Vous êtes ici :

Toyota Century : la gardienne du temple

voir les photos
toyota century 2017 au salon de tokyo
La Century est la top limousine de Toyota. Voici sa troisième génération... en 50 ans !

L'automobile avance à toute vitesse au salon de Tokyo 2017, mais certaines nouveautés ne changeraient leurs habitudes pour rien au monde. La vénérable Toyota Century est de celles-ci, et les dignitaires qui l'ont adopté depuis 50 ans lui disent déjà merci.

Sur le stand Toyota du 45e salon de Tokyo, il y a le futurisme à tout crin du concept i-Ride, avec son système d’intelligence artificielle, et l’extrême classicisme de la troisième génération de Toyota Century. Un vrai choc culturel ! Et la nouveauté que les visiteurs détaillent le plus n’est pas celle que l’on pense. La limousine Century attire les regards et les curieux, car c’est un vrai monument - dans tous les sens du terme - de l’automobile japonaise qui se renouvelle à Tokyo.

toyota century 2017 au salon de tokyo

Née en 1967, la Century tire son nom de l’anniversaire de naissance de Sakichi Toyoda, le fondateur de Toyota, qui aurait eu cent ans cette année-là. Le premier modèle est resté trente ans au catalogue sans (presque) rien bouger, le second a résisté vingt ans ! Un destin incroyable pour cette limousine de plus de 5 m de long, propulsé par un moteur V12, qui n’a connu que le Japon comme seul horizon et qui a vu défiler sur sa banquette tous les dignitaires du pays.

La première Century est restée 30 ans au catalogue, sans presque rien changer…

En 2017, voici donc la troisième génération qui ne bouscule pas sa ligne mais allonge encore son gabarit : 5,34 m ! Sous sa silhouette tri-corps qui paraît obsolète, la Century bénéficie d’un véritable traitement de luxe. Par exemple, sa carrosserie lisse comme un miroir est le résultat de l’application de sept couches de peinture, et sa grande calandre est façonnée en reprenant les délicats shippo, ce motif traditionnel japonais en forme de cercle.

Après sept couches de peinture, la carrosserie prend cet aspect lisse comme un miroir

toyota century 2017 au salon de tokyo
toyota century 2017 au salon de tokyo

Même constat dans l’habitacle qui nous semble kitch et daté avec ses boiseries à l’ancienne, ses sièges en velours et ses petits rideaux. Là-bas, c’est le summum du confort et les ornements sont un signe de distinction. Pour le Japonais traditionnel, cet habitacle est même frappé du sceau de l’omotenashi, qui est ce qui il y a de mieux en termes d’hospitalité.

toyota century 2017 au salon de tokyo

Nous, nous sommes frappés par l’absence d’une sellerie cuir : pour une limousine vendue 12,5 millions de yens (100 000 € environ), cela semble impossible. Pas pour le riche client japonais qui préfère cette confortable sellerie en laine (et non en velours) au cuir proposé en option, plus froid et moins douillet.

La Century réussit le test ultime : une japonaise qui porte le traditionnel kimono s’y installe avec aisance

Ce même client n’est pas non plus un fan des dernières technologies, et cette Century s’en remet à son goût. Tout juste fait-elle entrer un écran de contrôle entre les deux sièges. Elle laisse ainsi à la Lexus LS le rôle de voiture technologique du groupe et concentre ses efforts sur l’espace de sa cellule arrière. Cette nouvelle Century propose, par exemple, un accès plus aisé aux places arrière grâce aux portières dont les seuils ont été abaissés et à l’angle d’ouverture plus généreux. Elle réussit ainsi le test ultime : une Japonaise qui porte le traditionnel kimono y entre et en sort avec aisance.

toyota century 2017 au salon de tokyo
toyota century 2017 au salon de tokyo

Gardienne du temple, la Century de troisième génération a quand même fait une entorse à sa tradition. Son énorme V12 de 460 ch - le seul moteur japonais à douze cylindres - reste cette fois au garage au profit d’un V8 hybride. Après tout, la Century s’aligne naturellement sur ce qu’est devenu Toyota : le leader mondial de l’hybridation. Son V8 hybride est dérivé de celui de la Lexus LS 600h qui développe 445 ch. La Century pourrait perdre une poignée de chevaux dans l’opération, mais là n’est pas l’important.

La Century fait quand même une concession : elle quitte son V12 pour un V8 hybride

Ce qui compte, c’est le silence, la souplesse et les accélérations moelleuses que le chauffeur doit exécuter avec doigté pour ne pas indisposer ses hôtes. Avec le V8 hybride, parions que la longue Century fera glisser ses 5,34 m en douceur. Parions aussi que dans 20 ans, elle tiendra encore ses promesses de limousine des palais japonais. Qu’en sera-t-il alors de la mobilité intelligente de demain promise par le concept i-Ride ?

toyota century 2017 au salon de tokyo
Toyota Century 2017
toyota century 2017 au salon de tokyo
Toyota Century 2017

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Toyota