l'ensemble des pays qui composent l'Union Européenne