PSA : chiffre d'affaires en repli, mais rentabilité en hausse
habillage
banniere_haut

PSA : chiffre d'affaires en repli, mais rentabilité en hausse

Le groupe PSA vient de publier ses résultats financiers pour le premier semestre 2019. Si le chiffre d'affaires est en baisse de 0,7%, la marge opérationnelle progresse de 0,9 point.

Par Alexandre Guillet
Publié le Mis à jour le

Comme en 2018, le groupe PSA fait valoir des résultats financiers robustes au premier semestre 2019

PSA

Après avoir annoncé des résultats commerciaux en recul de 12,8% au premier semestre (à 1,9 million de véhicules), PSA vient de présenter des résultats financiers de bonne facture. Malgré un contexte mondial difficile caractérisé par le recul du marché chinois, les tensions géopolitiques faisant planer des menaces sur les taxes, les incertitudes sur le Brexit (au moment même où Boris Johnson succède à Theresa May…), et le durcissement réglementaire (deuxième phase du WLTP notamment), Carlos Tavares se réjouit des performances de son groupe, affirmant que les objectifs du plan Push to pass sont plus que jamais confirmés.

Au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires du groupe s’est établi à 38,3 milliards d’euros, en repli de 0,7% par rapport à la même période de référence 2018, mais la marge opérationnelle a progressé de 0,9 point, à 8,7%. Le bénéfice net part du groupe a atteint 1,8 milliard d’euros, soit 351 millions d’euros de plus qu’au premier semestre 2018.

Carlos Tavares table sur un léger recul du marché européen en 2019 

Ces résultats s’expliquent par la bonne performance du groupe en Europe, qui concentre désormais 88% de ses ventes. De fait, PSA est moins exposé au ralentissement chinois, un marché sur lequel il a perdu pied, tandis que l’arrêt de l’activité en Iran ne pèse pas sur les comptes (recettes non consolidées). Sans jouer les Cassandre, il convient donc de ne pas succomber à un élan euphorique.

Pour l’exercice 2019, PSA table sur un recul du marché de 1% en Europe, de 4% en Amérique latine, de 7% en Chine, tandis que la Russie devrait enregistrer une croissance de 3%. Carlos Tavares confirme l’objectif d’une marge opérationnelle de 4,5% en moyenne sur la période 2019-2021.