Vous êtes ici :

Mitsubishi e-Evolution concept : un SUV dynamique et intelligent

Mitsubishi e-Evolution concept
Le concept e-Evolution affiche un profil vraiment étonnant pour un SUV.

Pour le salon de Tokyo, Mitsubishi dévoile un nouveau concept de SUV électrique, qui innove par son design, mais encore plus par les technologies inédites qu'il embarque.

On aurait pu croire que ce nouveau concept e-Evolution présenté par Mitsubishi ne serait qu’un SUV électrique parmi tant d’autres. Pourtant, celui-ci apporte son lot de nouveautés et semble au final nettement plus innovant qu’il n’y paraît au premier abord.  

Bien que les deux seules images fournies par Mitsubishi soient encore assez sombres, on devine déjà une silhouette de coupé surélevé peu commune parmi les SUV, avec un pare-brise avant très incliné et un pavillon arrière qui ne devrait pas favoriser le volume de chargement. Et, si le véhicule se dote bien de cinq portes, les portières arrière sont assez étroites et pourraient certainement être à ouverture antagoniste.

 

Trois moteurs électriques

Ce concept e-Evolution, qui « donne un aperçu de l’avenir de la marque », ne préfigure donc pas une quelconque descendance aux mythiques Lancer Evo. En revanche, par son architecture mécanique, il montre toutefois que la marque nippone n’a pas abandonné toute notion de sportivité.

Mitsubishi e-Evolution concept
Si ce concept ne devrait pas voir le jour en série tel quel, il offre des perspectives intéressantes pour de futurs systèmes de transmission intégrale avec moteurs électriques.

Ce SUV est effectivement doté de trois moteurs électriques, dont les caractéristiques ne sont pour le moment pas communiquées : l’un étant chargé du train avant et les deux autres destinés à chacune des roues arrière. Un système actif de contrôle du lacet AYC gère alors la répartition du couple entre les essieux selon les conditions d’adhérence, mais également entre les roues arrière, jouant le rôle de différentiel actif.

Enfin, Mitsubishi annonce qu’un système d’Intelligence Artificielle se chargera de faire évoluer le fonctionnement du groupe motopropulseur selon les conditions de circulation, l’adhérence de la chaussée, ou même en fonction de la façon de conduire du pilote. Le système pourrait même assister ce dernier, en lui donnant des conseils pour améliorer sa conduite.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
shooby136

mais qui est le plus peureux, en fait, entre les pdg ou les clients ... quand on voit le conservatisme des clients, qui continuent d'acheter des banales BAM parce que c'est du BAM et que ça a l'image de marque, et même si ça tombe plus en panne que les autres ?

makeTheAirCleanAgain

enfin de l'IA dans un prototype de voiture !! On est en 2017, et on en est encore à esperer que cette vieille industrie automobile fasse enfin sa révolution numérique. Parce qu'obliger le client à acheter une nouvelle bagnole pour avoir droit à de nouvelles fonctions ou améliorations de sa voiture, ca coûte un bras, c'est hyper polluant, et complètement dépassé. Cela dit, avec la génération de dirigeants actuels, il n'y aura qu'un très timide minuscule début de révolution, ils sont trop peureux des changements. On croise les doigts pour que la prochaine utilise enfin les technologies d'aujourd'hui pour la voiture de demain. Juste faire un produit qui se met à jour évolue et s'améliore seul , c'est pas trop demander en 2017 ??!!! Au passage, Mitsubishi est une vraie marque techno, une marque d'ingénieur, et nombre de ses personnels doivent bouillir de voir avec quelle lenteur leurs innovations sortent en production....

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Mitsubishi